Connectez-vous S'inscrire

National 3 - AFKIR sort BALMA de la torpeur contre BLAGNAC

Lundi 14 Septembre 2020

La première journée avait vu Balma partager les points à domicile contre Alès ce qui à priori face à un concurrent aux ambitions élevées semblait une performance somme toute correcte. Sauf que dans la foulée un cinglant revers des Alésiens à Beaucaire (3-1) a peut-être relativisé ce primo résultat, du moins à ce stade peu avancé de la compétition. Puis une claque au Stadium où Sébastien Mignotte a surtout regretté l'absence de caractère et de rébellion des ses joueurs a fait désordre.
Blagnac s'exportait avec succès chez la réserve de Montpellier et prenait de la confiance. Las ! Désillusion aussi cruelle qu'inattendue avec le revers subi à domicile face à la réserve nîmoise corrigée la semaine précédente par le Tef II. Si l'effectif blagnacais "n'est pas en état actuellement de donner sa pleine mesure" (dixit coach Bénédet) il a aussi été victime de son absence de réalisme. Mener à la pause n'aurait rien eu d'anormal compte-tenu de la très grosse domination du premier acte. Après ? Nîmes a su marquer.... pas Blagnac !
Ce sont donc deux formations meurtries qui vont se "payer" un énième derby qui bien que tôt dans la saison commence déjà à peser, aussi bien dans les têtes que comptablement.


Au moment de m'installer devant mon clavier pour la rédaction de cet article une question m'habite. Dois-je me montrer clément vis à vis des deux équipes qui sont sinon traumatisées du moins déstabilisées par les deux larges revers de la semaine dernière ? Ou, faisant fi de toute considération d'effectif incomplet, d'abandon de tout orgueil quand l'avalanche devient trop lourde à supporter, de manque de réussite coupable, que sais-je d'autre, être objectif ? Comme dans la vie après des problèmes il faut savoir rebondir et avancer, occultons donc les événements récents et projetons-nous de suite dans l'actualité immédiate avec ce nouveau derby haut-garonnais, sans langue de bois.
Le décor étant planté, la trame connue, il convient de dire tout net que le rendu de cette copie est bien faible, insipide, ennuyeux, presque démoralisant. Je veux bien que l'on m'explique que les têtes ne sont pas sereines mais ce ne sont pas elles qui font rater les gestes basiques du football : contrôles à trois mètres, incapacité à réussir quatre ou cinq passes de suite, imprécision dans les passes et devant le but, passes à contretemps quand le porteur du ballon n'a pas encore compris que ce n'est pas celui qui le porte qui commande mais celui qui fait, ou ne fait pas l'appel.... Donc avec tant de scories inutiles de s'attendre à autre chose qu'une parodie de football par rapport au niveau. Nous parlons quand même du cinquième niveau national pas de formations de Départemental 4 ou 5 ! Et pourtant dans les travées j'ai entendu des spectateurs évoquer ce niveau pour commenter les quarante-cinq premières minutes. La rencontre a attiré un public nombreux d'ailleurs. 
 
Une première période insipide

Même si la première période a été affligeante Blagnac l'a un peu mieux abordée et "maîtrisée". Qu'en retenir en cherchant bien ? Un corner de la gauche tiré pour Blagnac par Oumar N'Diaye exécuteur de tous les coups de pied arrêtés, aisément capté par Mahout. Un tir de Simon Lopez légèrement trop croisé, une frappe de Péchart, une tête de Lacroix de peu au-dessus et enfin juste avant la pause un slalom de Afkir qui échoue sur Vidal. Vraiment peu de choses….
Dans cette configuration il est bien utile d'avoir des éléments qui permettent de ne pas s'assoupir et de passer le temps qui ne défile que trop lentement. Je vais donc en profiter pour discourir de quelque chose qui m'interpelle. À l'époque où l'âge de la retraite est sans cesse repoussé et que l'on est trop jeune pour arrêter de travailler, le couperet tombe facilement dans certaines situations. Ainsi c'est la dernière année du délégué. Monsieur Glories dont j'ai déjà parlé à Muret qui a 62 ans ne va plus pouvoir continuer en N3. Je sais que pour les plus jeunes d'entre vous qui ont la vie devant eux cela semble un âge canonique mais quand on voit l'homme il ne fait pas son âge et peut encore exercer ses fonctions pendant des années avec talent et gentillesse comme il le fait si bien ! Mais les lois sont ainsi faites que l'on peut siéger dans les Fédérations, Ligues et Districts en y allant avec la canne mais pas sur les terrains, bien valides... Depuis des années que je me rends dans les stades je côtoie les observateurs et délégués avec lesquels, comme je ne suis pas trop con (en fait si je le suis mais pas avec tout le monde), nous avons de bonnes relations. Monsieur Anthony Llewellyn qui supervise les arbitres est dans le même cas de figure de Philippe et va devoir arrêter ses fonctions. Encore un qui ne fait pas son âge mais dura lex sed lex et une retraite annoncée. Son rêve au-delà de cette réalité contre laquelle il ne peut malheureusement rien c'est de finir en beauté avec un dernier match où officiant dans son Tarn de résidence au centre il serait assisté à la touche par ses deux fils qui eux aussi sont arbitres. Quand cela se fera je passerai dans Footpy une annonce pour lui rendre une infime partie de ce qu'il fait pour le football.
Vu dans la tribune accompagné me semble-t-il par son jeune fils un représentant de Fabrègues armé d'une caméra pour filmer la rencontre en vue d'une confrontation ultérieure. Pas sûr que la vidéo apporte beaucoup de renseignements au coach fabréguois...
Une petite mousse à la pause (à consommer bien sûr avec modération, même si personnellement je préfère la consommer avec un ami) avec un membre de Blagnac à qui j'ai promis de préserver son anonymat. Comme je suis un homme de parole je ne cite que son prénom qui est Jacques et la première lettre de son nom B. Sachant que sa caractéristique est le port d'une très grosse moustache il est quand même facilement reconnaissable. Nous avons disserté (si, si c'est notre haut niveau intellectuel quand on est ensemble) du moins jusqu'à un quart d'heure de la fin où ses fonctions officielles l'appelaient à Andromède pour accompagner l'équipe 2 en R1 qui recevait Béziers II (2-2).

Balma réussit le strict minimum

Un retour des vestiaires prometteur, du moins pendant quelques minutes avec de suite un tir légèrement trop enroulé de Mirouze. Puis une tête de Lopez de peu à côté. Avant l'heure de jeu une attaque construite à gauche par Vélez relayé par Lopez qui depuis le début du championnat est avec Péchart le plus régulier et en vue. Centre pour Afkir qui fait des misères (non pas Gordon parti à Pibrac) et claque le seul but du match. À part une tête à peine trop enlevée de N'Diaye. Le rythme qui s’était à peine élevé retombe vite dans la monotonie. Tout au plus un tir dans l'entrée de la surface de Sacko détourné magistralement en corner par la main ferme de Mahout très inspiré sur le coup qu’a fait lever bruyamment le fan club du nouvel entrant sur le pré. Dans le temps additionnel après un corner de la gauche repoussé de la tête par Péchart sur Sacko encore dont la frappe qui a de nouveau fait réagir son clan est repoussée d'une manière peu académique mais finalement efficace des deux poings par Mahout. Gardien d'expérience et de talent, donc rusé par définition Mahout sur chaque ballon capté s'est couché afin de gagner de précieuses secondes. Pas sûr que l'arbitre qui lui a signalé décompter du temps l'ait réellement fait. Un arbitre venu je crois de Montpellier qui s'est courageusement mis au niveau de la rencontre, ce dont on peut le féliciter !!!! Fallait-il un vainqueur ? Certainement que oui puisqu'il y en a eu un, mais de toute façon c'est un match à vite oublier sauf pour travailler sur ce qui n'a pas été bon (et là il y a du taf !).
Vous avez tous clairement les capacités de faire bien mieux tout en vous faisant certainement plus plaisir, à nous aussi en même temps...   
 

LES RÉACTIONS
Avant de me lancer dans la retransmission des réactions des entraîneurs permettez-moi de leur présenter mes excuses car à la suite d'une mauvaise manipulation j'en ai effacé une grosse partie. Malheureusement comme je suis quelqu'un de méthodique je les avais aussi déjà supprimées de mon dictaphone. Seule ma mémoire défaillante me permet de retrouver une petite partie de ce qu'ils ont bien voulu me confier.
Sébastien MIGNOTTE (entraîneur de Balma) : « Se contenter de ça, vraiment ! »
"Quand tu prends une gifle comme on a pris le week-end dernier ce n'est jamais forcément serein. Cela s'est vu notamment sur la première période où on a senti qu'on était dans le doute. On a un peu plus lâché les chevaux et ensuite on a des valeurs qui sont les nôtres, qui sont importantes, d'efforts collectifs, d'abnégation. Comme dans tous les championnats si on ne met pas tous les ingrédients on ne réussit pas. À la fin c'est du hourra football mais on est solides et on ne concède rien. On va se contenter de ça, vraiment !"
Alain BÉNÉDET (entraîneur de Blagnac) : « Rien reprocher aux joueurs à part cette erreur sur le but »
"Comme l'année dernière ce n'est pas l'équipe qui fait le football qui gagne. Ils n'ont rien montré à part le physique et balancer. Nous avons l'occasion de marquer en première période mais on ne le fait pas. Eux réussissent après la pause, tant mieux pour eux. Je ne peux rien reprocher aux joueurs à part cette erreur sur le but. J'espère que quand j'aurai mon groupe au complet on va pouvoir peser davantage. Il faut continuer à encourager les joueurs, continuer à travailler, persévérer."

LA FEUILLE DE MATCH
National 3 - groupe H, troisième journée
Samedi 12 septembre 2020, 18 heures 30
Balma, stade municipal 1
BALMA / BLAGNAC 1-0 (MT : 0-0)
Arbitres : M. Julien Daumas, assisté de MM. Bastien Redonets Gosset et Mohammed Ksouri  
Délégué : M Philippe Glories
But : Afkir (56e) pour Balma
Avertissements :  Péchart (21e), Cavaillé (65e), Vélez (81e), Lacroix (82e) à Balma - N'Diaye (50e) à Blagnac

BALMA : Mahout - Koné, S. Lopez, Cavaillé, Kolczynski (cap.), Péchart, Dakhlaoui, G. Vélez, Afkir (Rumeau, 89e), Kandili (Sacko, 58e), Degbo (Perchaud, 58e)
Entraîneur : Sébastien Mignotte
BLAGNAC : M. Vidal- S. Abbani, Roldan, Lacroix (cap.), Lamhaf, O. N'Diaye (Savarre, 80e), Laborde Portughese, Mirouze, Arne, Santisteva (Taïri, 38e), Fargeas (Garrabos, 50e).
Entraîneur : Alain Bénédet.

Blagnac n'aura pu empêcher la défaite. (crédit: F.C. / Footpy - archives)
Blagnac n'aura pu empêcher la défaite. (crédit: F.C. / Footpy - archives)

Jean-Jacques Evrard

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :