Connectez-vous S'inscrire

R1 (DH) - MURET peut enfoncer le clou ! Des confrontations directes très chaudes pour le maintien...

Jeudi 5 Avril 2018

Après ce week-end de Pâques les compteurs ne sont pas encore à jour. Ainsi Auch, Luc la Primaube, Golfech, Revel auront encore un match de retard, Albi, Pradines, Aussonne deux. Si en haut comme je l'ai déjà écrit la lutte ne se résume qu'à un duo Muret et Rodez II c'est vers le bas que l'attention se focalise. Six des rencontres auront lieu à dix-huit heures, la dernière à dix-huit heures trente. Une fois n'est pas coutume les quatre équipes qui ferment la marche se rencontrent dans des confrontations directes capitales. Les autres confrontations donc ne serviront qu'à affermir certaines positions, un duel aveyronnais palpitant et pour finir un gros match qui peut avoir une influence.


C'était écrit avant les deux confrontations de samedi et celle de mercredi qui ont quelque peu bouleversé les donnes. J'ai mis en ligne les réactions à la suite des confrontations de samedi, voyons ce qui s'est passé mercredi entre Aussonne et Pradines avec un prolifique 4-4.  Il peut y avoir un sentiment de frustration quand on mène trois à zéro après que chaque formation a eu sa période. Mais comme me l'a gentiment dit Jeff Barrios : "le nul me paraît logique conte-tenu de ce qu'a proposé Aussonne avec des joueurs d'expérience, des qualités physiques et une grosse poussée lors du second acte."  Grâce à une abnégation sans faille les Aussonnais encore menés quatre à trois à la quatre-vingtième minute ont trouvé les ressources pour égaliser et arracher le point du nul peu après. C'est un peu la saison des découvertes et des records improbables pour Pradines : jusqu'à six matches de retard (du jamais vu ! ), quatre centraux blessés en même temps qu'un latéral qui ont obligé de bidouiller avec par exemple mercredi Mister Couly en position de "stoppeur". Des retours sont prévus dans une quinzaine de jours qui ne seront pas de trop pour trois réceptions de suite à Henri Barrau maintenant que le Lot reste tranquille. Pour mémoire Golfech, Toulouse Métropole et Revel en suivant. Mais cela a permis à coach Barrios de mettre en lice des U20 qui ont démontré des qualités certaines. Le couac c'est qu'avec ces dix-huit buts encaissés en trois rencontres les Lotois partagent avec Onet le titre peu plaisant de défense la plus perméable de Régional 1 zone Midi-Pyrénées (quarante-trois buts). Par pure curiosité je suis allé voir dans le Languedoc/Roussillon et surprise, Palavas (dernier) en a pris cinquante-sept, et Conques (avant-dernier et potentiellement concurrent avec Midi-Pyrénées en cas extrême de double descente) soixante-dix ! Je répète que sept rencontres auront lieu samedi à dix-huit heures sauf Luc/Muret à dix-huit heures trente.

AUSSONNE / GIROU
Aussonne qui a accueilli Pradines mercredi avec la prise d'un point crucial obtenu de haute lutte enchaîne à domicile pour son opération maintien qui n'a rien d'utopique. Les anciens font de la résistance et prennent des couleurs le printemps arrivant comme Damien Robert double buteur et Hervey qui claque pour la troisième fois en deux matches après Auch. Une de ces confrontations directes qu'il ne faut pas rater. Il restera encore un match de retard aux Aussonnais.  Profill identique pour le Girou qui est dans la même optique mais à jour de ses rencontres. Le Girou a enfin signé un succès devant Fleurance après une très longue série de revers. Heureusement d'ailleurs puisque tout le monde en queue de classement est en mode révolte. Le brin de chance qui fait tout a-t-il décidé de se pencher sur les protégés de Séb. Salles ? Cela pourrait être un tantinet tendu.

FLEURANCE / REVEL
Seconde réception pour les Gersois après leur coup d'éclat devant Rodez II. Celui-ci n'aura servi à rien s'il n'est pas confirmé. Là aussi c'est une lutte directe du fond de tableau qui ne rapportera que trois unités (contrairement à ceux qui parlent de match à six points...). Le vaincu comme au-dessus aura bien du mal à sauver sa saison. Que penser de cette rencontre ? Il est bien difficile de se projeter dans la mesure où les deux restent sur une belle performance et une victoire après bien des vicissitudes et désagréments. Après Rodez il faut impérativement confirmer et bonifier. Mais c'est valable pour les Lauragais qui viennent de "reprendre" la lanterne rouge. Là encore on se demande si la poisse a enfin décidé de s'occuper d'autres équipes.    

LOURDES / ALBI
Nous arrivons dans la série de rencontres qui n'ont plus grand intérêt à part se classer le mieux possible, ou peut-être plus simplement finir le championnat. Lourdais et Albigeois n'ont plus rien à espérer même si Albi aura encore deux rencontres de retard. Envie de tous de se faire plaisir tout bêtement ? Ou d'offrir un spectacle digne de l'élite régionale montrant le chemin à la réserve lourdaise qui accueille en baisser de rideau Labarthe-sur-Lèze dans un match important pour se rapprocher de Saint-Simon et Rodéo II pour tenter de grimper en Régional 2. Sans le gardien Ogor blessé et le buteur Gibily, les Labarthais qui ont failli avoir comme dernier rempart le retraité Bonvino (seulement failli, ouf !) viennent abattre une de leurs dernières cartouches en jouant les trouble fêtes.

TMFC / AUCH
L'attaque mitraillette locale à l'assaut de la troisième défense (à égalité avec Lourdes) cela risque de faire des étincelles. Plus rien à espérer pour les Toulousains, quasiment plus grand chose pour les Auscitains même avec un match de retard. Lâchez-vous messieurs et faites honneur à votre standing svp !

Revel jouera gros dans le Gers (crédit photo footpy)
Revel jouera gros dans le Gers (crédit photo footpy)
PRADINES / GOLFECH
Après deux correction (7-1 puis 7-0) les Pradinois sont allés en prendre quatre à Aussonne. Mais comme me l'a dit en riant M. Barrios : "on en a marqué quatre". Avec un groupe remanié pour cause de nombreuses absences en défense il n'est pas étonnant que le groupe encaisse beaucoup de buts. La succession de bons résultats récents avait peut-être caché la réalité d'un classement correct mais pas non plus exceptionnel. À la faveur des trois derniers scores on s'aperçoit que les Lotois sont à leur place dans le ventre mou du classement. Il ne reste qu'à assurer la prise de petites unités par ci, par là pour confirmer le maintien bien que celui ci me paraisse d'ores et déjà acquis. Golfech qui a eu un joli sursaut puis a rechuté vient de partager les points avec le TMFC. Un match de retard, mais pas encore la totalité d'une fin de saison sereine. Il faut donc être vigilant et grappiller des unités. Ce n'est pas la garantie d'un match débridé.  

ONET-LE-CHÂTEAU / RODEZ II
Un énième derby ! Il est vrai qu'avec trois représentants dans l'Aveyron les matches entre voisins reviennent vite. Les locaux ont une belle marge d'avance qui leur permet de voir la fin du championnat avec une relative tranquillité en faisant toutefois attention de ne pas se relâcher. La suprématie départementale a-t-elle une réelle importance, surtout quand elle oppose deux clubs qui n'ont pas les mêmes moyens ? Il me semble qu'avant de penser à ces termes désuets, la motivation n'est pas forcément pas la même. Dune part perdurer en Régional 1 en formant les jeunes qui seront les titulaires de demain (bon, après demain...) et donner une bonne image de son club. De l'autre la structure est bien plus importante avec une vitrine qui brille qui d'un maintien programmé vise autre chose, comme un rêve qui paraissait inaccessible ou envisageable mais qui s'approche. Une réserve d'une telle formation se doit de frôler sinon la perfection (qui comme chacun sait n'existe pas) du moins le très haut niveau. Le vivier en réserve par ses productions doit prouver des capacités. Cela a été le cas en 2017 avec l'occupation de la tête. Depuis le début de l'année civile il y a eu quelques couacs qui ont permis à Muret de creuser l'écart. Le dernier en date à Fleurance (sans mettre en question les qualités qui ont permis aux Fleurantins de gagner) fait tâche. Un prétendant à l'accession doit aller vaincre chez un "candidat" à la rétrogradation. derrière un autre aveyronnais colle et vient les titiller. Maintenant il ne reste qu'à aligner les victoires comme une péripatéticienne enfile les passes en espérant que la deuxième place suffise. Il faudrait un petit miracle... 

LUC LA PRIMAUBE / MURET
La dernière partie de cette journée décalée d'une demi heure est certainement aussi importante en haut que celles du bas. Les Aveyronnais qui viennent de monter sur la troisième marche du podium auront encore un match de retard. Une victoire sur Muret leur permettrait lors de la mise à jour de rejoindre Rodez II. Pures supputations certes mais pour rêver il faut s'en donner les moyens. Je vous rappelle que ce n'est pas moi qui supputes mais qu'on me l'a glissé dans l'oreille il y a quelques semaines déjà. Bon prenons les choses les unes après les autres et commençons par samedi. J'ai vu de mes yeux la qualité des jeunes aveyronnais . Cela m'a été confirmé par deux coaches qui s'y connaissent bien mieux que moi et m'ont parlé de vitesse, de justesse technique, de collectif...  Comme quoi le travail paye toujours, année après année. Gare ! Le visiteur n'est autre que le leader affirmé. Il ne reste que six journées et Muret a huit points d'avance sur le suivant Rodez II (qui sera peut-être rejoint par Luc, mais l'avenir confirmera, ou infirmera). Un avantage énorme qui offre à minima deux jokers aux "blaugranas". Plagiant Cyrano de Bergerac (héros de Edmond Rostand) c'est : "un roc, un pic, un cap, une péninsule..." que rajouter ? Que huit buts (je sais je "rapapiège", je l'ai déjà écrit à maintes reprises) en vingt matches c'est impressionnant, que devant ça va vite, ça claque, ça joue.... La place de premier est justifiée et méritée. Un nombreux public doit de déplacer pour assister, je l'espère, à une bonne rencontre.

Une sélection Uefa régions cup qui a fait parler...

Juste un petit mot pour finir en corrélation avec ce que je viens de dire il y a eu récemment un match de Régions. Au-delà de toute polémique sur les choix, les défections, les blessures, que sais-je, sans mettre les qualités de qui que ce soit, j'aurais bien aimé voir sélectionnée la meilleure défense et de loin de la région pyrénéenne. Beaucaire en Languedoc/Roussillon n'en a pris que quinze en vingt-trois rencontres ce qui peut certainement prouver quelque chose et aurait pu légitimement prétendre avoir des représentants. Et puis quand on estime que la Ligue Auvergne Rhône forte de ses (environ) quatorze joueurs de Nationale 3 était supérieure... Rien qu'en Midi-Pyrénées on a six équipes en Nationale 3 soit un potentiel d'environ une centaine de joueurs et en Languedoc/Roussillon (je ne suis pas très fort en  géographie) un bon paquet, il faut savoir ce que l'on veut. L'essentiel est de participer ( pauvre Baron Pierre de Coubertin) ou d'essayer de vaincre ? Je répète que je ne sais pas qui a joué le jeu, qui ne l'a pas joué, clubs ou joueurs. J'aimerais bien le savoir, comme ça on pourrait parler en connaissance de cause et s'adresser aux "bonnes" personnes. Après quels sont les critères de choix ? Qui se déplace pour observer semaine après semaine les joueurs sur les pelouses ? Perso, je n'ai jamais vu personne, mais je porte des lunettes ce qui explique peut-être cela ! Ou cela se passe-t-il par contacts téléphoniques ? Si c'est la cas, avec qui ? Nombre de mes contacts se posent les questions, mais aucun n'a les réponses.

Par BM

Muret a un déplacement compliqué mais peut enfoncer le clou en cas de victoire (crédit photo footpy)
Muret a un déplacement compliqué mais peut enfoncer le clou en cas de victoire (crédit photo footpy)

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :