Connectez-vous S'inscrire

National 2 - COLOMIERS survole les débats face à MONT-DE-MARSAN

Dimanche 11 Novembre 2018

Une victoire, c'est bien, mais une victoire sans trembler, c'est mieux. Même après un penalty manqué, Colomiers a su rester calme pour l'emporter 2-0 face à un Stade Montois très peu dangereux. Un sursaut d'orgueil après l'échec en coupe de France qui pourrait redynamiser leur saison et leur offrir un beau cadeau pour l'été prochain. Après tout, il suffit de regarder leur très bonne situation au classement... (par Bob Marley).


Colomiers poursuit son bonhomme de chemin avec une septième victoire qui n'a pas été simple à s'offrir. Effectivement si les Montois sont mal classés, leur position ne reflète pas forcément la qualité de leurs prestations aux dires de ceux qui les ont vu évoluer. D'entrée les deux formations ont décidé d'être patientes et de faire tourner. Ce sont les Columérins qui sont les meilleurs à ce jeu et font courir leurs adversaires. sans être dangereux malgré une bonne possession du ballon. Puis sur un centre de la droite Lacrampe fait une main qui offre à Insou l'occasion de débloquer la situation. Mais cette énorme opportunité n'est malheureusement pas transformée par le capitaine qui échoue dans la transformation de son penalty. Ce bad beat laisse visiblement des traces avec comme le dit dans sa très longue déclaration Patrice Maurel une période où les têtes se baissent et pendant laquelle ses ouailles déjouent quelque peu. Par contre on sent qu'il ne peut pas arriver grand chose parce que les visiteurs sont incapables de cadrer le moindre tir. Pourtant ils ont essayé avec puissance parfois, mais jamais dans la cage. Du mieux en fin de première période avec la reprise du fil et de nouveau de bonnes intentions. Celles ci aboutissent à un collectif qui enfin permet de déflorer le tableau d'affichage. Fichten, Insou, puis Caddy pour un cadeau transformé par Tidiane Keita qui obtient la récompense de sa débauche d'énergie positive. 
 
Colomiers a mûri
 
Quarante-cinq premières minutes plaisantes qui ma foi (ou mon foie, d'ailleurs) sont passées assez vite. Un quart d'heure de repos qui m'a permis de papoter avec le philosophe Grég Giner que je n'avais pas vu depuis quelque temps. En panne d'inspiration depuis son célèbre : "le foot c'est nul" il m'a quand même glissé que "les abeilles montoises n'ont pas réussi à piquer la colombe locale."  À mon avis, peut mieux faire ! Le public columérin est certainement  connaisseur mais plus spectateur que véritablement supporteur avec des applaudissements certes, mais pas vraiment une poussée vocale exception faite de jeunes du club qui ont animé une partie du temps. La preuve que la formation locale a évolué est donnée après le retour du vestiaire avec un bloc bas qui accepte de faire le dos rond et de ne pas continuer à tout va. Tactique payante avec une défense solide qui ne se fait pas bouger et n'offre pas d'opportunités mais permet en même temps de placer quelques contres intéressants. Toujours aussi peu précis les Montois qui décidément devraient commander pour Noël des viseurs ne peuvent rivaliser et concèdent à contrario des occasions. L'une d'elle permet à Lacroix qui venait juste de placer une tête de peu au-dessus, de creuser l'écart. Quenet aurait pu enfoncer le clou mais son tir de près est aller tutoyer les étoiles ! Bref, du sérieux, de la patience, quelques belles actions, du talent individuel et la route continue tout en haut du sommet. 
 

Tout roule en championnat pour Colomiers (crédits : USC)
Tout roule en championnat pour Colomiers (crédits : USC)

LES RÉACTIONS  
Patrice MAUREL (entraîneur de Colomiers) : « Nous savions qu'il fallait être patients, faire courir ce bloc »
 À mon analyse : « Match appliqué, sérieux, un petit trou après le penalty manqué... » a de suite répondu : « Tu aurais pu coacher, si ce n'est pas déjà fait » puis a enchaîné : « En fait dans l'imaginaire des gens on vient de faire les dix premières journées où à chaque fois on a rencontré des deuxièmes, des troisièmes, et là en réalité on rencontre une équipe moins bien classée, et on sait qu'une saison se joue aussi là, donc c'était l'attente.... Je pense que les gens ont raison de ne pas avoir oublié la coupe, c'est encore dans leurs esprits, c'est à nous de leur faire oublier ce résultat par le championnat. On savait que ça allait être difficile parce que même s'ils n'ont pas les résultats qu'ils escomptent, tous les retours que l'ont a eus par les différents coaches annonçaient une très bonne formation surtout avec en plus tous les joueurs qui revenaient de blessure ou de suspension qui est venue en plus avec un peu plus de taille que d'habitude et sur un bloc très bas. Nous savions qu'il fallait être patients, faire courir ce bloc ce que nous avons fait. On a le ballon pour ouvrir le score ce qui était le scénario idéal pour les faire sortir. On manque ce penalty. Ce que je leur reproche à la mi-temps ce n'est pas de manquer mais de ne pas jouer. Si on veut que son milieu de terrain touche plus de quatre-vingts ballons par match si on les engueule on ne le fera pas ! Par contre ce qui ne m'a pas plu c'est qu'on ait baissé la tête pendant une dizaine de minutes comme tu l'as dit. puis elles se sont relevées. On fait un super enchaînement sur le but que l'on marque ce qui nous remet dedans. En deuxième période et c'est aussi mûrir par rapport aux derniers matches où l'on était trop joueur pendant le quart d'heure sur le temps fort adverse on s'est dit on va se proposer quinze minutes où on met un bloc bas, être sur un jeu assez minimaliste. Ils ont été raccord avec ce que l'on s'était dit. Au fil du temps cela s'est ouvert. On n'a pas été en danger non plus. Nous continuons la marche en avant ce sont vingt-quatre points, la onzième journée que veux-tu que je te dise ? La difficulté c'est toujours le prochain match. La même idée, que je démarre, que je ne démarre pas à l'image de Rémy Lacroix qui est exemplaire, qui a fait un grand match à Moulins. Et là parce que j'ai des milieux de qualité, face à une équipe qui était, encore une fois, bloc bas, je favorise plus le petit périmètre, mais aucun état d'âme il entre sans besoin de cinquante explications, un simple regard car ils sont dans le projet. Cela résume bien l'esprit du groupe et tant qu'on l'aura je pense que l'on sera costaud. »
 
Thierry CHIARELLO (entraîneur de Mont-de-Marsan) : « Des regrets j'en ai toutes les semaines »
Après de très longues minutes c'est un entraîneur visiblement très abattu qui a répondu à ma remarque : « Je suppose que vous avez des regrets » en soufflant : « J'en ai toutes les semaines. Si on en a toutes les semaines c'est certainement qu'il nous manque quelque chose , on l'a vu face au leader, on n'est pas ridicule mais seulement il  y a une équipe qui est très efficace alors que nous, à l'image du début de saison on ne l'est pas. Quasiment sur leur première opportunité on prend un but. Nous avons des situations devant le but mais on n'a pas envie de les mettre au fond. Le deuxième but c'est grave parce que comment peut-on se retrouver comme ça avec trois joueurs complètement démarqués dans les seize mètres ? Oui c'est grave ce manque de concentration, oui on est beaux mais on n'est pas efficaces. Et on sen fout d'être beau, on veut être efficace, on veut marquer, on veut prendre des points et pour le moment on n'en prend pas, malgré nos prestations... »

LA FEUILLE DE MATCH
National 2, groupe B, onzième journée
Samedi 10 novembre, dix-huit heures
Colomiers, complexe sportif Capitany 1
COLOMIERS / MONT-DE-MARSAN 2-0 (MT 1-0)
Arbitre : M Romain Zamo, assisté de MM Patrick Azarian et Luc Barreau
Délégué : M Philippe Vital
Buts : Keita (41e), Lacroix (82e)
Avertissements : Léoni (79e) à Colomiers - Lacrampe (75e), Roméro (82e) 
Expulsion : Moenza (90e+2)
 
COLOMIERS : Brunerol- Vena, Michelet, Léoni, Kolczynski, Ventrice, T. Keita, Insou (cap., Lacroix,68e), Caddy (Quénet,80e), Fichten (Coffi,63e), Raniéri
Entraîneur : Patrice Maurel, Jérémie Moreau
MONT-DE-MARSAN : Marques- Deheegher,  Clave, Bodet (Surot,74e), Elissalt (cap.), Bigne (Farud,86e), Brethous, Lacrampe, Simpore, Moenza, Renard (Roméro,63e)   
Entraîneur : Thierry Chiarello.


Bob Marley (bobmarley@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :