Connectez-vous S'inscrire

R1 - LUC PRIMAUBE et ONET-LE-CHÂTEAU ont l'impression d'avoir été pris pour des jambons !

Lundi 6 Août 2018

Comme nous l'avions pensé et déclaré au moment de la fusion de notre Ligue de Midi-Pyrénées avec celle du Languedoc Roussillon il y aurait plus de malheureux que d'heureux de notre côté. Il y a eu d'abord comme on l'avait aussi prédit les péripéties des élections du bureau de Ligue et maintenant il y a ceux qui s'aperçoivent qu'ils ont été les dindons de la foire au moment de la composition des poules !


2017/2018 a marqué la fin de la poule unique pour l'ex élite régionale et historique Division Honneur. En effet avec la création du National 3 regroupant les douze meilleures formations de la nouvelle Ligue d'Occitanie née de la fusion de celles du Languedoc et de Midi-Pyrénées, la mythique DH est devenue le deuxième niveau amateur régional avec pour contempler le plus de monde possible trois poules de douze formations, soit trente-six équipes étalées sur un territoire de soixante-douze mille sept cent vingt-quatre kilomètres carrés, du fin fond des Hautes-Pyrénées à celui du Gard. Autant dire que cela en fait des kilomètres à parcourir et des moyens à avoir et trouver pour transporter une équipe et son staff lorsque vous n'avez pas la chance de vous retrouver lors de la Métropole Toulousaine. Mais au final ce n'est pas le déplacement en lui-même qui pose le problème comme vous allez le découvrir avec la réaction des présidents d'Onet-le-Château et Luc-la-Primaube, très surpris et déçus de ne pas avoir été consultés au moment de la composition des poules par la commission de la LFO en charge de ce dossier. En effet en terme de distance c'est kif kif bourricot comme on dit et Onet -le-Château ayant par le passé évolué en CFA2 connaît cela de se déplacer hors région. Lucla-Primaube ayant l'ambition d'y être un jour, nous pourrions dire que cela ne serait qu'un avant goût et permettrait aux joueurs et dirigeants d'acquérir de l'expérience d'organisation dans ce domaine. Non le souci est plus dans le fait que les clubs de l'ex ligue du Languedoc Roussillon jouent le dimanche à quinze heures leur match à domicile.  

Environ cinq milles euros de frais supplémentaires !

Un fait qui n'est pas anodin comme le déclare Dominique Barbier De Ruelle dans les médias "En Languedoc, les clubs jouent les matches le dimanche à quinze heures. Ça veut dire qu’on doit partir le matin, trouver un resto où manger à midi et qui propose des repas “sportifs”, c’est toute une préparation. Ajoutez à ça les péages, et notamment celui du viaduc de Millau, la journée complète du dimanche que doit prendre chaque joueur, les mauvaises conditions météo en hiver pour traverser le Lévezou... En gros, on estime à cinq mille euros de frais supplémentaires pour les déplacements à venir " Autant dire une somme importante pour des structures telles que les deux clubs aveyronnais qui n'ont pas qu'une seule équipe à faire vivre. Et cette situation aurait pu certainement être anticipée, ou du moins être mise à discussion si les deux hommes avaient été consultés par nos instances au moment opportun. C'est surtout cela que les deux hommes ont encore en travers à quelques semaines du début de la saison comme l'explique le numéro un d'Onet-le-Château Éric Luban "Il y a cette année trois poules en R1. Une pour Midi-Pyrénées, une pour Languedoc-Roussillon et une “mixte” qui doit mélanger les deux afin de ne pas provoquer de trop longs déplacements. Il nous semblait normal de se retrouver dans cette dernière. Eh bien non. Sans nous informer, sans pouvoir en parler, on nous balance dans la poule Languedoc ! "

Luc Primaube devra malheureusement faire avec cette saison
Luc Primaube devra malheureusement faire avec cette saison

"Certains membres pensaient que les Aveyronnais seraient mieux là-bas en Languedoc."

