Connectez-vous S'inscrire

National 2 – COLOMIERS a fait durer le suspense face à BLOIS

Dimanche 22 Septembre 2019

Malgré déjà deux défaites au compteur, Colomiers n’est pas distancé dans ce début de compétition en National 2. Néanmoins, pour éviter d’avoir trop de retard à rattraper sur ses concurrents, battre Blois à domicile est nécessaire. Ce fut long, mais c’est chose faite grâce à un doublé de Cardinali, entré en cours de rencontre (par W.H.).


Malgré une certaine lenteur d’exécution les Columérins sont les plus mordants en ce début de match et s’installent dans le camp adverse. Très vite, Blois se met à la faute et concède des coups de pied arrêtés sur l’un desquels Thierry Argelier place une tête cadrée mais pas assez puissante. Avec une montée en régime des Bleus, les choses vont de mieux en mieux : Temmar passe dans l’axe à Antoine Mille qui frôle le cadre avec son tir à ras de terre. Yanel Temmar est ensuite à la conclusion d’un joli jeu en triangle avec Legrand et Quénet, mais encore une fois c’est la mauvaise face du petit filet qui est trouvée. Blois a de gros soucis au milieu de terrain et sa seule solution dans ce premier acte est de passer par-dessus. Il faut un mauvais dégagement de la défense locale pour que Marvin Rousseau décoche la première frappe de son équipe, à côté. Les occasions comme les regrets commencent à s’enchaîner pour l’USC. Après la Madjer pas assez croisée de Quénet, la volée ratée de Mille, c’est au tour de Mazars de manquer son tir à bout portant. À la mi-temps le score reste vierge au grand dam de Patrice Maurel.

Tout vient à point…

Avoir dans ses rangs un garçon comme Brice Ventrice, c’est agréable. Entre ses récupérations, ses transmissions et sa vista, il est précieux à Colomiers et organise tout le jeu de son équipe. Et quand il part au charbon, c’est Insou qui le seconde pour ramasser ce qui traîne et envoyer par exemple Temmar dans la profondeur. Malheureusement, le numéro dix rate son duel face à Marfaing qui se couche au dernier moment. Alors que l’on commence à s’inquiéter de ne plus voir Colomiers aussi ambitieux qu’au début de match, Pierre Legrand reprend comme elle vient une balle difficilement renvoyée par les Blésois à vingt-cinq mètres du but, tout en puissance, mais encore une fois hors-cadre. Il ne reste que cinq minutes et Antoine Mille trouve Kevin Cardinali, le nouvel entrant, dans un trou de souris au milieu de la défense. À l’entrée de la surface, il tente sa chance rapidement en enroulant du droit et bat Alexandre Marfaing pour la délivrance (1-0, 85e). Après une blessure du gardien adverse qui a mis un peu de temps à soigner, Cardinali profite des dix minutes de temps additionnel pour abuser de la fatigue des visiteurs et inscrire un doublé en chapardant une touche d’Orgebin qui cherchait son gardien, mais n’avait pas vu l’ancien castanéen traîner comme un cambrioleur aux abords de la surface (2-0, 90e + 5). Ils auront mis le temps mais la victoire n’en est que plus savoureuse pour les Columérins.

Par W.H.

Colomiers a su se faire désirer (crédit : WH / Footpy)
Colomiers a su se faire désirer (crédit : WH / Footpy)

LES RÉACTIONS
Patrice MAUREL (entraîneur de Colomiers) : « On progresse beaucoup »
« Après toutes ces occasions manquées où, je me suis dit qu’on allait perdre ce match alors qu’à la mi-temps on aurait dû être à 2 ou 3-0. On connaît un creux au début de deuxième période mais quand on fait entrer Cardinali et Coffi comme c’était prévu pour mettre de la fraîcheur, on a pu reprendre le fil du match et mettre de l’intensité à nouveau. Si notre buteur n’était pas aligné d’entrée dans ce match c’est parce qu’il travaille à côté du foot, on doit être l’un des seuls groupes de la poule où ça se passe encore comme ça. Là Kevin revenait de Paris pour des raisons professionnelles, il fallait donc le ménager. Heureusement Dimitri Quénet fait du bon travail au quotidien et a fatigué cette défense ce soir. Une saison ça doit se construire. Avec ce nouveau groupe il nous reste du travail de finition parce que depuis le début on a énormément d’occasions. Oui nous sommes très solides mais on voit qu’on progresse beaucoup en attaque : aujourd’hui c’est la première fois qu’on avait à faire à une équipe aussi basse en face et c’est le dernier geste qui nous a fait défaut alors qu’à Angoulême c’était la dernière passe qui nous faisait défaut. Je sens de l’application, de la concentration.  »

Loïc LAMBERT (entraîneur de Blois) : « Punis sur un très beau geste »
« C’était un long déplacement pour nous et on espérait rapporter au moins un point. On savait à quoi on s’exposait face à une équipe qui n’encaisse pas de but chez elle. J’ai trouvé que mon équipe n’était pas timorée et n’a pas concédé beaucoup d’occasions. Je considère que certaines décisions arbitrales sont difficiles à avaler dont une main dans leur surface qui n’est pas sifflée… ça me parait un peu gros. Nous avons très mal défendu sur le premier but de Cardinali, on aurait dû être ensemble en avançant sur le porteur, mais on ne l’a pas fait et on a été puni sur un très beau geste. Malheureusement notre gardien s’était blessé au doigt juste avant et ça ne l’a pas aidé pour sortir une parade. C’est un coup de frein mais dans ce championnat toute équipe peut battre tout le monde alors personne ne sait de quoi la semaine suivante sera faite. »

Blois n'a pas vraiment vu le jour (crédit : WH / Footpy)
Blois n'a pas vraiment vu le jour (crédit : WH / Footpy)

LA FEUILLE DE MATCH
National 2, Poule C - Septième journée
Samedi 21 septembre 2019, 18 heures
Colomiers, complexe Capitany - terrain René Lupis
US COLOMIERS / BLOIS F.41 2-0 (MT : 0-0)
Arbitres : M. Guillaume Bousquet assisté de MM. David Duarte Pinto et Touffik Amghar.
Buts : Cardinali (85e, 90e+5) pour Colomiers.
Avertissements : Ventrice (68e) à Colomiers - Rousseau (60e), Samb (74e) à Blois
 
COLOMIERS : Goryl – Legrand, Zelmat, Leoni, Argelier, Ventrice, Mille (Mendes, 89e), Insou (cap.), Quénet (Cardinali, 64e), Temmar, Mazars (Coffi, 64e). Non entrés en jeu : Vena, Brunerol
Entraineur : Patrice Maurel
BLOIS : Marfaing– Orgebin, Yikik, Lopez, Michelot (cap.), Rousseau, Chauvier (Diop, 85e), Duvoux (Dafniet, 90e+3), Badia (Venot (90e+3), Samb. Non entrés en jeu : Kara, Touré.
Entraîneur : Loïc Lambert.

 

Une rencontre plutôt calme avec un minimum d'avertissements (crédit : WH / Footpy)
Une rencontre plutôt calme avec un minimum d'avertissements (crédit : WH / Footpy)

W.H.

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :