Connectez-vous S'inscrire

National Entreprise - Le TOAC logiquement sorti par l'ASPTT Marseille

Lundi 15 Décembre 2014

Le TOAC n'atteindra pas les phases de poules du championnat de France de foot entreprise. Les Toulousains se sont fait sortir par l'ASPTT Marseille, vice-champion de France 2014, 3 à 2. Mais ce score serré reste tout de même flatteur pour le TOAC tant la supériorité collective marseillaise fut évidente. (Par Dennis Bergkamp)


National Entreprise - Le TOAC logiquement sorti par l'ASPTT Marseille
A peine le public, venu moins nombreux que face à Chambourcy mais le temps s'y prêtait, est arrivé que Marseille a attaqué tambour battant. Servi en profondeur, Attardi se fait crocheter dans la surface par Gosselin Ramé, sorti hasardeusement à sa rencontre. Penalty transformé par Lari (2ème, 0-1). Le TOAC ne pouvait pas plus mal démarrer la rencontre. Bien encadré par les trois stoppeurs marseillais, Lirola tente de relancer les troupes. Mais le bloc compact de l'ASPTT met la pression sur les Toulousains. Ambs se permet même de déborder côté droit, façon Bernard Mendy à ses plus belles heures, et voit sa frappe repoussée par le portier toulousain (12ème). Pour surprendre le collectif marseillais, le TOAC s'en remet à de longues balles dans le dos des latéraux. Et cela fonctionne puisque sur une transversale de Benakli pour Zouaoui, l'ailier toulousain mystifie Frédéric d'un coup du sombrero, crochète et trompe Luciani en bout de course (13ème, 1-1). Malheureusement pour le TOAC, ce bonheur sera de courte durée. Eux qui n'ont pas bien exploité les coups de pied arrêtés vont voir l'ASPTT Marseille reprendre l'avantage sur un corner déposé sur Guasp qui catapulte sa tête au fond des filets (15ème, 1-2). Frustrant car, juste avant, Gosselin Ramé avait réalisé deux sublimes parades devant Grossi et Guasp. Les hommes de Philippe Herry essaient de poser le jeu mais se heurtent à un mur défensif marseillais viril mais souvent correct. Les joueurs de l'ASPTT Marseille récupèrent par leur pressing de nombreux ballons au milieu, ce qui leur permet de vite se projeter vers l'avant. Mais ni Grossi (25ème), ni Lari (26ème) ne concluent leurs magnifiques slaloms au cœur de la défense. La première période baisse d'intensité sur la fin,  dûe notamment au mauvais choc de genoux entre le capitaine toulousain Landes et le milieu marseillais Attardi qui sortiront tous deux sur blessure.

Les Franck, valeurs ajoutées de l'ASPTT 

Dès le retour des vestiaires, Zouaoui, le plus en vue des Toulousains, remet le turbo pour poursuivre son travail de sape sur Frédéric qui aura vécu une mauvaise après-midi. Mais l'ailier du TOAC ne trouve pas le cadre (47ème). À force de pousser, les joueurs de Philippe Herry s'exposent au contre. Grossi et Juvenelle combinent bien, mais ce dernier se loupe complètement, seul face au but (49ème). Sur le corner qui suit, Franck Lari, l'une des deux valeurs ajoutées de l'ASPTT, tue le match d'une sublime reprise du droit (50ème, 1-3). Ce but met un coup de bambou aux joueurs du TOAC qui essaie tant bien que mal de garder la tête haute. Cela passe toujours par le jeu et va presque payer. Suite à un ballon relâché par Luciani (moins à l'aise avec ses mains qu'avec sa gouaille), Tchatat Tontchoua voit sa frappe repoussée sur la ligne (54ème). L'ASPTT Marseille reprend tout de même le dessus et contrôle les débats. Elle gâche même de nombreuses occasions d'aggraver le score, que ce soit Grossi, maladroit tout le match, qui croise trop sa frappe (58ème) ou Franck Guasp, l'autre valeur ajoutée de l'équipe, dont la tête est repoussée sur la ligne (67ème). Les minutes défilent, le match perd de son intensité. On retiendra surtout la blessure spectaculaire au nez de Toncanier côté TOAC, et l'entorse au genou pour Ambs côté ASPTT. Kenny Mare verra ses efforts récompensés dans les arrêts de jeu pour un but anecdotique (90ème +5, 2-3). Le TOAC se fait logiquement sortir du championnat de France par une solide équipe de l'ASPTT Marseille. Les Toulousains n'ont plus que la DH Midi-Pyrénées pour se console, avant de revenir plus fort l'année prochaine.

Par DB.

LES RÉACTIONS
Michael LANDES (défenseur, et capitaine du TOAC) : "Presque un non-match"
"Nous sommes tombés sur une équipe de Marseille vaillante, très présente dans l'impact physique et qui a eu une grosse débauche d'énergie, notamment en première période. Cela nous a fait mal. Nous n'avons jamais réussi à poser notre jeu et n'avons pas mis les ingrédients pour gagner. Le troisième but nous met la tête au fond du sceau. Nous n'avons jamais su réagir, cela est presque un non-match. Nous sommes déçus mais cela est mérité pour eux. Les coups de pied arrêtés constituent notre bête noire, nous devons travailler là dessus pour passer un cap, et revenir plus fort l'année prochaine."

Philippe HERRY (entraîneur du TOAC) : "Il nous a manqué de la grinta"
"J'éprouve beaucoup de déception. Nous n'avons pas été présents dans les duels, cela nous a portés préjudice. Nous n'avons pas non plus fait les bons choix offensifs. Il nous a manqué de la grinta. Mais nous sommes tombés sur une belle équipe avec beaucoup d'individualités, bien en place et bien organisée. Ils sont au-dessus de nous, notamment en termes d'impact physique et de capacités athlétiques. Si nous avions eu le niveau, nous aurions sorti ce genre d'équipes. Nous reviendrons plus forts la saison prochaine"

Michel BENAZET (président du TOAC) : "Il faut accepter de perdre contre plus fort"
"Nous sommes tombés sur une bonne équipe, plus agressive dans le bon sens du terme et qui s'est procuré beaucoup plus d'occasions que nous. Les deux équipes ont montré un bon niveau technique. Sur l'ensemble du match, Marseille mérite sa victoire. Il faut accepter de perdre contre plus fort. Je leur souhaite d'aller le plus loin possible, de notre côté, nous allons tout faire pour conserver notre titre en Midi-Pyrénées."

Franck BORELLI (co-entraîneur de l'ASPTT Marseille) : "Une victoire référence"
"De l'extérieur, ce fut un match avec beaucoup d'intensité et de qualité technique. Mais que c'est dur d'être dans le match ! Je suis content de cette victoire, nous avons eu plus d'occasions qu'eux. Nous aurions dû tuer le match plus tôt. Le but juste après l'égalisation nous fait du bien. Nous avons d'ailleurs bien négocié les corners. Nous sommes tombés sur une belle équipe du TOAC qui m'a fait forte impression. Si elle avait égalisé à la fin, nous aurions été morts en prolongation ! Beaucoup de joueurs sont en phase de reprise et nous avons laissé quelques plumes au passage. J'avais à cœur d'au moins entrer en phase de poules. C'est une victoire référence pour nous. J'aimerais prendre ma revanche par rapport à l'an dernier car j'ai très mal vécu cet échec en finale."

Damien ATTARDI (milieu de l'ASPTT Marseille) : "Cette victoire peut lancer notre saison"
"Ce fut un match d'une grande intensité avec très peu de temps morts. Nous n'avons pu développer notre jeu en fin de première période. Le TOAC répondait du tac-au-tac à nos actions en ne fermant pas le jeu. Nous avons profité de leur déficit athlétique pour faire la différence dans le deuxième acte. La victoire est d'autant plus belle qu'il s'agit d'un succès collectif, chacun fait les efforts pour le copain. C'est un plaisir de jouer entre amis. Après un début de saison difficile, cette victoire peut lancer notre saison, la route est encore longue dans ce championnat. Prenons les matchs les uns après les autres sans se projeter dans le futur." 

LA FEUILLE DE MATCH
Championnat de France Foot Entreprise, 16ème de finale
Samedi 13 décembre 2014, 14h
Toulouse, complexe sportif CE Airbus
TOAC / ASPTT MARSEILLE 2-3
Arbitres : M. Thibault Hervieux assisté de MM. Hakim Bouaksa et Armel Ki.
Buts : Zouaoui (13ème), Mare (90ème +5) pour le TOAC - Lari (2ème s.p., 50ème), Guasp (15ème) pour l'ASPTT Marseille.
Avertissements : Lirola (16ème) pour le TOAC - Frédéric (44ème), Orlando (85ème) pour l'ASPTT Marseille.

TOAC : Gosselin Ramé, Toncanier (Bauza, 82ème), M'Tir, Naudin, Landes (cap., Molinier, 35ème), Igerscheim, Zouaoui, Tchatat Tontchoua (Brugier, 60ème), Lirola, Mare, Benakli. Non entrés en jeu : Glayrouse, Curty. Entraîneur : Philippe Herry.
ASPTT MARSEILLE : Luciani, Ambs (Maisonny, 90ème), Frédéric (Orlando, 75ème), Vapillon (cap.), Devedeux, Coulomb, Grossi, Attardi (Juvenelle, 39ème), Guasp, Lari, Arnaudo. Non entrés en jeu : Désolé, Consales. Entraîneurs : Franck Borrelli et Sébastien Simione. 


National Entreprise - Le TOAC logiquement sorti par l'ASPTT Marseille

Dennis Bergkamp

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :