Connectez-vous S'inscrire

R1- David SUDRIEZ (L'Union Saint-Jean) : "L’idée principale restera de travailler avec des joueurs qui s’inscrivent dans un projet collectif, sur la durée et non dans un projet individuel..."

Samedi 20 Avril 2019

Footpy a décidé de mettre en lumière le club de l’Union-Saint-Jean, un des plus gros clubs de la région en nombre de licenciés depuis sa fusion la saison dernière entre les deux entités qui étaient les clubs de l’Union et de Saint-Jean, à travers deux illustres du nouveau club qui représente aujourd’hui ce nouveau mammouth régional, à savoir : après Grég Sorroche (entraîneur R1) la semaine dernière c'est donc au tour de David SUDRIEZ (coordonnateur senior).


Qui fait partie de la famille emblématique de l’Union (son frère en est actuellement le Président), où ils ont fédéré autour d’eux leurs fidèles connaissances. L’Union a toujours été son club de cœur, il occupe actuellement une fonction de coordonnateur sénior. C’est dans ce club qu’il a fait toute sa formation de six à dix-huit ans où il joue sa dernière saison en division d’honneur. Repéré lors d’un tournoi estival (à Auriac-sur-Vendinelle, organisé par Olivier Lagarde, le monde est petit) par Jean-Pierre Bonnet il signe à Cugnaux où il vit une superbe expérience en CFA 2, malheureusement gâchée par des problèmes extra-sportifs en fin de saison qui provoquent la descente de ce club (fin du niveau national de Cugnaux). Retour au bercail pour deux saisons et de nouveau repéré lors d’un match amical contre Blagnac qui lui procurera cinq saisons riches en émotions (soixante-quatrièmes en Coupe de France, match amical contre l’OM et les joies des déplacements en Corse…). Par choix professionnel il retourne au niveau régional (deux saisons à Saint- Jo et trois saisons à Saint-Alban) avec à chaque fois une montée de DHR en DH. Après ce parcours de joueur (très riche) David retourne à son club de cœur où il s’est retrouvé avec plusieurs anciens dans l’optique de faire progresser le club qui lui est cher, devenu après la fusion de la saison dernière l’Union-Saint-Jean un des plus gros de la région (huit cents licenciés environ).

Le groupe fanion, véritable vitrine du club est composé de joueurs désireux de s'inscrire dans un projet collectif.
Le groupe fanion, véritable vitrine du club est composé de joueurs désireux de s'inscrire dans un projet collectif.

"On a tous cherché la place où on pouvait être utile pour le club, pour ma part c'est dans l'observation et le relationnel, essayer de faciliter le travail des entraîneurs, de plus proposer que d'imposer et surtout d'être le garant de l'état d'esprit du club."

David, tu es revenu dans ton club de cœur où tu as fait tes premiers pas de footballeur, que représente pour toi ce retour aujourd’hui dans un rôle de dirigeant ?
Alors je vais te dire, c'est pour moi une simple évidence d'essayer de participer à l'évolution de mon club de cœur. Arrivé en fin de carrière de joueur, j'ai pris un peu de recul et j'ai très vite compris que le plus important dans tout ça, pour moi, c'est l'expérience humaine…Mes souvenirs dans ce club sont tellement ancrés profondément en moi que je n'ai jamais imaginé œuvrer pour un autre club. Vivre des moments de joie, de peine, de partage avec des personnages simples et authentiques… je me dois d'essayer de transmettre aux plus jeunes ces valeurs d'entraide et de solidarité, et de leur faire toucher cette sensation de bonheur d'être ensemble… On a tous cherché la place où on pouvait être utile pour le club, pour ma part c'est dans l'observation et le relationnel, essayer de faciliter le travail des entraîneurs, de plus proposer que d'imposer et surtout d'être le garant de l'état d'esprit du club. Le maître mot dans mon approche est l'humilité (pas de place pour l'ego) mais je suis fier de voir l'évolution de notre club et admiratif de la fidélité de mon père (quarante années de dirigeant) et de la volonté de  mon frère (joueur puis Président)…sans oublier ma mère qui a eu l'intelligence de laisser ces passionnés s'exprimer…

Ta fidélité dans l’amitié t’a permis de réunir avec ton frère à la présidence beaucoup d’ancien amis, c’est tout simplement pour vous retrouver ensemble ou l’ambition commune de faire de l’Union Saint-Jean un grand club, ou tout simplement joindre l’utile à l’agréable ?
Même s’il ne s’agit pas du même monde, il y avait une volonté de s'inspirer du fonctionnement des plus grands clubs professionnels avec la participation d’un maximum d’anciens joueurs du club au sein de ce dernier. Au delà de cette remarque préalable, le fait de s’engager dans ce projet avec des amis, des anciens joueurs avec qui on a joué répond à plusieurs objectifs :
- la confiance : il est important de fonctionner avec des gens en qui on a confiance, avec lesquels on sait que l’on pourra traverser, surmonter des difficultés en étant solidaires.
- une approche commune : il est important de fonctionner avec des gens avec qui on partage une vision du football, de son fonctionnement.
- le plaisir : il est important de fonctionner avec des gens avec qui on apprécie de passer des moments ensemble.
Tout ceci permet effectivement de joindre l'utile à l'agréable en travaillant ensemble pour faire grandir le club tout en prenant du plaisir en passant de longs et nombreux moments réunis. Ce n'est que dans ces conditions qu'un tel engagement peut perdurer dans le temps. La gestion du club doit en effet rester une aventure humaine, collective et ne pas répondre seulement à de simples projets personnels.

Les jeunes sont l'avenir du club
Les jeunes sont l'avenir du club

"Il est important de fonctionner avec des gens avec qui on apprécie de passer des moments ensemble."

Peux-tu me présenter les grandes lignes du club, sa politique, son ambition et aujourd’hui les gens motivés pour le faire avancer ?
Les  maîtres mots :
- Structuration : il y a une volonté forte de mettre en place la meilleure organisation possible pour la totalité des catégories du club. Ainsi, plutôt que de désigner un directeur technique qui au final est dans l'incapacité matérielle de veiller sur l'ensemble du club, il a été décidé de nommer quatre responsables de pôle (séniors / foot à 11 jeunes / foot à 8 / foot à 5),  qui avec l’entraîneur des seniors 1 fixent les grandes lignes techniques du club. Ces quatre responsables n’ont pas d’équipes en charge afin de pouvoir se consacrer exclusivement à leurs responsabilités. À côté de cela on trouve le pôle féminin, le pôle futsal, le pôle gardiens de but (pour assurer des spécifiques gardiens de but à partir des U10), et un pôle médical (pour assurer un suivi médical des joueurs blessés, quel que soit leur âge).
- Formation : comme pour une majorité de club, le club souhaite s'appuyer sur la formation pour assurer le fonctionnement de ses équipes seniors, même si on sait qu'il est très difficile d'amener beaucoup de joueurs jusqu'au bout pour différentes raisons (études, abandon, centres d'intérêts qui changent, etc..). Ceci étant, la volonté est d'améliorer le travail effectué dans ce domaine. Pour cela, le club souhaite s'appuyer sur un encadrement le plus compétent possible pour à terme former un maximum de joueurs du club, les faire progresser et les amener si possible en seniors.
- Convivialité : tout le travail aussi sérieux soit-il doit se faire dans une atmosphère sereine, sans pression excessive ou malsaine. Cela reste du football, un jeu et chaque acteur du club (du joueur aux dirigeants en passant par les éducateurs, les parents) doit prendre du plaisir dans sa fonction et dans le fonctionnement collectif du club.
- Ambition raisonnée : en tant qu’anciens joueurs, compétiteurs, nous avons la volonté de progresser dans la hiérarchie, chez les jeunes comme chez les seniors. Nous souhaitons notamment voir nos équipes de jeunes évoluer au niveau ligue et ce afin de pouvoir alimenter dans le futur nos équipes seniors et lutter contre l’exode des meilleurs éléments attirés par volonté de jouer « plus haut » Pour les seniors, on souhaite pérenniser les équipes au niveau actuel voire aller un peu plus haut si nous en avons la possibilité. Mais là, il faut faire attention et ne pas tout sacrifier à cette ambition car le destin du club ne sera pas transformé si on accède à un niveau immédiatement supérieur. Et plus dure et plus rapide est la chute lorsque l’on se laisse griser par une ambition excessive. S’agissant du fonctionnement du groupe seniors on est à l’heure actuelle sur un modèle un peu atypique à ce niveau dans le sens où les joueurs ne jouent pour rien financièrement. Il n’y a pas de fixe, pas de prime individuelle. Les joueurs qui signent chez nous jouent jusqu’à présent pour le plaisir d’évoluer à un certain niveau, de vivre des émotions collectives, avec un état d’esprit désintéressé. On ne sait pas si nous maintiendrons ce modèle à l’avenir, nous l’aménagerons peut être mais l’idée principale restera de travailler avec des joueurs qui s’inscrivent dans un projet collectif, sur la durée et non dans un projet individuel (avec dans ce cas des joueurs qui repartent immédiatement dès lors qu’ils sont confrontés à une difficulté, ils ne jouent pas, pas assez, pas où ils veulent ou bien l’équipe se trouve à lutter pour un objectif autre que celui prévu).

Pour les personnes motivées pour faire avancer le club...

Forcément qu’il faut beaucoup de personnes pour faire avancer un tel paquebot et que la motivation est indispensable pour être qualitatif. Je ne peux pas me permettre de juger le degré de motivation des uns et des autres mais il y en a quelques uns que je connais particulièrement…, pour les autres que j'apprends à connaitre…, j'observe,Tout d'abord, on a la chance d'être dans le sillage de deux amoureux de leur club qui travaillent sur cette fusion depuis deux ans (Jérôme Sudriez et Daniel Nadalin), Ce sont eux qui donnent le ton et le rythme avec un point commun : la générosité. Tu as ensuite un maillon forcément important, qui est en étroite relation avec les deux premiers : Benjamin Feuillat, Il est employé par le club, éducateur et responsable de pôle. Il est la clef de voûte de toutes nos manifestations… un tel investissement fait plaisir à voir. Et enfin, il y a un leader technique : mais attention je t'arrête tout de suite, pas de ceux qui veulent le titre et les billets qui vont avec…, non un leader animé d une fidélité, d'une rigueur et d'une humilité qui forcent tout simplement le respect… il s'agit de Grégory Sorroche. Je te conseille de feuilleter son projet de jeu pour le club ! Et puis des gars qui sont moins dans la lumière mais qui sont tout aussi importants : le développement du pôle féminin et l'investissement de Didier Magre  m‘impressionnent, le dévouement sans limite d un Philippe Manset donne à réfléchir sur soi… Enfin, le travail dans l'ombre de fidèles du club (Michel Rey, Charles Palous, Jean-Marc Linares, Jean-Pierre Larrenie, Jean-Paul Lagarrigue, Laurent Laval, Marc Banimeli, David Casca qui a un peu moins de cheveux que moi…) qui œuvrent sans relâche pour le bien être de l'ensemble de ses acteurs. J'ai aussi envie de citer Jean-Pierre Bonnet qui est motivé pour mettre en lumière notre club et qui contribue donc à notre évolution ! Merci.

L'Union Saint-Jean a un accord de partenariat avec le TFC.
L'Union Saint-Jean a un accord de partenariat avec le TFC.

"Il n’est pas question de mettre en danger l’ensemble du club pour se « faire plaisir » et satisfaire des égos mal placés."

Es tu optimiste sur l’avenir de ce club surtout après la fusion qui en fait un des plus gros en nombre de licenciés de la région ?
L’optimisme est de rigueur effectivement. La première saison post fusion démontre la pertinence de la décision prise. Si tout n’est pas parfait, si des difficultés ont pu apparaître, cette fusion est globalement une réussite avec des gens qui dès le départ ont adhéré au projet et ont décidé de travailler ensemble, quelle que soit leur provenance. Cette fusion a créé une dynamique nouvelle, qui fait espérer des lendemains positifs. L’objectif n’était pas bien entendu statistique. En revanche, le fait d’avoir plus de licenciés dans chaque catégorie permet et permettra à l’avenir d'une part de coller parfaitement à la nouvelle organisation des championnats de jeunes (championnat par génération) et d'autre part d’avoir une offre peut être différenciée en proposant au sein du même club une offre compétition et une offre plus loisir. Cette fusion qui a été préparée pendant deux ans a permis surtout d’unir deux clubs voisins qui oeuvraient en réalité sur le même territoire. Il y avait à la fois une logique sportive et une logique territoriale à cette opération, ce qui explique que cela fonctionne très bien, contrairement à ce que pensaient beaucoup d’acteurs, observateurs avisés.

Aimerais-tu que le club de tes débuts devienne une place forte du football régional de demain ?
Une place forte du foot régional, cela paraît compliqué car beaucoup de clubs ou villes de la ligue Occitanie présentent un profil plus adapté à cet objectif. Mais nous avons envie de faire de ce club un club reconnu et apprécié. Ainsi, l’objectif principal est de construire un club solide, structuré avec des gens compétents et complémentaires où chacun œuvre dans la même direction, avec une volonté commune de faire grandir le club. À partir de là, le club pourra devenir un club reconnu pour la qualité du travail effectué, un club qui compte et qui sera respecté dans le paysage footballistique régional.

Quel avenir prévois tu à ce club au niveau des seniors, des jeunes, des très jeunes et des féminines ?
- Pour les seniors : à l’heure actuelle et à court terme, l’idée est de stabiliser les trois équipes à leur niveau actuel, en essayant de vivre des saisons sereines. Pour la suite, en fonction des opportunités, il pourra y avoir l’idée d’aller jouer au-dessus. Mais, nous savons que ceci est souvent une histoire de moyens et à ce sujet, il n’est pas question de mettre en danger l’ensemble du club pour se « faire plaisir » et satisfaire des egos mal placés. On sait trop où cela peut mener.
- Pour les jeunes. Là, l'avenir est plus : c’est arriver à avoir toutes les catégories de foot à 11  à un niveau de pratique suffisant (R1 / R2) pour former des joueurs qui seront susceptibles d’intégrer les équipes seniors, même si on connapit la réalité en la matière (arrêt, études, etc…, qui font que cela est compliqué d’y parvenir). Et pour arriver à cela c’est en insistant sur la qualité du travail et de l’encadrement que l’on y arrivera.
- Pour les très jeunes : nous sommes dans la même logique avec une volonté de qualité de travail, d’exigence sur ces catégories pour les préparer au mieux lorsque les enfants arrivent sur le foot à 11.
- Pour les féminines : l’objectif pour ce pôle, relativement récent est de poursuivre son développement pour satisfaire une demande croissante d’année en année.

Par JPB

Le futur de cette structure c'est la formation et David Sudriez compte bien avec l'ensemble des forces vives en place développer ce secteur.
Le futur de cette structure c'est la formation et David Sudriez compte bien avec l'ensemble des forces vives en place développer ce secteur.

JPB

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :