Connectez-vous S'inscrire

N3 - Didier SALLES (Blagnac), le bâtisseur de l'Ouest

Samedi 27 Octobre 2018

Après avoir été joueur dans plusieurs clubs de la région (Saint-Gaudens, Fonsegrives, Saint-Sulpice La Pointe, Cornebarrieu, Gourdan Polignan, ASPTT Colomiers) où il a connu tous les niveaux du district à la division d’honneur, Didier a naturellement basculé dans le rôle d’éducateur, entraîneur et aujourd’hui Directeur Sportif. Rencontre avec le bâtisseur de l'Ouest toulousain...


Après un long passage à Colomiers, comment s'est effectué ton retour à Blagnac ?
Ma dernière année à Colomiers a été très compliquée. J’ai préféré partir car j’avais passé de très belles années avec Frédéric Pons (une magnifique personne) et je ne voulais garder que les bons souvenirs. Dès l’annonce de mon départ du club de Colomiers, Blagnac m’a contacté, et je suis revenu avec grand plaisir, car j’avais passé de beaux moments, et le retour s’est fait tout naturellement.

A ton arrivée en 2011 comment as- tu trouvé le club ? Par comparaison à ton dernier passage quel a été ton sentiment ? 
Blagnac à la dimension d’un club de haut niveau, les personnes avaient un peu changé, mais j’ai vite retrouvé mes marques, et j’ai été très bien accueilli, mais les années passent et les hommes et les générations ne sont pas les mêmes. Il a fallu beaucoup de temps, plus que prévu, j’ai d’ailleurs ma part de responsabilité très engagée dans la gestion de mon retour, j’ai manqué de lucidité. J’e nai simplement pas été au niveau de la tâche que l’on m’avait confiée, et je l’ai payé très cher avec une descente en R1. C’est mon seul échec dans le Football, mais très dur à digérer. La seule et unique confiance du nouveau président Gilbert Grenier, et  l’arrivée de Wilfried Niflore et son staff (Cédric Niflore et Bertrand Falcou qui a la double casquette d’entraîneur des gardiens), ont  fait entrer le club dans une nouvelle dimension, et j’espère que nous rejoindrons un jour Colomiers en N2, car tout est réuni aujourd’hui aussi bien par les infrastructures, que par les hommes qui composent le club, on a tout pour y arriver

Aujourd'hui dans le club te sens-tu impliqué autant au niveau des jeunes, qu'au niveau des seniors ?
D.S - Non, même si je connais les jeunes du clubs, je suis particulièrement la catégorie des dix-neuf ans à la N3, je vais voir jouer toutes les équipes de ma catégorie, et je fais le retour à Wilfried sur des joueurs intéressants qui peuvent avoir plus tard le potentiel pour côtoyer l’élite.  Il faut quand même savoir que nous avons un encadrement en R2 (Christophe Pilon et Christian Laffont),  et en  R3 (Thierry Bégué, Mathieu Sanchez, et Ben), des coachs très compétents et motivés, avec les dix-neuf ans Ligue honneur (encadrés par Cyril Boscher et Richard Roig) qui font progresser leur équipe chaque année, avec une équipe en dix-neuf ans Promotion Ligue avec un nouvel arrivant Icham qui a pris très vite ses marques dans le club.  

Didier et le fiston lors de la footpy golf cup 2018 (crédit photo Footpy)
Didier et le fiston lors de la footpy golf cup 2018 (crédit photo Footpy)

Au niveau des jeunes le club est au plus haut niveau régional sauf dans la catégorie U15 et n'a fait que de très rares apparitions au niveau national, penses tu qu'un club comme Blagnac est à sa place, ne devrait-il pas avoir au niveau des jeunes des objectifs et des ambitions plus élevés ? 
Oui très certainement et on y travaille, pour avoir une équipe en 15 élite, les 17 ans Nationaux peut être aussi un objectif en les pérennisant a ce niveau, pour moi les 19 ans Nationaux pour un club amateur ne sont pas intéressant, car il vaut mieux intégrer les meilleurs 19 ans du club dans nos équipes seniors, ce que nous avons fait cette année sur la catégorie R2, et R3, et un petit dix-neuf ans qui travaille avec la N3 que le Toulouse Football club nous a confiés, dans le cadre de notre partenariat.

Au niveau des seniors (la vitrine) Blagnac est en National 3, son équipe réserve en R2, et son équipe trois en R3, niveau qui semble être pérennisé aujourd'hui,  penses-tu que c'est un niveau satisfaisant, le club peut-il avoir des ambitions plus grandes ? 
Comme je l’ai dit plus haut oui si nous pouvons monter en R1, on ne s’en privera pas, mais la saison est encore très longue, et on est encore très loin de nos objectifs, même si nous faisons un très bon début de saison les équipes qui composent cette poule sont très costauds. (Toulouse Rodéo II/Marssac entre autres)

Le club a une section féminine, est-ce un secteur privilégié au sein du club avec une ambition réelle, ou tout simplement répondre à une demande du moment (la montée du nombre des licenciés féminines permettant de rester aujourd'hui en légère progression, voir stationnaire sur un plan général) ? 
Grâce à un énorme travail de Laurent Agosti, c’est lui qui a tout crée à ce niveau là. À Blagnac, il est parti de zéro. Et pour répondre à ta question, non ce n’est surtout  pas une demande du moment, mais un véritable travail de fond, et les équipes progressent chaque années, et je suis persuadé que nos féminines joueront un jour à un très bon niveau.


À titre personnel quels sont tes objectifs, tes ambitions pour le club, et dans ta mission quotidienne quelles sont tes priorités ? 
Les objectifs du club correspondent à ce que je veux de mieux pour le Blagnac FC, que l’on travaille dans la sérénité, la bonne humeur, le respect de chacun, et que nous arrivions tous ensemble sur un projet commun pour faire monter le club en N2. Aujourd’hui c’est ce que nous vivons au quotidien, un pur bonheur, avec de bonnes personnes.

Tu réponds quoi à ceux qui pensent que Blagnac, compte tenu de son environnement économique (aéroport, siège de grosses entreprises), des moyens mis par la municipalité et de ses infrastructures, n'est pas à sa place et pourrait légitimement revendiquer être à un échelon supérieur, voir un fleuron régional du football ? 
Je réponds qu’il est très difficile aujourd’hui d’aller chercher des partenaires, même si nous pouvons vraiment nous améliorer dans ce secteur. Dans mon travail je côtoie des clubs professionnels qui cherchent à pérenniser leur structure et c’est très dur pour eux. Les sponsors veulent être une vitrine et c’est compliqué quand on est un club de N3. Après nous avons un budget très correct, grâce à l’apport majeur de notre municipalité, mais dans notre poule il y a des équipes surtout sur le côté méditerranée qui ont des budgets beaucoup plus importants, avec des contrats Fédéraux qui ne sont pas pour l’instant d’actualité à Blagnac. Donc nous sommes montrés souvent comme un club qui dépense à tout va et sans réfléchir, je pense que c’est le moment de rétablir certaines vérités, et la subvention de la municipalité est loin d’être mise à disposition de l’équipe fanion. Elle est répartie de manière équitable sur toutes les composantes du club. Il faut arrêter de montrer du doigt son voisin, chacun fait de son mieu,x je pense et quand on décrie Blagnac comme un grand club, avec un côté inaccessible, cette année des entraîneurs sont venus d’un club ou la convivialité est de rigueur, et ces entraîneurs retrouvent les mêmes valeurs à Blagnac. Rigueur et travail n’excluent pas le plaisir de travailler ensemble, j’attendais cela depuis sept ans et on y est enfin arrivé.

Un dernier mot pour conclure ?
Je voudrais mettre à l’honneur Frédéric Jordan, analyste vidéo (très important), Christian, Jacques et Hélène dirigeants de l’équipe fanion. Merci également à tous les entraîneurs, dirigeants et joueurs qui sont passés à Blagnac, et qui ont donné le meilleur d’eux même pour que le club en soit là aujourd’hui. On ne bâtit jamais sur des cendres, et il faut respecter l’histoire du club. Une pensée aussi pour nos dirigeants actuels, et personnes travaillant pour notre structure (ils sont de moins en moins nombreux dans les clubs) qui donnent toujours le meilleur d’eux même pour mettre les joueurs dans les meilleures conditions. Merci à eux.   Merci à Footpy pour cette fenêtre sur notre club, et à Jean-Pierre Bonnet en particulier qui m’a ouvert les portes du haut niveau à Colomiers en me recrutant pour les dix-sept ans Nationaux. Tout est parti de là il y a bien longtemps.

DIDIER SALLES
Parcours
- 1986 à 1987 : éducateur jeune -15 à l’U.S Colomiers
- 1987 à 1991 : éducateur jeune à l’ASPTT Toulouse en -15 et -17
- 1991 à 1993 : entraîneur au niveau national, Cadets Nationaux de Colomiers (aujourd’hui catégorie -17)
- 1997 à 2000 : entraîneur du Blagnac FC (National 3) avec un 32éme de Finale de Coupe de France contre Le Havre, l’une des plus belles pages de l’histoire du club.
- 2000 à 2002 : Directeur Sportif de Blagnac FC (équipe niveau National 3)
- 2003 à 2010 : Directeur Sportif de l’US Colomiers (période ponctué de plusieurs montées de la division d’honneur régionale à la National 2)
- Enfin depuis 2011 jusqu’à ce jour, Directeur Sportif de Blagnac (actuellement National 3).

Niflore le nouvel homme fort du sportif blagnacais (crédit photo Footpy)
Niflore le nouvel homme fort du sportif blagnacais (crédit photo Footpy)

JPB (jpb@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :