Connectez-vous S'inscrire

N3 - CARVALHO sauve un point pour le TFC II au TOULOUSE RODÉO

Dimanche 7 Avril 2019

Sans un Matis Carvalho de gala, le TFC II serait reparti avec une défaite de Robert Barran. Grâce à son gardien, auteur de nombreuses parades notamment sur deux pénaltys, les jeunes Toulousains ont glané un point lors du derby face au Rodéo. Ce dernier pourra surtout s'en vouloir d'une inefficacité qui lui coûte deux points dans la course au maintien. (Par Bob Marley)


Un besoin quasi vital d'unités salvatrices c'est vraisemblablement ce qui trottait dans la tête des locaux. Pourtant quand à moins d'un quart d'heure le président Kourak a crié : "mettez de l'envie, on ne sent pas d'envie !", on a pu se demander si de la tête aux jambes il n'y avait pas un chemin trop long ? Si quelqu'un s'était "amusé" de compter les passes à l'adversaire, il aurait eu du travail. Ajoutez à cela une absence assez surprenante de combativité et de volonté de montrer aux jeunes adversaires qu'on jouait sa survie par une présence dans les duels, et sur les contacts. Au contraire ce sont les réservistes qui ont par moments pu évoluer à leur guise à tel point que leur jeu bien léché, bien propre était par séquences bien facile à mettre en place. Leur jeunesse était pourtant la porte ouverte pour leur "entrer dans la meule" pour tenter de les "intimider" ! Et bien, non, même pas ça. Les derbys n'ont décidément plus la même saveur, mon bon monsieur...  Trêve de nostalgie provocatrice et un peu de sérieux. Sans vouloir faire mal à ses adversaires il faut au moins leur montrer qu'on est là et qu'ils vont passer un sale moment... ce que jamais lors du premier acte les hommes de Djamel Sekkak (revu avec plaisir) et de Mélanie Briche n'ont fait. Il n'est donc pas étonnant que Kinama Yewa n'ait plus qu'à pousser au fond une action collective d'école (0-1, 30e). Les Rodéistes ont alors réagi mais Séga Keita toujours en surpoids n'a pas cadré à six mètres. Puis un tir n'a trouvé que l'extérieur du poteau droit. Enfin Mediene dans un angle fermé d'une frappe puissante égalise s'offrant la récompense de sa débauche, souvent utile, d'énergie (1-1, 41e). Au moins deux joueurs montrent déjà de signes d'épuisement physique assez surprenants, l'un d'eux s'adressant au président Kourak qui à mon avis ne l'a pas entendu : "je n'en peux plus !". National 3, soit le cinquième niveau français et fatigués en moins de quarante minutes, mais que faites-vous sur le terrain jeunes gens ? Où alors que faites-vous aux entraînements (si vous y allez, bien entendu) ?
 
Une deuxième période bien différente
 
Le public assez nombreux n'a pas pu entendre ce qui se disait dans le vestiaire local mais on peut se douter que le tocsin a dû résonner ou une intervention mystérieuse a-t-elle eu lieu ? Toujours est-il que c'est un groupe à l'attitude radicalement différente qui est revenu sur la pelouse. Des intentions cette fois vite converties en acte mais malheureusement en corollaire le début de l'invincibilité de Carvalho. Sept minutes pour claquer en corner un tir de Mediene qui a attaqué le deuxième acte sur les mêmes bases que le premier. Si le TFC réplique par un tir de Cardoso boxé des deux poings par Morris, c'est bel et bien le Toulouse Rodéo qui domine largement. Un premier geste illicite du capitaine A. Touré offre un penalty. Bien que les consignes aient été données avant la rencontre, c'est Bakayoko Messemo Junior qui récupère le ballon et se charge de sa propre initiative de tirer. Raté car Carvalho le repousse sur sa gauche. Huit minutes plus tard Cardoso touche le pied droit de Hugues Matumona pour le deuxième penalty de la soirée. Cette fois c'est Aggoun contrairement aux exhortations venues de la tribune et du banc qui désignent Keita comme tireur qui le frappe. Carvalho cette fois sur sa droite se détend superbement pour un deuxième arrêt. Il semble que ce n'est pas la première qu'il réalise une telle prouesse. Merci Dennis Bergkamp pour l'info m'annonçant deux parades l'an dernier contre Montpellier lors d'une séance de TAB. Malgré ces coups du sort qui en auraient abattu plus d'un les locaux ont encore eu les ballons pour gagner. Tout d'abord par Rémil seul à un mètre de la ligne adverse qui satellise (coucou Dennis) incroyablement une balle qui devait finir au fond. Puis Carvalho en deux temps... Ensuite une faute d'un attaquant sur Carvalho sur un corner venu de la droite. Le pompon pour finir, quand Aggoun absolument seul à six mètres sans adversaire à proximité immédiate n'arrive pas au minimum syndical, à savoir au moins cadrer !
Vendanger à cette époque de l'année, c'est du grand art !!! S'il manque des points (deux, au hasard, par exemple) pour se maintenir inutile d'aller plus loin chercher où ils ont été perdus.
À mon humble avis de tous les jeunes qui ont évolué à Robert Barran, certainement pas les meilleurs de leur génération puisque la Gambardella joue dimanche après-midi, aucun n'a le potentiel pour rejoindre le monde professionnel même si certains ont déjà le goût du "beau" geste inutile et comme l'a dit (plus bas) la suffisance !
Le Toulouse Rodéo au fur et à mesure que la saison avance se dirige sûrement vers une rétrogradation d'autant plus que si la formation n'est pas capable d'emporter une rencontre de ce style, où pourra-t-elle le faire ? 

Par Bob Marley  
bobmarley@footpy.fr

LES RÉACTIONS 
Mélanie BRICHE (entraîneur de Toulouse Rodéo) : "Très frustrant"
"Maladresse et malchance combinées, c'est très frustrant. Au nombre d'occasions, deux pénaltys et ne pas être capables de gagner ce match c'est tout simplement incroyable. Là si on ne prend pas trois points ce soir, comment on va faire sur les six prochains matches ? On se met vraiment l'épée au-dessus de la tête ce n'est pas croyable ! Au niveau du jeu, de l'intensité, notre gardien n'a rien eu à faire, nous sommes allés provoquer mais ce n'est pas entré... Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas, c'est terrible de voir ça ! Les joueurs sont malheureux, impuissants." 
 
Denis ZANKO (entraîneur de Toulouse FC II) : "Un petit miracle..."
"On va retenir le résultat ! C'est ce que j'ai dit aux garçons à la fin de la rencontre, c'est un petit miracle si on revient avec le point du nul. Notre gardien a multiplié les exploits en seconde période. Je trouve que l'on a manqué beaucoup de rigueur, on a fait preuve parfois d'un peu de suffisance alors qu'on avait plutôt lors du premier acte des choses intéressantes. La deuxième période a été à sens unique, on a beaucoup souffert et de manière assez paradoxale on a pris des contres à l'extérieur (petit rire) qui nous ont faits très mal. Nous sommes sur une série mathématique qui est plutôt positive dans notre situation mais si on creuse on doit toujours mettre en perspective la manière et ce soir on était loin du compte."

LA FEUILLE DE MATCH 
National 3, poule H, vingtième journée
Samedi 6 avril, 16h30
Toulouse, stade Robert Barran
TOULOUSE RODÉO/TOULOUSE FC II 1-1 (MT 1-1)
Arbitres : M. Julien Reynet, assisté de MM. Vincent Dubroca et Cédric Mary
Délégué : M. Joseph Cardoville
Buts : Mediene (41e) à Toulouse Rodéo - Kinima Yewa (30e) à Toulouse FC II
Avertissements : Mediene (72e) à Toulouse Rodéo - Touré (58e), Khalid (87e) à Toulouse FC II

TOULOUSE RODÉO : Morris - Tongo, Adjei (cap.), Rémy, Viltard, Aggoun, H. Mediene, Bakayoko, H. Matumona, S. Keita (Diane, 82e), Slimani (Rémil, 68e). Non entré: R. Aouada 
Entraîneur : Mélanie Briche
TOULOUSE FC II : Carvalho - Sanna, Ramade (Cardoso, 46e), Akinjogunla, M. Kamara, Bremond, Abou. Touré (cap.), Bonneau, Mounkid (Zobo, 82e), Khalid, Kinima Yewa.
Entraîneur : Denis Zanko 

Matis Carvalho auteur de nombreux exploits. (crédit: LNV - Footpy / archives)
Matis Carvalho auteur de nombreux exploits. (crédit: LNV - Footpy / archives)

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :