Connectez-vous S'inscrire

National 3 - Une victoire dans le money-time d'un Z signé... ZELMAT pour BLAGNAC !

Dimanche 6 Janvier 2019

Si le Rodéo a cru un instant tenir le point du match nul, la tête d'Erwan Zelmat en a décidé autrement dans les dernières secondes de jeu. Les deux équipes ne sont clairement pas dans la même dynamique cette saison et ce résultat en est la parfaite illustration. Blagnac a su faire tourner les évènements à son avantage, même la panne d'éclairage a été rapidement réparée, permettant à la rencontre de se poursuivre après la mi-temps. Des signes annonciateurs pour la fin de saison ? (par Bob Marley)


Je vais bien entendu essayer d'écrire sur la rencontre de football, mais vous le savez le foot n'est pas forcément mon credo, en tout cas pas uniquement. Mes digressions me tiennent autant, sinon plus à cœur que la nébuleuse sonore et malodorante qui entoure les terrains. Je prends donc la liberté de pousser une énorme coup de cœur ! Ce soir j'avais le plaisir d'être dans la cabine de presse, au chaud avec deux jeunes garçons : Mathis Niflore et Évan Martinez tous deux U13 au TFC. Eux aussi bien contents d'être à l'abri des morsures du froid même si c'était en compagnie d'un vieux croûton. J'ai passé un long moment  avec de deux garçons  d'une politesse exceptionnelle, d'une gentillesse tout aussi remarquable que rare, posés, doux, calmes. Après avoir interviewé Wilfried je n'ai pas pu m'empêcher de le féliciter avec émotion de l'éducation donnée à son fils. Au train où évolue le monde on s'aperçoit que ce qui devrait être la normalité devient l'exception. Cela m'a en tout cas réconcilié avec une certaine jeunesse alors que j'étais devenu dubitatif et méfiant. Mon petit doigt m'a soufflé que Mathys pourrait être dans l'avenir un phénomène dans le but. il aura déjà l'avantage de la haute stature de son père et de ses oncles ce qui sera un plus indéniable et un peu des gênes de Cédric, qui sait ? Merci beaucoup Mathys et Évan cela a été un vrai plaisir de vous rencontrer et je me souviendrai longtemps de vous d'autant que vous m'avez proposé à plusieurs reprises de partager vos barquettes de frites même si j'ai décliné votre offre. Si, si bande de sales types je mange très rarement entre les repas, et même si je suis comme Obelix enrobé ou madame Sarfati dilatée,  c'est parce que je fais de l'aérophagie


Bon, fermons le ban de mon sentimentalisme et revenons au terre à terre footballistique quotidien. Cette rencontre qui devait avoir lieu en fin d'année dernière, remise le vendredi la précédent a enfin pu avoir lieu même si une panne d'électricité juste avant la reprise du deuxième acte a fait craindre le pire. Quarante-cinq minutes initiales pas inintéressantes mais qui ont manqué, seul bémol, cruellement d'opportunités nettes. Mahout a bien dû détourner en corner un tir de Haraoui avant qu'un accrochage dans la surface n'offre à Aglar l'occasion de marque sur le penalty qui semblait normal vu de la tribune. Du mouvement, des actions collectives mais pas de grands moments de frisson. Une sortie rapide de Morris sur un ballon en profondeur de N'Diaye et un arrêt de Mahout sur une frappe de Viltard.

Plus de lumière

Juste avant de reprendre plus de lumière sur le terrain alors qu'au club house et dans la tribune cela fonctionnait. Vingt minutes d'interruption avant un coup franc trop long de Blagnac, et une magnifique fausse queue de Bétéhé pas vraiment à son affaire offre un ballon à Haraoui qui a malheureusement satellisé son tir. La mise en orbite a parfaitement réussi. Matumona pour une fois devant, a échoué sur Mahout. À la quatre vingt-deuxième minute un accrochage dans la surface locale aurait pu être sanctionné d'un penalty qui n'aurait pas semblé plus injuste que celui accordé à Blagnac en première période. L'excellent arbitre central en a décidé autrement. Pendant plusieurs minutes les Toulousains mettent plus d'impact, gagnent plus de duels, semblent plus frais que leurs hôtes et les pressent. Un coup franc tiré par Haraoui est coupé par Bakayoko Messemo pour une égalisation qui me paraît logique que j'avais annoncée quelques secondes auparavant à Concaiçao qui m'avait rejoint. Mister Thierry Bégué passé par le TAC, le Girou et actuellement en charge de la trois de Blagnac est un de mes super potes même s'il a des défauts qui ne sont plus miens... Il ne reste que quelques minutes. Les Blagnacais loin de se décourager réagissent en compétiteurs têtus, solidaires. Un coup franc concédé bêtement par un Toulousain (mais ne le sont-ils pas presque tous ?) est la dernière opportunité. Tiré par le gaucher Capdeville pour la tête victorieuse de Erwan Zelmat qui permet à Blagnac de vaincre, en rééditant la fin épique de match comme contre..... Fabrègues, peut-être ! Cruel pour les Rodéistes mais le jeu ne demande que faute ! Joyeux pour Blagnac qui revient à la troisième place de la poule mais vraiment trop loin d'Alès qui ne sera jamais rejoint. Le Rodéo flirte maintenant avec le fin du classement avec un nombre d'unités préoccupant. 

LES RÉACTIONS 
Wilfried NIFLORE (entraîneur de Blagnac) : "Ce soir félicitations au groupe entier"
"Heureux parce que nous avons eu une longue trêve, un mois complet, avec seulement deux séances d'entraînement. Nous sommes allés chercher encore une victoire à la quatre vingt-quatorzième minute, c'est la deuxième fois, ce qui montre l'état des garçons. Ils restent des compétiteurs donc ils ont fait le maximum jusqu'au bout. Ce soir vraiment, une équipe solidaire. Les joueurs ont du caractère. À la reprise je leur ai dit que ce soir cela allait être très compliqué physiquement mais que le mental allait faire la différence. C'est ce qu'ils ont fait, donc chapeau. Ce soir il manquait certains joueurs mais ce ne sont pas des remplacements c'est un groupe de vingt-deux joueurs tous remplaçants tous titulaires. Ce soir félicitations au groupe entier. Il n'y a qu'à voir dans le vestiaire le joie qu'il y a eu et surtout tout le monde était là, ça c'est très important." 
 
Mélanie BRICHE (entraîneur de Toulouse Rodéo) : "Ne pas faire la faute au moment où il ne faut pas" 
"Certes un dénouement cruel mais à nous de ne pas faire la faute au moment où il ne faut pas la faire et d'être vigilant sur un coup de pied arrêté alors que nous revenons sur un coup de pied arrêté sur une erreur d'inattention de leur part. On commet la même de l'autre côté et on la paye cash. Voilà, décevant, comme résultat."

LA FEUILLE DE MATCH
National 3, poule H
Samedi 5 janvier 2019, dix-huit heures
Blagnac, complexe Andromède 1, stade Louis Héraud
BLAGNAC / TOULOUSE RODÉO 2-1 (MT 1-0)
Arbitre : M François Cislo, assisté de MM Bastien Redonets Gosset et Alexandre Cournot
Délégué : M Loïc Raymakers
Buts : Aglar (16e,sp), Zelmat (90e+4) pour Blagnac - Bakayoko Messemo (87e) pour Toulouse Rodéo
Avertissements : Bettayeb (59e), N'Diaye (74e) à Blagnac - Mediene (49e) à Toulouse Rodéo 
 
BLAGNAC : Mahout (cap.) - Garrabos, Zelmat, Bétéhé, M. Sylla, O. N'Diaye, Arbaoui, M. Aglar (El Bouazzati, 69e), Taïri (Capdeville, 44e) Bettayeb (Sow,85e)
Entraîneurs : Wilfried Niflore, Cédric Niflore, Bertrand Falcou
TOULOUSE RODÉO : Morris Solomon- M. Kassous (Benazza, 71e), Aggoun, Adjei (cap.), Viltard, Bakayoko Messemo, H. Mediene, A. Haraoui, Matumona, S. Keita (Ocal, 67e), Chadli
Entraîneur : Mélanie Briche.

Zelmat a surgi tel Zorro pour offrir la victoire à Blagnac (crédit photo LN'V)
Zelmat a surgi tel Zorro pour offrir la victoire à Blagnac (crédit photo LN'V)

Bob Marley (bobmarley@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :