Connectez-vous S'inscrire

La "Dream Team" de... Laurent BRUN (TAC, Balma, Cugnaux, Lavernose-Lherm, Transud)

Samedi 1 Avril 2017

C 'est parti pour la Dream Team d'un des joueurs les plus discrets de la région de ses débuts au TAC en passant par Balma, Lavernose et Transsud... Le "banquier" nous a concoctés une équipe en associant des surnoms d'anciens joueurs perdus de vue... ça va nous rajeunir. À déguster sans modération comme un compte en banque positif en fin de mois .... (par Béto Marcico)


Laurent BRUN : Tout d'abord, je souhaite remercier mes parents, ma femme, mes soeurs qui m'ont supporté au bord des terrains pendant toutes ces années, et qui m'ont permis de faire de belles rencontres, quel que soit le niveau social, les origines, les différences d'âge. Le foot est et restera une belle école de la vie. Comme mes prédécesseurs ce fût un réel plaisir de me replonger dans le passé et me rappeler des bons souvenirs, mais également un véritable crève coeur de laisser en tribunes des « stars » régionales du ballon rond ou dirigeants sans qui nous ne serions pas grand chose. C'est la raison pour laquelle, malgré la grande complicité que j'ai pu avoir avec les personnes qui suivent,  j'ai dû faire des choix (C. Ramond, Noune, P. Bilheran, T. Bassanetti, A. Fuentes, les frères Delibes, P. Arasse, P. Pello, S. Picco, S. Illa, F. Lauze, A. Laffont, J. Lecouty, S. Paute, D. Bernardi, J. Lourman, JP. Arnalot, G. Marquet, C. Guttin, P. Chelle, F. Tiriakian, T. Alajarin, C. Sansus, P. Rouja, S. Rives, A. Combes, F. Vauchere, F. Plaza, Y. Moreira, T. Aye, Bouba, B. Lanusse, J. Demejane, A. Labourmene, R. Touil et les frères Ferhane). Pour les  plus jeunes, j’ai comparé les joueurs de la liste ci-dessous à d'anciens footeux. Pour les plus jeunes, ça  ne vous diront pas peut être pas grand-chose, mais pour ceux de ma génération, ça devrait vous parler."

MES GARDIENS 
- Fréd BERNARAS (TAC) :  "Gaëtan Huard. On a le même âge et il est encore en activité! C'est un véritable chat, il a une tonicité hors du commun. Fréd était un faux calme, il pouvait démarrer au quart de tour. Je me souviens me retrouver au milieu d'une soupe de phalanges à Tarbes, et tout d'un coup, on a vu passer un type, en planche, crampons en avant, à hauteur de poitrines.... c'était Fréd qui venait de découper un adversaire. À tous les niveaux on préférait l'avoir dans notre équipe, qu'en face." 
- Philippe GLEYZES (Balma, Cugnaux, Transsud) : "Jean Michel Moutier. Une longévité exemplaire. Chaque année, on pensait qu'il allait arrêter pour profiter de son épouse le samedi après-midi et faire les galeries marchandes, mais non. Il suffisait qu'il y ait une nouvelle dotation, et il remettait ça. Il doit avoir toutes les tenues de chaque équipementier dans son placard, même les survêts gagnés aux tournois de sixte. Ses échauffements d'avant match valaient le détour.... dix minutes à faire tourner le ballon autour du cimetière à poulets ! Un ami à qui j'ai offert tous mes albums panini pour ses quarante ans, et qui a promis de fêter ses cinquante ans au printemps..... on y est Busquets !" 

MES DEFENSEURS 
- Brice FOCH (Lavernose) : "Yvon Le Roux. Une force de la nature, un roc. Il était demandé chaque année par Muret, mais voulait défendre son clocher avant tout. La pastissade avant les matchs, il arrivait un quart d'heure avant le coup d'envoi, enfilait ses crampons tels qu'ils les avaient laissés le week-end précédent, et était le meilleur d'entre nous. Avec lui, on pouvait voyager. "
- Olivier PAGES (Lavernose) :  "Matthias Sammer. Il avait fait les beaux jours de Colomiers et Tournefeuille. Joueur intelligent, on n'avait pas besoin de se parler pour se placer. Accrocheur, il caractérisait tout ce que j'aime chez un footeux : ne jamais lâcher, quel que soit le contexte et le score. Bon de la tête malgré sa taille, et avait les deux pieds. Son point faible, il pouvait prendre un petit pont en ayant les pieds joints. Personne avec qui j'aurais aimé coacher si l'occasion s'était présentée." 
- Christophe MACH (TAC): "Patrick Colleter.Un poumon et un défenseur des temps modernes. Patrice Évra a dû regarder les K7 de Christophe pour savoir comment il fallait occuper son couloir gauche. La différence, c'est que Christophe savait défendre mieux que quiconque et il en a fait sauter plus d'un sur son côté. La famille Mach est une institution au TAC, et il est parti trop tard tenter sa chance en CFA2 à Auch. Joueur exemplaire sur le terrain et qui a su avec l'aide de ses parents organiser des soirées piscine mémorables." 
- Jean-Vincent CANAL (TAC, Cugnaux, Soprane) : "dit JVC, ou parrain Jean : Patrick Blondeau. Une bouche énorme, qui permet de ne pas se perdre quand on part voir des matchs entre amis. Dans son couloir droit il aimait soit partir en planche, soit tenter le petit pont. Aujourd'hui, on joue de temps à autre en salle et seuls les petits ponts sont autorisés, quoique, une petite planche de temps en temps, ça fait plaisir.....Ami fidèle, il est le parrain de ma fille cadette." 
- Jean Philippe SIRI (Balma) : "Faruk Hadzibegic. Ancien pro, il avait sa vignette Panini, Respect. Défenseur impassable en un contre un, il excellait dans le tacle glissé. Je n'ai pas souvenir l'avoir vu récolter un seul carton jaune. Capitaine exemplaire à Balma, je me suis souvent servi de ses échauffements d'avant match quand je portais le brassard."

"... Ses échauffements d'avant match valaient le détour.... dix minutes à faire tourner le ballon autour du cimetière à poulets !"...

avec le tac et les fameux maillots canal +...
avec le tac et les fameux maillots canal +...
MES MILIEUX 
- Haja RAKOTOVOALAO (TAC) : "Jay jay Okocha. Une détente impressionnante malgré sa petite taille, de mémoire un mètre cinquante-neuf. Pour un de nos premiers matchs en équipe 1 au TAC contre Cugnaux, alors qu'on avait dix-sept ans, c'est l'adversaire le plus petit qui était à son marquage. Résultat but d'Haja de la tête. Le suivant, c'est le plus gaillard qui le chargeait, mais sans succès pour lui, le pauvre. Son secret, il portait des poids aux chevilles au quotidien, et pouvait smasher au volley ! Joueur accrocheur, il m’a régalé d’un coup de tête à la tempe…résultats, j’ai passé deux jours à l’hôpital après un traumatisme crânien suite à une perte de connaissance de quelques heures. Après coup, je me dis que j’ai dû sauter aussi haut que lui !"
- Xavier BEDOS (Lavernose) : "Yordan Letchkov. Coiffé pendant des années à la PPDA il n'avait qu'un pied, le gauche. Son pied droit ne lui servait que pour appuyer sur l’accélérateur. C'est toujours la Bible du football, il connaît chaque match, chaque joueur, chaque action. Il est capable de te parler de l’action de Jacek Ziober, qui refait son lacet devant le défenseur, puis le dribble et marque, je ne me rappelle plus du match, mais lui seul peut savoir. Il a réussi à nous vendre à tous des équipements Patrick, et d'ailleurs on en est super satisfaits. Le problème, c'est que les gens que l'on croise se demandent pourquoi on s'appelle tous Patrick...."
- Lolo SAINT-GAUDENS (Lavernose, Vétérans Lafitte V) : "Yvan De la Penia. Mec adepte du beau jeu, qui aime caresser le cuir et le faire vivre. Capable de sortir le ballon de ta surface en jonglant, de toute façon, sur le terrain de Lafitte, t'as pas le choix. Par contre, quand mes beaufs Jéjé et Guillaume sont toujours là en fin de soirée, il s'échappe le type !" 
- Gilles BONHOURET (Balma, Transsud) : "Eden Hasard. Autant à l'entraînement qu'en match il te cassait les reins, et cherchait toujours à humilier ses adversaires en mettant des petites ponts à tout va,  ils les faisaient sortir de leurs gongs. Toujours là pour réunir amis et joueurs de longues dates pour participer à des sixtes ou tournois de vieux."  
- Fred PEYRAVY (Balma) : "Pascal Despeyroux. Un dur sur l'homme, imbattable au casque, et un grand récupérateur. Mais là où il était le meilleur, c'était au club house. Son expression : «bande de gays». 1 sky, et il était transformé, au bout de quelques godets, il te parlait front contre front, et t'attrapait les épaules avec la douceur qui le caractérise. On refaisait le match et on y mettait tant d'engagement qu'un soir, alors qu'on devait sortir au Royal il m'a arraché tous les boutons de ma chemise. Il était capable de s’embrouiller avec les videurs, car on lui avait soi-disant piqué sa Corsa qu’il avait garé contre une haie….au  final, elle était toujours là, mais en plein milieu du parking ! Mec adorable." 
- Jean Philippe ROUANET (Balma) : "Yann Delaigue. Que d'anecdotes avec Jean Phi, devenu un ami. Ce mec te fait avoir des fou rires au quotidien, avec ses jeux de mots de déjantés, mais aussi sur le terrain : on joue à l'union, et il se fait accrocher le short. Toute la couture à l'entre jambes saute, et il se retrouve à courir avec cette jupe qui flotte , demandant à notre banc de lui filer un short, mais personne ne réagit car sur et en dehors du terrain, tout le.monde est plié de rire. J'ai le souvenir que ce moment a duré une éternité et c'est dur de retrouver son sérieux dans ces moments-là, et rester concentré sur le match." 
- Jean DINIS (Balma) : "Thierry Moreau. J'ai d'abord joué contre lui mais je préférais cent fois l'avoir dans mon équipe. Une conduite de balle imprévisible, j'en ai perdu une astragale à l'entraînement. C'était un deuxième coach dans les vestiaires et sur le terrain. Tu ne pouvais que l'écouter, le respecter et appliquer ses consignes. Après le match, il enfilait son Lévis 501, une clope, un sky, et hop, il marchait sur les mains. Un Monsieur."

MES ATTAQUANTS 
- Kika MASCARAS (TAC, Balma) : "Chris Waddle. Ah ça il l'aimait son côté gauche, par contre le latéral droit d'en face savait qu'il allait passer une sale soirée. Adepte du doublage, décalage cher à Robert Pellegrino, j'imagine qu'il reproduit son schéma encore à Fonsorbes. Capitaine de soirée avec Bassa et Noune, il amenait les minots au Charleston, et les faisait rentrer gratos, ....mais non, c'était deux cents francs par tête pour la quille, et il en fallait quelques-unes." 
- Sébastien BARRAU (Balma) :  "David Ginola. Même s'il ne jouait pas sur un côté il avait cette faculté à faire un amorti poitrine, là où n'importe quel joueur aurait mis la tête pour dévier la balle. Il arrivait ensuite à enchaîner rapidement avec le ballon dans les pieds. Rapide, adroit devant le but,  c'est certainement le meilleur joueur avec qui j'ai pu jouer. Un phénomène."
- Jérôme FLOR (Pinsaguel, TAC) : "Jérôme Rothen. Mon ami d'enfance. Il avait la coupe à la Mireille Mathieu, mais c’était un tombeur. On a commencé le foot ensemble en débutant, et ensuite on s'est souvent croisé et affronté, faut dire que c'était un globe trotter. Adroit également du pied droit,  il avait une main à la place du pied et servait le ballon sur un plateau aux attaquants." 
- Cédric ALAMINOS (Balma) : "Amara Simba. On a passé une seule année ensemble mais on ne se quittait pas, puisqu'on était tous les deux employés du club. Cette année là, on tombe contre le Tef en coupe de France, et c'est Bobo Baldé et William Prunier qui s'occupaient de lui. Juste avant la mi temps il a mis un ciseau retourné en pleine lunette, nous permettant de revenir à 2-2. Belle technique, athlétique, il est reparti à la suite dans son pays catalan. Joueur que malheureusement je n'ai pas recroisé."
- Cyril THENEGAL (Transsud) : "Jean-Claude Darcheville. Très affûté jeune, mais ça c'était avant. Buteur tout le long de sa carrière et pour autant très altruiste. Partenaire de virée dans des week-ends intelligents avec Jeannot, Matthew Burger et Nico Marie, il a eu des retours à l'appart très, très compliqués. Une fois que la baleine s'est échouée difficile de la faire bouger. "

...... Son expression : «bande de gays». 1 sky, et il était transformé, au bout de quelques godets, il te parlait front contre front,...."

reste plus que le futsal...pour les vieilles jambes...
reste plus que le futsal...pour les vieilles jambes...
MON STAFF
- Thierry AUGELET (Balma) : "Arsène Wenger. À l'époque j'arrivais du TAC et devais signer à Luzenac. Grâce a Jean-charles Astier j'ai rencontré Thierry et il m'a de suite mis en confiance. Moins doué techniquement que le reste de mes partenaires, il m'a appris le travail, et m'a permis de me développer et travailler mes points faibles. Impossible de ne pas respecter cette belle personne. Il a su créer une belle bande de copains et nous a amenés a la victoire en coupe du Midi."
- Pascal DESPEYROUX (Diplôme d'entraîneur, TAC, Auch) : "lui même. On s'est d'abord croisé au TAC lorsqu'il entrainaît puisque je jouais à Balma le samedi et venait régulièrement voir les potes du TAC le dimanche. On a passé nos diplômes d'entraineur ensemble sous la houlette de Thierry Manaut, Francis Fernandez et Gilles Calinski, et j'ai découvert un passionné, qui vit le football comme pas deux,et te transmet sa fougue, sa grinta (qualité que j'aime chez un sportif). Puis il est parti entraîner Auch et m'a emmené passer des entretiens d'embauche pour signer avec lui. N'étant pas très ponctuel ni l'un ni l'autre sur le coup j'ai cru mourir tout le long du trajet, entre Muret et Auch dans son Scénic. Même sur la route, c'était un battant ! Un type riche d'enseignement."

MES DIRIGEANTS
- La famille du TAC :  Une vraie famille, et de très belles rencontres. Difficile de sortir une seule personne du lot tellement nous faisions corps ensemble. Ils étaient toujours aux petits oignons pour que tout soit parfait, et surtout présents aux après match mémorables du dimanche soir : Delpas, Manaut, Rascagnères, Mach, Arasse, Fuentes, Bassanetti, Rakoto, Rigodanzo, Ait Ali, Pellegrino, Bègué, Dupouy, Kadour, Marco, Sieurac, Titus, Ramos, Delibes, Maestrello avec sa guitare, et d'autres.
- Les hommes et femmes de l'ombre : ils sont si peu mis en avant, et pour autant les clubs ne survivraient pas sans leur dévouement et engagement. L'occasion m'est donnée de les remercier : familles Moujon, Espiau, Laffont, Illa, Flor, Pierrette Cau la reine du croque- monsieur, Josette Castillon, René Casonato, Michel Comet (le casseur de rotule, et mangeur d'oreilles), Patrick Lefèvre dit moustache, que des perles pour ces clubs.

LE MOT DE LA FIN
- Laurent BRUN : "Je remercie toutes les personnes dévouées à faire vivre le site de Footpy qui nous permettent de rester en contact avec le foot régional et tous ceux que j’ai croisés sur et en dehors des terrains. Le foot est un  sport magnifique si on le respecte. Comme je le disais en introduction c’est l’école de la vie, il n’y a pas de places pour les tricheurs, les irrespectueux, il permet de s’ouvrir aux autres et de partager des moments magiques, puis plus tard de se remémorer et d’avoir les yeux qui brillent…."
 


 

avec transsud en corse ..jl etorri
avec transsud en corse ..jl etorri

Beto Marcico

Catégories | Les News | Mercato | Dream Team | Tapis Rouge | Flash Back | Gants d'Or & Buteurs | Arbitres | Immersion/Aparté | FootpyTv | Divers


Dans la même rubrique :