Connectez-vous S'inscrire

L’ITW du samedi - Mick-Dash HATIME (dirigeant de Bagatelle et joueur de Balma) : « Bagatelle n’est plus un club de quartier »

Samedi 13 Janvier 2018

Il est encore jeune, mais il a déjà des tonnes d’expériences. Sorti de la formation de Valenciennes, Mick-Dash Hatime joue aujourd’hui à Balma en National 3 mais est aussi dirigeant et éducateur à l’US Bagatelle. Ce jonglage entre casquettes lui demande de l’énergie qu’il a à revendre, et le franco-malgache n’oublie pas son rêve de contrat pro et de sélection pour son deuxième pays : Madagascar (par W.H.).


Quels sont tes rôles dans les deux clubs ?
Je suis au club de Bagatelle depuis trois ans. J’y ai débuté en tant qu’entraîneur des U11 au foot à huit, et des U8 au foot à cinq. Depuis l’année dernière je suis correspondant du club pour la partie bureau et la partie sportive, donc je suis toujours en lien avec la mairie, les autres clubs et tous les coaches. Je m’occupe cette année toujours des jeunes au foot à 8, ainsi que des U6. Et à Balma j’étais aussi dirigeant jusqu’à l’année dernière et j’étais adjoint de Kevin Kandili des U14 Elite et de l’équipe II des U15. Cette année je ne suis plus dirigeant, je suis simplement joueur de National 3.

A quoi ressemble ton quotidien footballistique ?
Ça prend énormément de temps et d’énergie de cumuler tout ça. Après avoir pris le matin les U8 puis l’après-midi les U11, il faut aller le soir jouer. Ça demande une très bonne hygiène de vie. C’est une année très remplie. Il faut aussi être solide émotionnellement parce qu’on peut passer de la victoire avec les jeunes à la défaite avec les seniors et inversement très rapidement.

C’est du boulot !
Oui c’est du boulot. J’ai été recruté en tant qu’emploi d’avenir dans le club de Bagatelle l’année dernière. Ça faisait suite à une année de service civique. C’est un club qui grandit et investit beaucoup depuis quelques années surtout sur l’école de football. Il commence à y avoir de très bons échos au niveau régional et à cela s’ajoute notre équipe de Futsal en DH. Et depuis cette année nous sommes affiliés au TFC pour la formation et nous devons être encore plus rigoureux. Ça nous demande d’être persévérants pour montrer que nous ne sommes plus un club de quartier. Avec autant d’éducateurs qui fournissent un travail digne des clubs de haut niveau, l’US Bagatelle a bien mérité cette nouvelle renommée. Malgré nos petites structures – nous n’avons qu’un seul terrain – nous accueillons aussi d’autres jeunes de clubs voisins qui viennent s’entraîner chez nous : ça prouve notre qualité. Et j’espère que nous continuerons dans ce bon sens.

"Il n’y a pas d’ascenseur pour arriver au sommet, seulement des escaliers"

Mick-Dash, l'homme à la joie de vivre communicative. (crédit: M-D. H.)
Mick-Dash, l'homme à la joie de vivre communicative. (crédit: M-D. H.)
Qu’est-ce qui te procure le plus de plaisir ?
Ce qui me fait le plus plaisir, c’est de transmettre aux enfants. Humainement d’abord, parler à des petits de tous horizons pour leur apporter une bonne pédagogie, on peut leur donner des bonnes valeurs dans la vie de tous les jours. Je leur apporte non seulement mon vécu footballistique, mais aussi scolaire et j’espère qu’ils en tirent un maximum.

Comment leur transmets-tu ton message ?
J’utilise mes expériences passées notamment du centre de formation de Valenciennes. Mon objectif est de jouer dans un club pro depuis que je joue au foot. J’ai pu y goûter et je me suis rendu compte qu’il faut que le travail paye quoi qu’il arrive. Je l’ai appris tardivement parce que trois-quarts des joueurs que j’ai connu avec moi en formation sont devenus professionnels et c’est comme ça que j’ai compris qu’il n’y a pas d’ascenseur pour arriver au sommet, seulement des escaliers. Si on ne travaille pas sans cesse à essayer de gravir les échelons, on n’obtient pas ce qu’on veut. C’est ce que je dis aux jeunes : il ne faut jamais baisser les bras même si c’est difficile, on parvient toujours à arriver à ses fins si on retrousse ses manches. C’est comme ça pour chaque entraînement, chaque match, chaque tournoi.

« J'espère un jour faire partie de la sélection de Madagascar »

Mick-Dash accumule les responsabilités. (crédit: M-D. H.)
Mick-Dash accumule les responsabilités. (crédit: M-D. H.)
Jusqu’à quand penses-tu tenir ce rythme ?
J’ai vingt-deux ans, et j’espère que bientôt j’arriverai à me hisser au haut niveau. Et si un jour ça arrive, je sais que je vais devoir quitter mes fonctions d’éducateur. Pour l’instant je prends beaucoup de plaisir à donner de mon temps à tous les dirigeants, les éducateurs, les bénévoles. Et quand je partirai, je pense que ce sera la tête haute. Une carrière de footballeur peut débuter un peu tard et je sais que j’ai encore la possibilité que ça m’arrive aussi.

Qu’espères-tu pour ton futur ?
Je souhaite qu’avec Balma on se rapproche du haut du classement, d’enchaîner les victoires parce qu’on fait de bonnes performances collectivement. Depuis le début de la préparation, nous sommes soudés, solidaires, des guerriers. Il faut que ça continue. Pour Bagatelle, j’espère qu’on évolue encore vers le plus haut pour l’école de foot, mais aussi pour le Futsal qui mérite le meilleur. Et sur un plan plus personnel, j’espère un jour, le plus tôt possible, faire partie de la sélection de Madagascar. J’ai déjà eu des contacts avec le coordinateur de la sélection, j’avais l’espoir de faire quelques matches amicaux, malheureusement ça ne s’est pas fait, mais il reste encore des chances pour les phases de qualification pour la CAN 2019. Je me dis que je suis jeune, et que je peux bosser encore pour atteindre le niveau nécessaire. J’espère que ça se réalisera un jour.

Un dernier mot, tu as carte blanche.
Je remercie les coaches et les dirigeants que j’ai pu avoir depuis que je joue au foot. Merci à Abdel, Mansour, Snouci, Norbet du TAC, Éric Herriou, Christophe Auzielle et Chris Molina, le "Blaugrana" tacticien de l’époque des Fontaines. Un énorme merci à mon tonton préféré Christian Laffont, le meilleur, à Jean-Louis Fauré et Jean-Pierre Bonnet et à M. Le Frapper pour ses valeurs et sa franchise. À Fabrice pour son tempérament de guerrier infatigable. Et enfin à messieurs Mohamed Hamami et Hamid Bekkar pour leur rigueur et leur pragmatisme qu’ils apportent vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept pour l’USB. Et bisous à KK10 !

Recueillis par W.H.

MICK-DASH HATIME
Né le 16 décembre 1995
Poste: Milieu
Situation 2017/2018: joueur du Balma SC et dirigeant / éducateur à l'US Bagatelle
Parcours: Toulouse ACF, Toulouse Fontaines, Bonnefoy, Valenciennes, Saint-Alban Aucamville, Balma (depuis juin 2016)
Profession: emploi d'avenir à l'US Bagatelle

Mick-Dash s'occupe des jeunes à Bagatelle au foot à 8 et des U6. (crédit: M-D. H.)
Mick-Dash s'occupe des jeunes à Bagatelle au foot à 8 et des U6. (crédit: M-D. H.)

Mick-Dash Hatime, l'un des soldats de la troupe de Fabrice Dubois. (crédit: M-D. H.)
Mick-Dash Hatime, l'un des soldats de la troupe de Fabrice Dubois. (crédit: M-D. H.)

WH

Catégories | Les News | Mercato | Dream Team | Tapis Rouge | Flash Back | Gants d'Or & Buteurs | Arbitres | Immersion/Aparté | FootpyTv | Divers


Dans la même rubrique :