Connectez-vous S'inscrire

National 3 - Fabrice DUBOIS (Balma) : « Je suis triste, meurtri et frustré »

Mardi 21 Mai 2019

Vous l'avez appris hier sur notre site, Fabrice Dubois a été évincé de son poste d'entraîneur à Balma alors même que le dernier match de la saison, crucial pour le maintien reste à jouer avec la réception du TFC II. Très vite, quoi que choqué le futur ex-entraîneur du BSC a tenu à réagir à cette nouvelle en dénonçant un manque de communication de la part de ses responsables. JPB a recueilli pour Footpy ses premiers mots, ses regrets, mais aussi son ambition de ne pas rester les bras ballants en attendant de rebondir (par JPB).


Fabrice après avoir connu une période difficile dans la saison, tu as redressé la barre d’une façon spectaculaire pour aujourd’hui te retrouver en position beaucoup plus favorable et c’est à ce moment là que nous apprenons avec stupéfaction ta non-reconduction, comment cela s’est-il passéil réellement dans les faits ?
Oui notre équipe réalise une seconde partie de saison exceptionnelle puisque nous avons pris vingt-trois points depuis le match-aller à Fabrègues et surtout treize depuis notre défaite à Agde. Comme quoi ce n'était pas si choquant de dire mon mécontentement le jour où on a pris ce 3 à 0 honteux. Aujourd'hui on est à un point du maintien ce qui est un formidable exploit réalisé par mes joueurs et mon staff et je ne banalise surtout pas tout ce qui a été fait même si le travail n'est pas fini. La performance est là et seuls ceux qui connaissent ce championnat savent que c'est très difficile. En cinq ans nous avons toujours été à la hauteur et c'est un honneur. Concernant les faits de mon éviction tout est très clair, la décision est prise depuis longtemps mais au lieu de me l'annoncer et de se quitter bons amis ils ont préféré travailler par-derrière, dans mon dos et agir de façon odieuse envers moi puisque le président m'a demandé de renouveler à deux reprises et il m'a clairement dit que je serai le coach l'année prochaine. J'ai fait confiance car la parole est toujours une valeur importante. Au lieu de ça j'ai tout découvert rapidement et j'ai harcelé tout le monde pendant cinq jours pour qu'on me dise la vérité en face. Mais aucun portable n'avait de réseau ce week-end. C'était si facile d'être honnête et je pense qu'après cinq saisons je méritais au moins ça, en plus la décision est logique et elle ne me dérange pas .... Au lieu de ça j'ai tout appris par des gens extérieurs au club avant le match de Montpellier. J'ai fait abstraction, j'ai protégé mon équipe pour le match et lundi j'ai sorti les vers du nez de tout le monde et j'ai eu enfin la réponse. En gros je me suis battu pour qu'on m'annonce qu'on ne me gardait pas. Tout devait être camouflé, annoncé le plus tard possible mais ils n'ont jamais regardé ma situation personnelle et la difficulté dans laquelle ils pouvaient me mettre. De plus ils ont mis en danger notre fin de saison car si j'étais un homme comme eux croyez-moi on n'aurait pas gagné à Montpellier.

Fabrice Dubois a des regrets... (crédits BSC)
Fabrice Dubois a des regrets... (crédits BSC)

« La mémoire est courte »

... Mais il est bien motivé à rebondir (crédits : BSC)
... Mais il est bien motivé à rebondir (crédits : BSC)
Le monde du football est parfois cruel, comment as-tu vécu ce moment avec tes joueurs et ton staff ?
C'est la deuxième fois depuis que je suis à Balma où je parle à mes joueurs avec les larmes aux yeux. La première c'était après le décès de mon papa et hier soir je n'ai pas eu la force de tous les regarder en face. Je suis peiné pour eux, mes joueurs et mon staff. Ils nous ont gâché notre fin d'aventure, je voulais finir dignement la saison, on joue le maintien sur le dernier je voulais que ce soit une belle fête contre le TFC mais ils ont m'ont enlevé ça, je ne l'accepte pas. Je suis triste, meurtri et frustré que cette aventure de cinq ans se termine de cette façon. J'ai des liens très forts avec mes joueurs, je les considère énormément et je suis déçu pour eux. Hier soir ma peine était immense car je connais par cœur mon groupe et franchement ils nous ont faits très mal. Plus personne de non respectable jusqu'à samedi soir n'entrera dans mon vestiaire car je veux finir avec mon staff et mes joueurs et uniquement avec eux. Ce sera ma dernière à Balma et le seul truc que je souhaite c'est qu'on me laisse vivre ce moment avec tous les gens du club que je respecte.
 
Le club de Balma avait pris un virage depuis quelques temps avec les jeunes et une formation de qualité que tu t’apprêtais à pérenniser vers le haut, penses-tu qu’en fonction des choix à venir le club risque à casser cette spirale ?
Oui le travail de formation a été rapide et efficace notamment sur l'acquisition des niveaux. Nous commencions juste à pouvoir en bénéficier avec les seniors mais ce sera mon successeur qui va en bénéficier. Lui aussi il entre à Balma par la petite porte et il faudra qu'il soit beaucoup plus franc car les éducateurs du club ne fonctionnent pas comme ça. L'an dernier quand il a eu besoin de moi il a su trouver mon numéro mais là aussi la mémoire est courte. En tout cas je vais essayer de ne pas descendre comme ça, je ne lui ressemblerai pas. Au passage bravo à tous les éducateurs qui font un travail remarquable avec peu de moyens mais ils y mettent leur passion et leur cœur.

« J’ai déjà quelques propositions »

Je te souhaite de rebondir au plus vite en espérant que tu retrouves un projet intéressant assez rare dans la région, tu souhaiterais quel genre de projet ?
Le futur va se dessiner assez vite pour moi car je n'ai aucune intention de prendre une année sabbatique et j'ai déjà quelques propositions que j'étudierai à partir de lundi pour rester concentré sur mon vestiaire jusqu'au bout. Vous savez à part le Girou et Pibrac où les valeurs humaines ne sont jamais bafouées, le reste s'est toujours terminé en queue de poisson. Pourtant c'est si simple de faire les choses de façon claire. Mon futur projet j'espère, me fera vivre beaucoup d'émotions et me permettra de rebondir rapidement mais ce ne sera ni Pibrac, ni le Girou même si j'ai beaucoup d'amis dans ces 2 clubs.
 
Pour finir, je te connais bien et je sais la grande sensibilité qui se cache derrière ton personnage, tu n’es pas un peu déçu de la cruauté, du non respect d’autrui, beaucoup de décisions se prennent dans certains club par une ou deux personnes entourées de moutons béni-oui-oui ce qui est regrettable surtout quand elles ne vont pas dans l’intérêt général, qu’en penses-tu ?
 Je pense que je n'arriverai jamais à me dénaturer, je connais mes qualités mais aussi mes défauts, je m'investis pleinement dans le football car c'est ma passion. Le monde du football est un milieu très particulier et quand tu es coach tu subis des chocs violents en permanence dans les deux sens. Il faut toujours combattre, toujours avancer et tant que j'aurai cette énergie je continuerai sans relâche. En tout cas dans ces situations on a toujours des soutiens de proches, d'adversaires, de fidèles supporteurs ... ça donne la force et ça prouve que vous êtes respecté car personne n'est obligé de le faire. Un grand merci donc au staff entier de Blagnac, à Muret, au Rodéo, à Rodez avec qui j'ai combattu cette année et qui aujourd'hui m'ont envoyé leur soutien ainsi que tous les amis ou proches d'autres clubs que j'ai en lien, un grand merci à tous ceux qui ont eu une pensée, un mot ou une attention à mon égard ça fait plaisir. On repart de l'avant et de nouveau prêt pour de nouvelles aventures.

Propos recueillis par JPB (jpb@footpy.fr )
Fabrice Dubois veut rester avec son staff jusqu'au bout (crédits : BSC)
Fabrice Dubois veut rester avec son staff jusqu'au bout (crédits : BSC)


JPB (jpb@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :