Connectez-vous S'inscrire

R1 - Cyrille LACOMBE (Castanet) : "Ce club me convient parfaitement, discret avec de l’ambition, des personnes toujours présentes pour le bien-être et pour la réussite de n’importe quelle équipe."

Samedi 18 Mai 2019

Cyrille a commencé le football à l’âge de cinq ans à la J.E.T où il est resté jusqu’à l’âge de quinze ans (années 1979 à 1989). Il a eu comme éducateur son père (Paul Lacombe) son Oncle (Jean-Louis Lacombe) et Jean-Pierre Bonnet. À signaler que son oncle Jean-Louis Lacombe nous a quittés dernièrement laissant dans la peine sa femme et ses deux enfants lui qui a été un bon joueur régional et qui de longues années a servi le football animé par la passion qui était la sienne, c’était un ami qui a laissé un grand vide derrière lui.


Pour revenir à Cyrille qui à l’âge de quinze ans intègre le pré-centre de formation du TFC dans les années 90 à 96. Il a évolué en Cadet Nationaux avec Elie Baup, ensuite avec les U19 honneur Ligue et la division honneur senior pour partir jouer six mois à Carcassonne Villalbe en DH. Il a ensuite évolué dans plusieurs clubs de la région (L’Union, Cugnaux, Saint-Jo) pour finir sa carrière de joueur aux municipaux de Toulouse pour y découvrir le championnat de France Corpo. Sa carrière de joueur étant terminée, il a suivi le chemin de son père et est devenu tout naturellement entraîneur. Michel Ivancic a été le premier à lui faire confiance en lui confiant les U 19 de Toulouse Saint-Jo, pour ensuite prendre pendant deux saisons l’équipe 2 senior qui évoluait en PH. On le retrouve par la suite à la tête de l’équipe réserve de Colomiers pendant une saison. Suite à un coup de fil de coco Duchein il est devenu son adjoint, tout d’abord à Cugnaux (une saison) et Castanet (quatre saisons) avec une montée lors de la première année de DH à Nationale 3. À la suite de l’arrêt de Coco Duchein et après discussion avec le président Bernard Maquoi il a pris la responsabilité de l’équipe 1 jusqu’à ce jour (Castanet lui ayant permis d’obtenir le DES mention football en mai 2017)

Cyrille, tu es aujourd’hui à la tête de l’équipe 1 de Castanet, quel bilan peux-tu faire de cette saison qui s’achève (toujours en course en coupe d’Occitanie) ?
Je dirais que pour moi le bilan est plutôt positif même si notre objectif premier (remonter en National 3) n’a pas été atteint. Il a fallu digérer la descente et bien évidemment que les joueurs s’adaptent à un nouveau fonctionnement, à un nouveau discours même si celui-ci n’a pas trop changé. Il a fallu aussi s’adapter à un nouveau championnat qui ne ressemble en rien à celui de National 3. On est quand même en finale de la coupe d’Occitanie et on peut finir deuxième du championnat. Le bilan est donc positif.

Tu m’as fait part de ton envie de prolonger dans ce club, peut-on considérer que aujourd’hui c’est finalisé avec tes dirigeants et si c’est le cas quelle est ton ambition pour la saison prochaine ? 
Même après cinq années passées dans ce club, j’ai toujours eu la volonté de poursuivre. Ce club me convient parfaitement, discret avec de l’ambition, des personnes toujours présentes pour le bien-être et pour la réussite de n’importe quelle équipe. Un président qui ne met aucune pression et qui est toujours à l’écoute. Un club sain. Donc on s’est rapidement mis d’accord avec le président pour finaliser et reconduire mon contrat. Côté ambition, quand on est dans un club comme celui-là on se doit d’en avoir. Remonter en Nationale 3, gagner la coupe d’Occitanie et pourquoi-pas accueillir un club de Ligue 1 ou 2 en coupe de France est mon ambition pour la saison prochaine ?

Ce club  qui donne une image très sereine de l’extérieur, semble te correspondre parfaitement, en dehors de l’équipe 1 t’investis-tu au niveau de l’ensemble des seniors, voire au-delà avec les jeunes ou non ?
Oui comme j’ai pu le dire plus haut ce club me correspond parfaitement. J’essaye de m’y investir. Quand j’ai passé mon DES, j’ai pris en charge les U 17 et je me suis régalé. J’ai aussi monté un projet sur la réorganisation de l’école de football et la féminisation. J’ai pu voir tout le travail qu’effectuaient les éducateurs et surtout David Panis et Charles Momie. D’ailleurs ils ont été tous les deux d’une aide précieuse. L’année dernière, j’ai participé à l’élaboration d’un projet de jeu commun avec David Panis, Jean-Bernard Biau, Charles Momie et l’ensemble des éducateurs. Je participe aussi au PEF (Plan Éducatif Fédéral) en étant le référent mais je laisserai ma place à la fin de la saison. Je trouve très intéressant de voir ce qui se passe sur l’ensemble des catégories et de s’investir dans le club et ne pas être cantonné à un rôle d’entraîneur d’équipe 1.

Aujourd’hui avec les moyens dont disposent le club de Castanet quels sont les objectifs et les ambitions que peut raisonnablement avoir ce club, au niveau des seniors ?
Le club doit réussir à intégrer beaucoup plus de jeunes formés en son sein dans ses deux équipes en R 1 et R 2. Nous sommes vraiment un club formateur et on ne doit pas avoir peur de les lancer et de leur faire confiance. Pour les ambitions on doit arriver à remonter en N3 et essayer de se maintenir le plus longtemps possible à ce niveau. Pour la deux et la trois, il me semble primordial de rester en R 2 et R3 pour ne pas creuser l’écart entre les équipes, même s’il est difficile d’avoir trois équipes au niveau Ligue.

Au niveau des jeunes ce club aujourd’hui a un niveau sur le plan régional intéressant (U 15 R2, U 17 R1 et U 19 R1), penses-tu qu’il peut aller au-delà (plus haut niveau ligue en U 15, voire accrocher un niveau national en U 17 où U 19) et quels sont vraiment les objectifs et ambitions du club à ce niveau là, d’autant plus avec la mutation des catégories régionales la saison prochaine (U14, U16 et U18) ?
Nous allons avoir la chance l’année prochaine d’évoluer au plus haut niveau régional dans toutes les catégories. Les U 14 R 1 et U 16 R 1 sont en train de jouer la montée (U 13 pour les U 14 et les U 15 pour les U 16). Pour les U 18 R 1 cela est fait avec le maintien de nos U17 en R1 cette saison. Être et rester dans ces niveaux-là seraient très intéressant dans un premier temps (pas de perte de joueurs formés au club qui veulent et qui recherchent le plus haut niveau et qui vont alimenter des clubs aux alentours). Et ensuite jouer le haut du tableau et découvrir le haut niveau en allant vers les championnats nationaux. Mais cela se fera dans les trois ou quatre ans à venir. Il faut prendre le temps et ne pas brûler les étapes.

Pour en revenir à ton cas personnel quelles sont tes ambitions en tant qu’entraîneur dans le futur, envisages-tu d’aller plus loin ?
Mon cas personnel je n’y pense pas trop. Je suis focalisé sur l’ambition collective et celle du club que j’aimerais rapporter dans le championnat de Nationale 3. De plus je suis quelqu’un qui vit au jour le jour et comme je le dis souvent j’ai la chance de coacher à l’U.S Castanet.

Ton père qui est un ami, je le sais, viens te voir de temps en temps. Il t’arrive d’en parler avec lui de ton coaching et des problèmes que tu peux rencontrer ?
Oh que oui j’ai le droit à un retour tous les lundis ! Je serais bête de ne pas me servir de ses connaissances et de son expérience. Il sait me dire quand on a fait un bon match ou non. Cela m’aide dans mon analyse. Je discute aussi beaucoup avec mes deux adjoints (David et Loïc), ainsi qu’avec Jean-Bernard et David qui ne sont jamais très loin le samedi pour nous aider et nous faire profiter de leur expérience et de leur yeux d’experts. Je trouve qu’il est important de s’entourer et d’être à l’écoute surtout quand cela est pour le bien de l’équipe et du club.

Le club de Castanet fait rarement parler de lui malgré son bon niveau général, il semble donner l’image d’une grande sérénité qui peut passer pour certains à un manque d’ambitions, qu’en penses-tu ?
Non c’est un club qui veut et qui travaille sans faire de bruit (tout ce qui se passe à Lautard, reste à Lautard). C’est un club discret mais avec des éducateurs et un président ambitieux (toute nos équipes sont au niveau ligue). La majorité de nos éducateurs sont jeunes, diplômés, ce qui apporte un plus à notre formation, ils ont été ou sont encore joueurs au club. Ils ont le club dans la peau et veulent l’apporter le plus haut possible.

Ce club dispose aujourd’hui d’infrastructures qui ont beaucoup évolué depuis quelques années, y-a-t-il d’autres projets en cours sur la commune et le football tient-il un rôle important vis-à-vis des élus ?
Franchement nous avons la chance de pouvoir bénéficier de superbes installations. Nous avons deux terrains d’entraînement en pelouse naturelle et bénéficions d’un terrain synthétique avec prochainement la mise en fonction de nouveaux vestiaires. Nous avons un terrain d’honneur que nous n'utilisons que pour les matchs de championnat de l’équipe 1. Allez pour être gourmand je dirais qu’il nous manque une surface de jeu pour le foot à huit qui libérerait des créneaux pour le foot à onze. Quand je vois le travail qui est fait sur les terrains je me dis que le football tient un rôle important vis-à-vis des élus et qu’ils essayent de nous mettre dans les meilleures conditions. L’année dernière ils ont tout mis en œuvre pour une opération P.E.F et pour que cette opération soit réussie.

Penses-tu que la formation des jeunes à Castanet puisse seule pérenniser un niveau de Nationale 3 où au contraire qu’il faudra toujours apporter un plus de l’extérieur pour le maintenir, donc des moyens plus grands ?  
Ce serait merveilleux mais je ne le pense pas. Si nous arrivons à sortir un ou deux joueurs chaque année, cela sera déjà une sacrée performance. Après, il faut toujours amener du sang neuf mais les joueurs que nous recherchons doivent entrer dans le projet et dans la mentalité de l’USC (famille, passion, discipline) et surtout qu’ils entrent dans un collectif et qu’ils se fondent dans le groupe. Pour ma part comme je l’ai souvent dit cette saison, je recherche plus la performance du groupe que l’individualité. Le club financièrement ne souhaite pas faire n’importe quoi car il n’y a pas que l’équipe 1. Il faut penser à la globalité du club et si nous voulons être le plus performant possible pour amener des joueurs formés au club en équipe 1, tout cela passe par la formation et donc par son école de football.

Par JPB


JPB

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :