Connectez-vous S'inscrire

R1 - À la rencontre de Frédéric OUVRET alias "Fred", le discret et fidèle entraîneur du TMFC

Samedi 22 Décembre 2018

Après une très belle carrière de joueur amateur et professionnel, Frédéric Ouvret a décidé d'embrasser la carrière d'entraîneur... Rencontre avec celui-ci qui est à la tête depuis onze saisons d'un des plus vieux club toulousain, le TMFC (ex Toulouse Saint-Jo et Toulouse Fontaines)


Fred a signé sa première licence à l’A.C Boulogne-Billancourt, puis en suivant ses parents commerçants, il a évolué en jeunes successivement à l’U.S Orléans, au F.C de Tours puis aux S.A Issoudun. Ensuite il s’est retrouvé au F.C de Bourges en Cadets Nationaux (souvenir extraordinaire, une victoire historique contre l’AJ Auxerre archi favori du groupe en lever de rideau de l’équipe première qui disputait la montée en deuxième division devant beaucoup de monde). Son arrivée dans la région où il a signé au TFC et a eu la chance de jouer avec des garçons comme Pédémas, Bastére, Hernandez, Rodor en équipe 3 (DH) avec José Gomez comme coach. Puis à dix-sept ans il signe au Toulouse Fontaine (troisiéme division), entraîné par Gaby Roger ou il effectue ses grands débuts lors de la deuxiéme journée, à Brive. Il y reste cinq ans avec la particularité d’avoir connu deux descentes en quatrième division et deux montées en troisiéme division ainsi que deux soixante-quatrièmes de coupe de France à Bastia et contre les Girondins de Bordeaux dans le stade des minimes plein comme un œuf. Son parcours l’amène au Red Star 93 (deuxiéme division) où il signe un contrat professionnel, ce qui lui a permis de côtoyer des stars du football comme l’entraîneur Robert Herbin et les joueurs, le yougoslave Safet Susic, l’international russe Sergeï Rodionov ou encore Steeve Marlet, puis aux Chamois Niortais lors de la saison 1994/1995 avec un huitiéme de finale de Coupe de la Ligue perdu à Montpellier.

Toulouse, Paris... puis Toulouse.

Retour dans la région au Toulouse Fontaines en CFA (avec une génération de joueurs de rêve) qui lui a permis de jouer les premiers rôles, deux ans à Mont-de-Marsan où il va connaître le très haut niveau amateur avec une montée en Nationale devant un stade plein notamment dans le derby contre Pau en Coupe de France fabuleux !.Il revient au Toulouse Fontaines pendant trois ans en CFA puis à Carcassonne en CFA 2 où il connu une grosse blessure au genou. Une fois rétabli il finit sa carrière de joueur en jouant une saison à Toulouse Saint-Jo en DHR et une saison à Fonsorbes en PH avec son grand ami Jeff Moins. Il débute sa carrière d’entraîneur au Toulouse Fontaines lors de la saison 2001/2002 pendant quatre ans (en DH et CFA 2). Une saison à Pin Justaret au FC Confluent en district. Depuis onze ans, d’abord avec Toulouse Saint-Jo, devenu depuis trois ans le Toulouse Métropole FC en élite régionale en DH aujourd’hui R1 où il a eu le mérite d'emporter deux Coupes du Midi. Le parcours de Fred est d’une grande richesse que la nouvelle génération ne connaît pas obligatoirement et qu’il est bon de rappeler.

A son époque joueur au Red Star / De gauche à droite : R. Dostanic ; F. Guimard ; J-M. Trinita ; D. Timothée ; F. Ouvret et, en position allongée le gardien, G. Bourges
A son époque joueur au Red Star / De gauche à droite : R. Dostanic ; F. Guimard ; J-M. Trinita ; D. Timothée ; F. Ouvret et, en position allongée le gardien, G. Bourges

"J’ai pu diriger dans mes effectifs des joueurs fantastiques à des tarifs improbables"

Tu es arrivé maintenant depuis onze ans dans ce club Toulouse Saint-Jo devenu Toulouse Métropole, en dehors de ton rôle d’entraîneur de l’équipe 1, t’intéresses-tu aux autres équipes seniors et jeunes et au fonctionnement du club ?
Oui déjà onze ans ! Comme quoi te temps passe vite quand on est joueur mais également quand on est sur un banc de touche. Effectivement, je suis le référent de la section senior (équipe 1, 2 et 3). Quand je le peux, je vais voir jouer l’équipe réserve, les U17 et je me tiens informé des résultats des autres équipes. Au niveau des jeunes, nous avons placé des référents dans les différentes sections, ce qui me permet d’être informé sur les résultats et les performances individuelles de certains joueurs. Nos U15 et nos U17 sont des groupes importants pour notre club et son futur. De plus, l’année dernière, en travaillant sur mon dossier pour le DES, j’ai pu entrer dans les veines du club, dans le domaine sportif, administratif, culturel et financier.

Ton club a fusionné il y a trois ans avec le Toulouse Fontaines que tu connaissais bien, il semblerait que ce rapprochement n’a pas amené ce qu’on était en droit d’en attendre, qu’en penses-tu ?
Oui et non. Oui parce que sur Toulouse, le nom des Fontaines a une résonance importante dans le milieu du football. Longtemps le Toulouse Fontaines a eu une image de football de haut niveau derrière le TFC, à la même hauteur que Muret. Et non, parce que quand les deux clubs ont fusionné, Le Toulouse Fontaines était un club de milieu de tableau en DHR. Donc, je pense sincèrement que le travail de construction a démarré lors de cette fusion, avec des infrastructures importantes liées au deux clubs. Le stade « mythique » de la rue des Fontaines étant un plus pour les joueurs. Mais à contrario, le grand point négatif, majeur à mes yeux, est de ne pas pouvoir avoir les autorisations municipales pour utiliser des buts mobiles lors des séances d’entrainement. Un manque crucial pour la progression de nos équipes.

Le niveau des jeunes dans le club est relativement moyen, en district pour les U19 (D2) en ligue pour les U17 (R1) et U15 (R2), penses-tu que le club peut s’appuyer sur sa formation pour alimenter ses équipes seniors à l’avenir, notamment l’équipe 1 et 2 en ligue (R1 et R2) ?
Pour l’instant, c’est difficile d’envisager d’alimenter les deux équipes seniors de niveau ligue en qualité. Effectivement, les jeunes évoluent dans des divisions régionales avec des niveaux moyens. Par contre, les éducateurs se forment pour être plus performants, et je pense que dans quelques années, le club deviendra attractif au niveau des jeunes. Pour nos U17, c’est une obligation dans un futur proche de se retrouver en Élite, pour concurrencer à nouveau certains clubs toulousains et alimenter notre équipe première avec des joueurs issus de notre formation. Pour suivre les traces de joueurs comme Oumila, Khalid ou Ddionzo.

Le TMFC version 2018/2019 (crédit photo BE)
Le TMFC version 2018/2019 (crédit photo BE)

"Les plus pessimistes me disent que je n’ai jamais obtenu une montée en championnat national et les plus optimistes me rassurent en me disant que je n’ai jamais connu la descente en R2"

Les équipes 1 et 2 seniors devraient se maintenir, quelles sont tes ambitions pour la fin de saison et quelles sont tes priorités aujourd’hui ?
Aujourd’hui, les deux équipes seniors éprouvent des difficultés, donc mes ambitions sont simples, retrouver de la sérénité pour à nouveau gagner des matchs pour se maintenir au plus tôt dans nos divisions. La R1 est un championnat exigeant, il faut l’admettre pour répondre à sa difficulté.

Penses-tu que Toulouse Métropole peut avoir des ambitions au niveau national pour l’équipe première ?
Oui c’est une question qui revient souvent, surtout depuis que la fusion a été réalisée. Encore une fois, je ne suis pas un rêveur du football, plutôt réaliste et je pense qu’effectivement un jour le club se donnera de réels moyens pour franchir le cap et trouvera les ressources pour le pérenniser au niveau national. Néanmoins aujourd’hui, j’ai pu diriger dans mes effectifs des joueurs fantastiques à des tarifs improbables (Kanon, Ben Yahaya, Chelal et beaucoup d’autres). Ceux sont des joueurs qui vous offrent la possibilité de rejoindre un jour le niveau national.

Aujourd’hui ton club est un des plus grands de la périphérie Toulousaine en nombre de licenciés, penses-tu qu’il est suffisamment structuré, notamment au niveau humain (encadrement et dirigeants) ?
Aujourd’hui, des gens oeuvrent avec beaucoup d’énergie pour stabiliser ce club sur le territoire toulousain. L’aspect humain est déterminant dans notre structure sportive. Le bénévolat est un aspect difficile à maintenir ou à faire perdurer mais essentiel dans la vie associative d’un club et dans son équilibre social envers les jeunes, les joueurs, les parents et les éducateurs. Le club a émis le souhait également de développer notre section féminine, qui en très peu de temps a su obtenir de très bons résultats, ainsi que le futsal qui représente le club à l’échelon national.

Ta longévité dans ce club est une chose assez rare de nos jours, penses-tu qu’elle peut user à la longue et si on n’y prend pas garde rendre moins performant et efficace ?
Pour être sincère, je n’ai pas trop vu les années passer. Maintenant, je suis conscient du temps passé dans ce club. Content d’avoir pu emporter deux titres avec les deux coupes du Midi, un pour Saint-Jo et 1 pour TMFC. Les plus pessimistes me disent que je n’ai jamais obtenu une montée en championnat national et les plus optimistes me rassurent en me disant que je n’ai jamais connu la descente en R2. Après il est important de se renouveler, de continuer à se former pour transmettre de l’énergie à son groupe. D’ailleurs, cela me permet au passage de saluer le très bon travail de Mathias Torrent mon adjoint, qui sera sûrement un bon entraîneur dans quelques années. Entraîneur demande de rester vigilant, déterminé et passionné.

Frédéric adjoint d'un club pro comme Camara au PSG, pourquoi pas dans le futur ?
Frédéric adjoint d'un club pro comme Camara au PSG, pourquoi pas dans le futur ?

"Oui, c’est vrai qu’au mois de mai, je vais réfléchir sur mon avenir footballistique."

Personnellement tes ambitions en tant qu’entraîneur se situent où et comment dans un avenir proche ?
Mes ambitions en tant qu’entraîneur sont de continuer à faire progresser mon groupe parce que je pense que l’on a la capacité de mieux faire les choses sur le terrain, pour retrouver tous ensemble, le goût de la victoire.

Es-tu ouvert à un nouveau challenge qui te permettrait de rebondir ici ou ailleurs et si c’était le cas tu serais intéressé par quoi, le niveau, le projet ?
Je suis en fin de contrat cette année avec le club. J’ai toujours respecté mes engagements, en termes d’années de contrat, de fidélité et de respect des instances dirigeantes. Oui, c’est vrai qu’au mois de mai, je vais réfléchir sur mon avenir footballistique. C’est peut-être le temps d’un nouveau challenge. Après je me vois continuer à entraîner quelques années encore parce que le terrain, les vestiaires sont des endroits tellement magiques que je serai vraiment très triste le jour où tout ça s’arrêtera. J’ai toujours été attiré par les championnats nationaux, mais un challenge avec un projet qui serait un mélange de rencontres humaines, des joueurs qui ont la banane pour le foot et des bonnes conditions pour s’entraîner me conviendraient avec beaucoup de passion et d’envie.

De l’extérieur ton club de par ses origines était considéré un peu bourgeois, maintenant notamment après la fusion c’est plus trop le cas, qu’en penses-tu ?
Quand j’étais joueur aux Fontaines, on entendait déjà ce lapsus. Mais il ne faut pas oublier qu’on jouait au plus haut niveau amateur avec de longs voyages. Alors oui, on touchait de l’argent, des primes mais on était des représentants fort de la ville de Toulouse aux quatre coins de la France. Aujourd’hui, Toulouse Métropole construit son image au travers de l’histoire de ces deux clubs emblématiques de la ville de Toulouse. Cela lui donne un socle solide et une véritable légitimité sportive. Le Toulouse Métropole Football Club a un véritable rôle dans le projet éducatif local de la ville.

Que penses-tu du niveau de la R1 depuis la réunification de la ligue Midi-Pyrénées avec la ligue Languedoc-Roussilon ?
La R1 est d’un bon niveau, mais avec la fusion des régions, elle est devenue «élite». Les grands bénéficiaires ont été les R2 avec sept montées. C’est un mixte R1/R2 avec douze équipes au lieu de quatorze, ce qui provoque beaucoup de trous dans le calendrier. Par contre, notre présence dans le groupe B (Pyrénées-Languedoc) donne une autre dimension à notre championnat, et une riche expérience pour mes joueurs. Des nouvelles affiches avec un bon niveau général des équipes du Languedoc.                             
                                  
Par JPB

Fed pause avec ses futures recrues....
Fed pause avec ses futures recrues....
JPB : "J’ajouterai que pour durer aussi longtemps dans un club il faut obligatoirement avoir de la qualité, c’est indispensable. Savoir se remettre en question le moment venu et avoir du respect pour les gens qui vous entourent, à n’en pas douter c’est le cas de Fred."

JPB (jpb@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :