Connectez-vous S'inscrire

National 2 - Battu par SÈTE sur un but casquette, COLOMIERS n'a plus son destin entre les mains !

Lundi 16 Avril 2018

Invaincu pendant presque six mois, Colomiers traverse actuellement une période plus délicate depuis quelques semaines (1N-2D). Un petit coup de mou que les hommes de Patrice Maurel voulaient stopper face à Sète, avant d’aborder un sprint final dantesque qui les verra affronter Monaco, Marignane-Gignac, Fréjus/Saint-Raphaël et Bergerac. (Par Le Phocéen)


National 2 - Battu par SÈTE sur un but casquette, COLOMIERS n'a plus son destin entre les mains !
La réussite qui accompagnait Colomiers depuis le début de la saison semble avoir pris la poudre d’escampette. S’ils affichent toujours un état d’esprit irréprochable, les hommes de Patrice Maurel ne semblent plus avoir la même baraka. La rencontre contre Sète, qui venait de faire tomber le leader Marignane-Gignac (2-1), a confirmé cet état de fait. Sans être flamboyants les Columérins ont pourtant malmené un adversaire qui a fini la première période au bord de la rupture. La frappe de mule de Ventrice (15e) et la tentative de Komano (25e) ont néanmoins été insuffisantes pour animer le tableau d’affichage. Rarement mis en danger, si ce n’est sur une frappe trop enlevée d’Orsattoni après une remise altruiste de Thibault (18e), les Columérins ont malheureusement cédé sur un coup du sort. En petit filou, Orsattoni a profité d’une passe en retrait mal assurée par Kolczynski pour tromper Goryl contre le cours du jeu, dès la reprise de la seconde période (53e, 0-1). Difficile pourtant de jeter la pierre au défenseur central, impérial depuis le début de la saison.
 
Colomiers pousse en vain
 
Devenu plus entreprenant face à un adversaire miné par ce fait de jeu, Sète a par la suite profité de ces quelques minutes de flottement pour multiplier les occasions, sans toutefois arriver à faire le break (60e, 65e, 69e). Une fois sorti des vapes, s’il s’est jeté à l’abordage de la cage gardée par Pappalardo, Colomiers a toutefois manqué de justesse dans le dernier geste pour espérer égaliser (75e, 77e), avec en point d’orgue la tentative avortée de Léoni, pourtant esseulé au second poteau (91e). Particulièrement agressifs dans les duels, les Sétois ont donc réussi à tenir le choc avant de tuer le match dans le temps additionnel à la suite d’un contre mené par Yagousseti Essomba et conclu par une frappe sous la barre transversale d’Orsattoni (93e). Une très mauvaise opération qui relégue Colomiers à la cinquième place, à cinq longueurs du leader Marignane-Gignac. Alors qu’ils s’apprêtent à défier tous leurs concurrents directs à l’exception de Toulon, les hommes de Patrice Maurel doivent toutefois garder la foi puisque la dernière semaine européenne a rappelé que le football réserve parfois d’énormes surprises…
 
Par Le Phocéen

Colomiers perd la main dans la course au National 1 (crédit photo BE)
Colomiers perd la main dans la course au National 1 (crédit photo BE)

LES RÉACTIONS 
Patrice MAUREL (Entraîneur de Colomiers) : « Le résultat est cruel »
« Les joueurs ont été valeureux mais on n’a vraiment pas eu de réussite. On a fait la première période qu’il fallait, notamment dans l’état d’esprit, face à une équipe de Sète qui est rarement venue dans nos trente derniers mètres. Je pense qu’on aurait dû rentrer aux vestiaires avec l’avantage au score. Malheureusement on prend un but sur un coup du sort, mais on ne peut en vouloir à Kolczynski qui réalise une saison énormissime. Ce soir le résultat est cruel, tout le monde est extrêmement déçu. On traverse une période creuse, il va falloir se remobiliser pour disputer ces quatre derniers matchs. On doit maintenant aller chercher l’impossible et surtout faire tourner la roue de la réussite. »
 
Floris ISOLA (Joueur de Sète) : « On a affiché une grosse solidarité »
« On est tombé sur une bonne équipe de Colomiers mais on arrive à mener au score grâce à un but chanceux. On a ensuite affiché une grosse solidarité pour tenir le choc et conserver ce beau succès ». 

Séte a su profiter des offrandes locales pour fêter non pas le dieu de la mer mais celui de l'offensive (crédit photo BE)
Séte a su profiter des offrandes locales pour fêter non pas le dieu de la mer mais celui de l'offensive (crédit photo BE)

LA FEUILLE DE MATCH
National 2, Groupe A - Vingt-sixième journée
Samedi 15 avril 2018, 18 heures
Colomiers, complexe sportif Capitany
COLOMIERS / SÈTE 0-2 (MT : 0-0)
Arbitre : M. Yann Gazagnes assisté de MM. Jérémy Noiret et Julien Boutet.
Avertissements : Komano (90) à Colomiers - Orsattoni (37) à Sète.
Buts : Testud (53), Orsattoni (93) pour Sète.
 
COLOMIERS : Goryl - Véna, Komano, Léoni, Kolczynski - Ventrice, Garric (Donné, 60), Insou (cap.) - Braggiotti (M. Aglar, 64), Coffi (Ouhafsa, 60), Fichten. Entraîneur : Patrice Maurel.
SÈTE : Pappalardo (cap.) - Minvielle, Balp (Cols, 77), Gas, Isola - Assoumin, Cannac, Ferhaoui, Thibault (Yagousseti Essomba, 75), Testud (Dufeal, 72) - Orsattoni. Entraîneur :  Jean-Luc Muzet.
 

Le jeune Insou a apprécié de défier la légende Papalardo, un des tous meilleurs gardiens amateurs de ces dernières années (crédit photo BE)
Le jeune Insou a apprécié de défier la légende Papalardo, un des tous meilleurs gardiens amateurs de ces dernières années (crédit photo BE)

Le Phocéen

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :