Connectez-vous S'inscrire

National 2 - Patrice MAUREL (entraîneur de Colomiers) : "Une dynamique, c’est comme un couple, ça s’entretient"

Vendredi 4 Octobre 2019

Après un début de championnat marqué par deux défaites consécutives, Colomiers, qui a pourtant considérablement renouvelé son effectif à l'intersaison, a trouvé un excellent rythme de croisière, enchaînant depuis 5 journées victoire à domicile et nul à l'extérieur. Le tout, sans encaisser le moindre but. L'entraîneur Patrice Maurel dresse un état des lieux avant le déplacement de samedi, à Nantes. (Par Le Phocéen)


Patrice, pour la première fois depuis longtemps, le mercato a été agité du côté de Colomiers. Comment s’est déroulée l’intersaison ?
La volonté était de reconstruire quelque chose de neuf. Il y a eu de très bonnes choses par le passé, mais les trois derniers mois de la saison dernière ne m’ont vraiment pas du tout plu. Notamment au niveau de comportements en interne, ce qui explique le choix de ne pas conserver certains joueurs. On voulait du coup recruter des joueurs avec un profil humble, issus de la région, avec une expérience en National 3, si possible ayant déjà porté les couleurs du club, et surtout travailleurs. On a tablé sur le recrutement très tôt afin d’être prêt rapidement, ce qu’on a réussi à faire. 
 
Comment juges-tu le début de saison de ton équipe ? 
On est parti très moyennement face à Andrézieux (1ère journée, défaite 1-2), puis contre Sète je pense qu’on a subi des erreurs d’arbitrage qui ont coûté cher (2ème journée, défaite 2-0). Par la suite on a commencé à avoir une structure intéressante et la machine s’est un petit peu mise en route avec notre marque de fabrique, à savoir une équipe solide mais aussi portée vers l’avant. Aujourd’hui, en huit matchs toutes compétitions confondues,  hormis les deux premières défaites, on a plus gagné que fait de matchs nuls (4V-2N). 
 
Comment expliques-tu votre réussite actuelle ?

J’ai des joueurs qui arrivent même avant l’horaire de rendez-vous pour s’étirer ou faire de la musculation. Tant qu’on gardera cet esprit-là, on progressera. Mais si on pense qu’on est arrivé, on se fera gifler. Notre série est positive mais avec la grosse expérience que j’ai, je sais qu’il faut toujours rester en éveil. Une dynamique, c’est comme un couple, ça s’entretient. Il n’y a rien de plus facile que de la casser. Aujourd’hui on a des joueurs-relais qui tirent le groupe vers le haut. Je pense notamment à Thierry Argelier ou à Guillaume Insou. Parfois on recrute des joueurs et ils ne font pas ce pourquoi on les prend, mais "Titi" Argelier par exemple, c’est vraiment top. Je retrouve également le Guillaume Insou qu’on a connu les saisons précédentes, que ce soit sur le terrain ou dans le leadership. C’est capital pour maintenir le groupe en éveil.

Vous n’avez plus encaissé de but depuis cinq journées en championnat, plutôt solide comme stat…
Ce que je note surtout, c’est que lors des quatre dernières journées on a concédé très peu d’occasions. Autant contre Trélissac (victoire 1-0), même si on a gardé notre cage inviolée on a subi beaucoup de situations, autant depuis on est très costauds. Même contre Blagnac en coupe de France samedi dernier (1-1, victoire 5-4 aux tab), on encaisse un but sur un ballon contré qui tombe par chance dans les pieds du joueur adverse. On ne peut pas dire qu’on a été mis hors de position. 

"Nous sommes le seul club de National 2 où 80% des joueurs de l’effectif travaillent"

National 2 - Patrice MAUREL (entraîneur de Colomiers) : "Une dynamique, c’est comme un couple, ça s’entretient"
Tu as parfois aligné trois recrues en défense, pourtant ton équipe semble déjà très solide. Pensais-tu que la mayonnaise prendrait aussi rapidement ?
Il n’y a pas de secret, tout s’explique par le travail, on s’entraîne quand même cinq fois par semaine. On fait également beaucoup de vidéo, que ce soit sur nous ou nos adversaires. On fait aussi beaucoup d’analyses individuelles. Sincèrement c’est très scolaire et ça travaille extrêmement bien. Pour l’instant c’est très positif, les chiffres sont là, mais il reste tellement de matchs… Je reste constamment en éveil. La saison dernière on était premier, on survolait le championnat, mais par la suite j’ai vu des comportements qui ne m’ont pas plu. Et en deux ou trois matchs, on a perdu beaucoup de choses. C’est l’expérience du passé, donc il faut rester vigilant à chaque instant, chaque seconde, pour que le groupe reste comme il est actuellement, le plus longtemps possible. 
 
Offensivement, vous venez d’enregistrer l’arrivée de l’attaquant Valentin Delanys. Une flèche de plus à votre arc…
Cette arrivée correspond à notre volonté de trouver des joueurs accessibles pour nous, avec une grosse expérience. De plus il a déjà porté le maillot columérin et il a des affinités avec des joueurs du vestiaire. C’est un joueur qui nous a fait mal à chaque fois qu’il a joué contre nous. Comme la plupart des joueurs qui ont rejoint le club, il avait des propositions financières plus intéressantes ailleurs, mais il a préféré rejoindre notre projet. C’est de cette manière qu’on arrive à créer quelque chose malgré nos petits moyens financiers. Sincèrement, si je faisais part de ce qui se passe dans d'autres clubs lors des intersaisons… C’est juste terrible. Nos adversaires s’entraînent tous les matins et n’ont que des joueurs sous contrats fédéraux. Nous sommes le seul club où 80% des joueurs de l’effectif travaillent. 
 
Un mot sur votre prochain adversaire, Nantes ?
C’est presque le champion de N2 puisque Nantes a fini deuxième toutes poules confondues la saison dernière, en ayant terminé premier de sa poule. C’est une équipe invaincue chez elle (2V-2N), avec un jeu très offensif. Ils évoluent en 4-4-2 ou en 4-2-3-1, et ont beaucoup de talents individuels sur les postes offensifs, avec beaucoup de vitesse et de vélocité, notamment sur les extérieurs. Cela ressemble à ce qui se fait en équipe première. Maintenant on a nos armes aussi, et on va tenter de lutter. On va essayer de rester costauds, de prendre des points, et d’entretenir ce qu’on essaie de mettre en place depuis le début de la saison.
 
Propos recueillis par le Phocéen
lephoceen@footpy.fr

Patrice Maurel veille au grain pour éviter tout risque d'enflammade. (Crédit Photo : site officiel de l'US Colomiers)
Patrice Maurel veille au grain pour éviter tout risque d'enflammade. (Crédit Photo : site officiel de l'US Colomiers)

Le Phocéen

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :