Connectez-vous S'inscrire

R1 - Alix LUTEL (Cazères), l'électron libre de coach DENEYS !

Samedi 9 Mars 2019

A 28 ans et originaire de la région troyenne, Alix Lutel fait depuis cinq ans les beaux jours de l'effectif cazériens. S'il a toujours un mot pour rire, il demeure une valeur sûre au moment d'entrer sur le terrain. (par Le Lensois)


Qu'est-ce qui vous a motivé à venir dans la région toulousaine ?
J'étais venu une semaine en vacances sur Toulouse, comme j'avais un match le week-end à venir à Troyes, je cherchais un club pour m'aider à m'entraîner pendant cette semaine. Je l'ai fais au TAC qui a voulu me faire signer mais ça n'a pas pu se faire et finalement je suis allé à Cazères.

Voyez-vous une différence entre le football pratiqué là-bas et ici ?
Le jeu est plus physique dans le nord, j'ai déjà joué en DH là-bas. Par contre ici il y a plus de touche technique. Pour ma part, je fais un peu des deux. Quand je parle de touche technique, je ne parle pas de Max Desfossez c'est un bourrin (rires).

À la base vous êtes milieu mais cette année c'est un peu différent non ?
Cette année, je joue un peu partout, je suis électron libre (rires).

Quelles valeurs défendez-vous sur le terrain ?
Principalement, je défends l'idée de se mettre cartable, se donner à fond pendant le match.


"Cette année, la montée sera inaccessible."

Comment jugez-vous la saison de Cazères ?
Le départ a été très compliqué à cause notamment des nombreuses blessures ou suspensions. Quand j'ai pris moi-même mon carton rouge, ils ont commencé à gagner (rire). On a eu une réunion après le 4-0 et tout le monde s'est remis dans le droit chemin.

Certains de vos collègues parlent de montée, qu'en pensez-vous ?
Cette année, la montée sera inaccessible. C'était une année d'apprentissage et il faudra voir au niveau des objectifs la saison prochaine.

Quels objectifs avez-vous pour l'avenir ?
Objectif personnel ça serait de rester invaincu en 2019 contrairement à certains et surtout le groupe des toulousains (rire). Personnellement, j'aimerais avoir le brassard de capitaine à Cazères, mais je pense que c'est impossible vu la complicité entre le coach et le capitaine. Je dirais un bon parcours en Coupe de France, ou atteindre la finale en Coupe d'Occitanie.

Une fois les crampons raccrochés vous vous verriez coacher ?
Dans ce cas ça serait comme co-entraîneur de Max Desfossez (rires).

Par Le Lensois


Le Lensois

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :