Connectez-vous S'inscrire

National 3 - Sur le fil, BALMA offre une dernière victoire à Fabrice DUBOIS face au TFC II

Dimanche 26 Mai 2019

Le nul suffisait à Balma pour assurer son maintien, mais Seydina Cissé a préféré assurer le coup dans les derniers instants contre une réserve du TFC pas assez mordante. Un cadeau de départ bien accueilli par le coach partant, Fabrice Dubois qui laisse les clefs d'une équipe sixième du championnat de N3 à son successeur dont vous découvrirez l'identité dans les prochaines heures sur Footpy. (par Bob Marley)


Si d'aucuns pouvaient évoquer l'idée d'un match arrangé il n'y avait qu'à voir la tête à la fin de la rencontre et entendre les propos de Denis Zanko dans le vestiaire (oui je sais ce n'est pas bien d'écouter aux portes mais c'est un peu mon job quand même !) face aux réservistes toulousains. Les mots prononcés ont été durs mais mérités. En effet un premier acte pitoyable (ce sont les paroles de Denis, voir sa décla) les a vus menés le plus logiquement du monde 0-2 à la pause. D'entrée de jeu pourtant il a fallu ce que Jean-Pierre Bonnet a qualifié de sortie intelligente de Castro auquel fidèle à ses valeurs Anthony Rivière sur le départ comme je vous l'ai annoncés a laissé la place dans la cage, devant Corredor. Puis après une bonne décision de monsieur l'arbitre (toujours Jean-Pierre qui a commenté : "bien arbitré") sanctionnant un Toulousain simulateur et auteur dans l'action d'une main. En fait en relisant mes notes je m'aperçois que finalement malgré ce qu'a dit leur coach les "Pitchouns" bien que jouant en marchant (ou presque) ont eu quelques occasions : tête de Khallid à côté, puis le même qui croise un peu trop... Balma essaie et réussit avec une passe pour Misère qui frappe sur Carvalho suffisamment fort pour que celui-ci ne puisse que repousser sur l'attaquant balmanais qui a bien suivi et ouvre la marque (25e, 1-0). Pas vraiment sereins les Balmanais oublient Corredor à six mètres qui croise trop lui aussi.  Malgré tout, les locaux doublent la mise par l'intermédiaire de Braggiotti (31e, 2-0). C'est ensuite Carvalho qui doit boxer des deux poings puis se coucher dans la foulée devant Barthié Fortassin. Fin du premier acte sur une tête à droite de Khalid décidément très remuant.
 
Une seconde période totalement différente
 
On peut supposer que cela quelque peu toussé dans le vestiaire toulousain puisque ce sont eux autrement plus concernés qui sont revenus sur le terrain emmenés par un Khalid omniprésent. Après une première tentative lointaine aisément captée par Castro, c'est un tir lobé de l'extérieur de la surface qui surprend le remplaçant de Rivière étonné par l'inspiration du Toulousain (53e, 2-1). On remarque beaucoup Péchart qui depuis quelque temps paraissait moins bien. Est-ce la présence dans la tribune de Clara sa nouvelle chérie (superbe jeune fille d'ailleurs si je puis me permettre) qui lui a donné des ailes ? Thomas a dû être surpris que je lui en parle mais vous savez que le monde est petit. Daniel le papa de Clara était joueur dans l'équipe du Conseil Général quand j'en étais un des vice-présidents. Bon ma rubrique people fermée, il faut mettre le bleu de chauffe parce que les Toulousains sont dominateurs. Plus rien à signaler pour Balma qui subit largement et concède l'égalisation sur un doublé de Khalid (2-2, 68e). Décidément ! Il reste plus de vingt minutes qui ont dû paraître bien longues aux Balmanais qui défendent opiniâtrement le nul qui suffit sans avoir besoin d'effectuer des calculs d'apothicaire ni compter sur les autres. Après avoir résisté, au bout du temps additionnel lors d'une rare incursion dans le camp toulousain une passe de Braggiotti pour Cavaillé qui centre sur la tête victorieuse de Seydina Cissé pour une victoire sur le fil (3-2, 90e + 3). En fait pourquoi faire un tel ramdam pour Balma qui finit sixième (bon d'accord les écarts ne sont pas très grands puisque entre le quatrième Canet et le douzième Agde il n'y a que quatre points). Rodez II, Blagnac et Toulouse Rodéo très en vue pendant longtemps voire très longtemps pour les deux premier nommés finissent à l'agonie mais se maintiennent tout comme Muret brillant troisième mais comme me l'a récemment dit Jean-Louis Fauré : "quoi qu'il se passe il y aura des rumeurs".
Alors je l'écris haut et fort me moquant de ce qu'en penseront les gens : je me fous et contrefous qu'il y ait ou pas des arrangements tant que l'ex Midi-Pyrénées conserve un max de clubs à ce niveau. Ça aussi je l'ai déjà mentionné il vaut quand même mieux aller jouer des bons petits derbies à quelques kilomètres que d'aller péter à Pétaouchnok, non ? Désolé pour Tarbes qui a vraiment besoin d'une grande lessive pour revenir plus fort je l'espère. La réserve du TFC on l'aura encore l'année prochaine. Quand on voit comment est traitée celle du PSG on est bien content d'avoir la nôtre même si je regrette un peu que les jeunes n'aient pas cette âme de combattant qui pourrait (devrait ?) les pousser plus haut. Le championnat est fini. Il a été passionnant, au moins au niveau du suspens parce que peu de rencontres nous ont faits vibrer avec trop de manques techniques, d'ambition, d'intelligence, trop de simagrées et cris inutiles, pas assez de folie, trop de calculs, quelques arbitres pas assez pédagogues. Il faut dire que le manque de sensibilité de certains provient du fait qu'ils n'ont pas évolué à un bon niveau, abusés par les cris, les envolées de comédiens, les récriminations perpétuelles.... Nous allons pouvoir maintenant nous repaître des mouvements de ceux qui ne sont pas bons chez les uns et donc écartés mais repris ipso facto chez les autres accueillis comme des messies. C'est valable pour les techniciens, les joueurs. Vous remarquerez qu'il n'y a qu'une seule catégorie qui n'a pas la bougeotte, celle des dirigeants qui sont les fidèles parmi les fidèles qui restent quoi qu'il arrive par amour de leur club. Ce sont bien les seuls malheureusement !

Par Bob Marley
bobmarley@footpy.fr
 

LES RÉACTIONS
Fabrice DUBOIS  (entraîneur de Balma) : "Pendant cinq ans on a toujours été au rendez-vous"
"Énormément de choses se sont passées cette semaine, mais on avait à cœur de faire abstraction de tout le reste, de faire notre travail. On n'a pas galéré toute une saison pour échouer sur le dernier match, cela ne fait pas partie de nos valeurs. Je l'ai toujours dit ma situation personnelle n'est pas au-dessus de l'esprit collectif et de l'esprit de groupe. J'ai trop de respect pour mes joueurs pour lâcher quoi que ce soit je pense l'avoir démontré sur ces deux derniers matches. Les joueurs ont beaucoup de considération et je savais qu'ils allaient répondre présent comme ils l'ont fait à Montpellier. À l'image de notre saison, de notre équipe, beaucoup de difficultés surmontées et à la fin on peut dire ce que l'on veut nous avons toujours été au rendez-vous pendant cinq ans".   
 
Denis ZANKO (entraîneur de Toulouse FC II : "Mon devoir c'est de rappeler à mes jeunes pousses que l'esprit de compétition se cultive au quotidien"
"Très énervé parce que nous faisons une première période assez pitoyable. La moindre des choses c'était que l'on réagisse en seconde ce qui est le cas. On s'est remis sur ce que l'on est capables de faire, en le faisant plutôt bien. Et puis il y a toujours une forme de justice dans le football. C'est à dire que quand à un moment ou à un autre vous n'avez pas fait ce qu'il fallait, c'est à dire entamer le match comme on l'a fait vous êtes sanctionné ce qui a été le cas à la dernière minute. Forcément mon devoir c'est de rappeler à mes jeunes pousses que l'esprit de compétition se cultive et il se cultive au quotidien. Voilà on termine mal notre saison avec une défaite à l'extérieur mais qui n'enlève en rien notre championnat et ce que l'on a pu à un moment ou à un autre faire de positif. Il y a encore du travail à faire évidemment c'est la base, la manière dont on appréhende les choses, l'aspect psychologique, les aspects mentaux parce qu'il y a de la qualité. Encore faut-il l'exprimer dans le collectif".

LA FEUILLE DE MATCH
National 3, poule H - vingt-sixième et dernière journée
Samedi 25 mai, 18 heures
Balma, stade municipal
BALMA / TFC II 3-2  (MT: 2-0)
Arbitre : M. Yohann Cavailles, assisté de MM. Thomas Luczynski et Alexandre Cournot
Délégué : M. Patrick Augé
Buts :  Misère (25e), Braggiotti (31e), Cissé (90e+3) pour Balma - Khalid (53e,68e) pour le TFC II
Avertissement : Khalid (59e) à TFC II

BALMA :  A. Castro - Hatime, Cavaillé, Delheure, J. Joseph (cap.), Barthié Fortassin, Péchart, F. Rodriguez (Jouan,67e), Misère (O. Diaby,59e, S. Cissé,83e), M. Camara, Braggiotti. 
Entraîneur : Fabrice Dubois
TFC II : Carvalho - Fargeas (Akinjogunla,46e), Goncalves, M. Diarra, Bessile (cap.), Tounkara, Sanna, Rapnouil, Corredor (Bangré, 80e), A. Taoui (Zobo, 39e), Khalid.
Entraîneur : Denis Zanko.

Balma a su finir en beauté son aventure avec Fabrice Dubois. (crédit: BSC)
Balma a su finir en beauté son aventure avec Fabrice Dubois. (crédit: BSC)

Bob Marley (bobmarley@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :