Connectez-vous S'inscrire

National 1 - Le RODEZ AVEYRON FOOTBALL lance un appel pour ses infrastructures.

Mardi 27 Novembre 2018

Devenu au fil des saisons un des plus grands clubs de la région Occitanie, avec des équipes qui colportent cette performance à travers la France et la région au haut niveau, le Rodez Aveyron Football commence peut-être à grandir trop vite aux yeux de certains (par Ralf Reffief).


National 1 - Le RODEZ AVEYRON FOOTBALL lance un appel pour ses infrastructures.
Une équipe en National, actuellement troisième au classement, après une montée en Ligue 2 ratée de très peu la saison dernière, une équipe féminine en D1, mais qui peine cette saison à trouver ses marques face aux grosses cylindrées du PSG, MHSC ou même l’OL, une équipe u17 revenue au championnat National, et la réserve seniors qui évolue maintenant en National 3, sur un tel tableau de chasse, beaucoup aimeraient y voir leur club. Alors la semaine dernière, lors de son assemblée générale, concernant l’association Présidée par Annie Cluzel, car les équipes professionnelles sont elles sous le couvert de la SASP de Pierre Olivier Murat,  l’assistance des bénévoles ne pouvait cacher sa satisfaction de voir les jeunes formés en école de foot atteindre de tels niveaux, et c’est bien là la force du RAF, club premier du département de l’Aveyron. Aujourd’hui avecsix cent douze licenciés, composés de quatre cent quatre garçons et  cent soixante-treize filles, le bilan sportif dressé par la Présidence est très satisfaisant pour 2017/2018 dans l'association, répartis dans quarante-deuxéquipes, une petite ombre au tableau se dessine. Après le brillant exposé sportif  de l’emblématique coordinateur sportif du club Florent Rech, on notait des mots même d’Annie Cluzel, que le club manquait de place. On notera pour cette saison, que le RAF avec ses six cent douze licenciés se classe neuvième club de football en Occitanie après Montauban (748), Blagnac (727), L'Union St Jean (699), Toulouse Métropole (694), Béziers (692), Colomiers (678), Jacou Clapier Football (654) et Plaisance du Touch (624), selon les chiffres officieux de la Fédération Française de Football au 27 novembre 2018.

Christian Teyssedre (à Gauche le Maire de Rodez) et au centre Annie Cluzel (photo Rodez Aveyron Football)
Christian Teyssedre (à Gauche le Maire de Rodez) et au centre Annie Cluzel (photo Rodez Aveyron Football)

Effectivement, gérer un effectif de six cent douze personnes réparties sur six terrains, ça commence à devenir compliqué. Mais ce qui le devient, c’est l’état des terrains synthétiques, au nombre de deux, un sur le site de Polonia et l’autre du Trauc, deviennent hors d’usage et dangereux. On a du mal à comprendre, comment dans le grand Rodez, Druelle, Luc-la-Primaube, Onet-le-Château et bientôt Sébazac sont dotés ou vont le faire, d’un terrain synthétique nouvelle génération. Il faut dire que pendant de longues années, les collectivités avaient le sentiment que terrain synthétique rythmait avec «aucun entretien». Aujourd’hui les municipalité l’ont compris, mais pour certains faire machine arrière est difficile et trop tard, à part investir sur une nouvelle surface. Dans les couloirs de la mairie de Rodez, on a hésité pendant un temps sur attribuer le domaine de Vabre ou du Trauc au football et l’autre au rugby, ce qui serait une bonne situation sportive. Mais parfois, les cartons où figurent les dossiers, s’abîment par le fond et tombent aux oubliettes. Alors le Rodez Aveyron Football, à défaut de positionnement et d’ouverture d’avenir, doit chaque saison refuser des licenciés en raison du manque de place sur les vertes pelouses, ce qui est dommageable pour la première ville de ce département. Nous avions été d’ailleurs témoin à ce sujet en février 2016 d’une dégradation du stade synthétique Polonia de Rodez, où certains n’avaient visiblement pas compris, qu’un synthétique on ne le franchit pas en vtt ou scooter. Cette situation est aussi dommage pour le club "sang et or" qui risque de souffrir dans les futures nominations du label jeunes FFF qui demandent de ce fait quelques mesures. Espérons qu’un petit coup de pouce, à l’approche de ces fêtes de Noël pour le club, un geste soit fait pour trouver une solution pour ce club phare, exemple pour d’autres, afin de construire l’avenir sportif du RAF. Message qui sera sans doute relayé par Michel Mazars, présent lors de cette assemblée générale, et délégué aux sports à la Mairie de Rodez.

« Si on veut obtenir quelque chose que l’on a jamais eue, il faut tenter quelque chose que l’on a jamais fait »

Au-delà du sportif, le club qui cumulait depuis longtemps une bonne comptabilité pour une association sportive, si rare de nos jours, enregistre un petit recul côté solde en raison de la gestion des minibus qui ont eu des petits déboires la saison dernière. On voulait clôturer ce clin d’œil concernant cette assemblée générale de l’association du Rodez Aveyron Football avec cette petite phrase lâchée par le coordinateur sportif du club, coach du National 3, ayant fait monter cette équipe la saison dernière : « Si on veut obtenir quelque chose que l’on a jamais eue, il faut tenter quelque chose que l’on a jamais fait », on doit cette citation à Périclès, mais de l’entendre dans la situation du club sur le dossier détaillé en préambule, ça fait du bien !.

L'accession de l'équipe du national 3 à l'honneur lors de cette AG (photo Rodez Aveyron Football)
L'accession de l'équipe du national 3 à l'honneur lors de cette AG (photo Rodez Aveyron Football)

Ralf Reffief

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :