Connectez-vous S'inscrire

L’ITW du samedi - Grégory URSULE (manager du Rodez Aveyron Foot) : « Nous avons franchi un palier »

Samedi 3 Février 2018

Le rouge et l’or deviennent plus intenses ces derniers temps. Le Rodez AF est en train de réaliser une saison de qualité en National qui va peut-être déboucher sur une accession en Ligue 2. Footpy en profite alors pour faire le point avec son manager général, l’ancien pro Grégory Ursule qui se sent à sa place dans son club de toujours, et qui nous fait un petit tour d’horizon des ambitions de la direction (par W.H.)


Grégory Ursule, quelle est votre fonction au RAF ?
Je suis manager général du club, ce qui englobe la partie sportive mais surtout grandement la partie administrative. Je dois avoir un œil sur toutes les équipes y compris l’association. Ce qui me demande le plus de temps, ce sont les dossiers financiers, ceux pour la DNCG, ceux des partenariats, l’organisation des matches, et tout le suivi social.

Vous pouvez-nous donner un exemple de votre rôle avec l’arrivée d’Ayari au mercato hivernal, pour coller à votre actualité ?
Nous avons fait en sorte de trouver le profil et une fois que c’est fait on discute avec l’agent du joueur pour se mettre d’accord sur les conditions. Khaled Ayari vient en plus de Bulgarie donc il a fallu se mettre en règle avec une fédération étrangère en plus. On a du faire valider la licence ici et finalement s’occuper de la logistique de la venue du joueur.

En tant qu’ancien joueur, avez-vous été tenté par le métier d’entraîneur plutôt que celui-ci ?
Je n’ai jamais été entraîneur, j’ai tout de suite été manager après ma reconversion. C’est vrai que j’ai les diplômes pour entraîner, mais je ne m’en suis jamais servi à part dans les situations de crise. Ce rôle me convient le mieux parce que j’aime travailler dans la durée et pour une stratégie de club à moyen-long terme. On est moins dans l’urgence. Au bureau nous sommes dans l’exécutif, nous participons aux discussions sur la route à suivre bien sûr, mais mon rôle est surtout d’appliquer ce que l’ensemble du club veut accomplir. Et chacun de ses membres a la volonté de s’inscrire dans la même stratégie.

Avez-vous des retours des supporters sur cette nouvelle embélie du club ?
Je pense qu’on a franchi un palier. Les supporters ruthénois étaient très frustrés depuis presque 7 ans d’avoir quitté le monde National chez les séniors homme. Via les filles on a pu vivre un peu cette aventure avec une belle équipe au plus haut niveau. Aujourd’hui les supporters sont très heureux d’avoir à nouveau des joutes en dehors de la région face à des adversaires d’un rang au-dessus. Et c’est pour ça qu’ils sont toujours plus nombreux à venir au stade pour nous soutenir.

Cette première place en National a forcément attendue bouscule-t-elle vos plans ?
Initialement, l’objectif était de se maintenir le plus rapidement possible en National. Il se trouve que nous sommes actuellement leaders. Alors on va profiter de cette dynamique pour aller jusqu’au bout. On se pose au fur et à mesure les questions de notre possible accession, mais ça ne changera pas notre philosophie et notre travail. Nous savons où nous voulons aller et ça n’a pas changé depuis 4 ou 5 ans. C’est vrai que la dynamique sportive booste un peu nos projets mais ça ne change rien dans l’état d’esprit et de ce qu’on veut faire. C’est-à-dire s’appuyer toujours plus sur la formation et rester très ancré sur le territoire, de garder notre identité.

« En l’état, notre stade ne conviendra pas »

Greg Ursule (à droite) lors de l'arrivée en 2015 de Sébastien Da Silva son actuel capitaine (crédit photo DDA)
Greg Ursule (à droite) lors de l'arrivée en 2015 de Sébastien Da Silva son actuel capitaine (crédit photo DDA)
Nous avons encore le traumatisme Luzenac en tête dans la région, vous préparez-vous à monter sans accroc ?
On se prépare à une éventuelle montée sur les plans financier, structurel, organisationnel et sportif. Financièrement nous savons à peu près à quoi nous attendre, et au niveau des infrastructures il nous faudra trouver une solution de niveau 2 pour la Ligue 2 et on essaye de trouver un stade qui pourrait nous accueillir parce qu’aujourd’hui, en l’état, notre stade de Rodez ne conviendra pas. Enfin sur la structure du club en elle-même, tout est déjà en place avec une bonne organisation des salariés. Il faudra bien sûr étoffer encore un peu, mais le plus gros a déjà été fait.

Les féminines sont toujours des représentantes majeures du club, elles aussi vont se développer ?
La politique est la même que les garçons : on se sert de la formation. C’est plus long et laborieux à sortir des talents parce que le football féminin est plus jeune dans le département et les effectifs doivent encore grandir pour trouver plus de qualité encore chez les séniors dans les prochaines années. Le problème c’est que la concurrence en D1 féminine est bien plus importante entre les clubs pros et les amateurs. Nos concurrents ont plus de moyens alors on essaye de faire avec nos armes, nos idées et notre organisation. Nous essayons aussi d’être moins dépendants des droits télés et des allocations fédérales en créant notre propre exploitation.

Comment réussissez-vous à recruter chez les jeunes dans un contexte régional concurrentiel ?
Le recrutement est le plus local possible. Et s’il y a concurrence dans la région, on peut de plus en plus compter sur les performances de nos équipes fanions dans les différentes catégories pour convaincre. Ce qui nous différencie ce sont nos sections sportives du Lycée Monteil qui mettent les jeunes dans les meilleures dispositions pour la poursuite des études en parallèle de la formation et même la préformation avec des horaires aménagés avec certains collèges. Nous sommes dans l’optique de pérenniser la formation. Actuellement, il y a un bon flux d’enfants qui arrivent au club et maintenant on met des éducateurs qualifiés et compétents pour tirer le meilleur de ceux-ci. Les possibles accessions et résultats à venir des équipes fanions vont pouvoir nous permettre de concrétiser des structures plus élaborées à l’avenir.

Recueillis par W.H.

GREGORY URSULE
Né le 14 janvier 1977 à Rodez (12)
Situation: Manager général
Parcours : Rodez AF (1991-1995), Girondins de Bordeaux (1995-1998), Stade Rennais (1998-1999), FC Ajaccio (1999-2004), FC Gueugnon (2003-2005), Rodez AF (2005-2014)

Greg Ursule avec un certain Monsieur Zidane, ami de longue date et actionnaire du RAF. (crédit photo DDA)
Greg Ursule avec un certain Monsieur Zidane, ami de longue date et actionnaire du RAF. (crédit photo DDA)

WH

Catégories | Les News | Mercato | Dream Team | Tapis Rouge | Flash Back | Gants d'Or & Buteurs | Arbitres | Immersion/Aparté | FootpyTv | Divers


Dans la même rubrique :