Une réaction que certains pourront penser abusive, surtout que dès le départ tout le monde savait qu'il y aurait des mécontents lors de la sortie des poules quel que soit le niveau. Mais voilà là, les dirigeants des deux clubs l'avaient un peu anticipé "On fait un communiqué le quatre juin pour alerter, demander de modifier les poules. On se met d’accord avec les Districts des Pyrénées-Orientales et celui de l’Aude pour retravailler tout ça... On envoie des mails et on n’a jamais de réponse ! C’est un manque de politesse et de courtoisie "  lâche dépiter le président Castonétois. Manque de courtoisie peut-être pas, mais d'autres choses à fouetter au moment de ce communiqué, certainement pour nos membres de la LFO. Et oui, ces derniers étaient certainement plus concernés par tenter de sauver leur poste dans le conflit que se livraient les deux listes visant la présidence de la Ligue avant cette fameuse assemblée générale du 30 juin dernier, n'ont certainement pas pris le temps de lire et répondre à la demande des concernés. À ne pas avoir de réponses à leurs questions, les deux Présidents vont le faire en face lors de cette fameuse AG comme l'explique Éric Luban "À l’AG de la Ligue le 30 juin, houleuse et lors de laquelle il y avait six agents de sécurité présents (!), on demande de faire une visioconférence dans la semaine pour trouver une solution. C’est accepté... Mais on l’attend toujours ! On est complètement zappé alors qu’on représente tout de même entre 6six et huit cents licenciés ! " Et depuis le 30 juin ? Des courriels encore et toujours qui posent les mêmes questions : déplacements, horaires, frais... Et jamais de réponse." Nouvelle incompréhension des deux entités, mais il faut dire que la situation de nos instances n'arrange pas la donne, et celles-ci étant en pleine tempête après une AG au climat délétère et n'ayant abouti à rien, si ce n'est à être ridicule auprès de la FFF qui va la mettre sous tutelle jusqu'à la prochaine AG. Une situation qui sans aucun doute fait omettre leurs promesses à certaines personnes l'ayant "promis" au moment ou elles promettaient tout et n'importe quoi aux clubs pour avoir leur voix au moment du vote quelques heures plus tard. 

Tributaire des politiques !

Mais si ces derniers cherchaient à savoir comment sauver leurs places dorées, les Aveyronnais ne vont pas lâcher l'affaire puisqu'il vont faire une demande de modifications des poules quand celles-ci sont dévoilées, le 5 juillet dernier. Et là la réponse de la Ligue va leur en faire tomber le cul de la chaise ! "Il ne nous semble pas opportun de valider toutes ces modifications en cette période (…) Sachez que nous ferons au mieux pour anticiper avec vous (demande de vœux en amont) nos futurs championnats et espérons que vous comprendrez nos difficultés pour modifier le 5 juillet les poules de R1 " . Une réponse politiquement correcte, mais qui ne passe pas malheureusement aussi bien qu'un bon aligot du coin. C'est plus la sensation d'un bon coup de Laguiole dans le dos qu'ont l'impression de recevoir les deux Présidents et surtout la sensation d'être pris pour des jambons comme le lâche amèrement un Éric Luban dans les cordes "Il n’y a pas de qualificatif. On nous prend pour des jambons. Alors maintenant, on va montrer les dents, on a déjà contacté les élus locaux... Il faut que ce dossier prenne de l’ampleur même si ça ne change rien pour cette saison" Ah, les élus locaux ! Pas sûr que cela soit la solution à leurs problèmes, puisque André Lucas, président de la commission des championnats, après avoir remis sur le cul Messieurs Luban et Barbier De Ruelle avec cette déclaration "On passe de deux poules à trois en R1. Et certains membres pensaient que les Aveyronnais seraient mieux là-bas (en Languedoc-Roussillon NDLR). Qui ? C’est compliqué, je n’en parlerai pas. Le règlement de ces poules a été adopté le 30 juin et ne pouvait plus être modifié." va finir par tenter le KO  technique avec "On est tributaire de problèmes politiques" et définitivement taper en touche avec un fameux "On aurait d’ailleurs préféré fusionner avec la ligue de Gironde, mais bon... " bientôt aussi célèbre que le fameux "Allô !" de Nabilla. Mais l'ancien secrétaire général de la Ligue Midi-Pyrénées a tout de même tenu sur une note plus sérieuse... ou pas en concluant par  "je m’engage à ce que dès la saison prochaine, si je reste président de la commission, tout revienne à la normale et que les deux Aveyronnais retrouvent des poules qui leur conviennent." Promesse de Marseillais ! Non, on est sauvé la belle ville phocéenne ne fait pas partie de l'Occitanie ! Aucun doute que si il est encore en poste en juin 2019, il tiendra son engagement en envoyant dans un premier temps les fiches de voeux en amont des publications officielles des poules comme cela aurait du être fait cette saison. Allez nous n'en sommes pas là et d'ici là, Monsieur Lucas va croiser les doigts pour que Luc -la-Primaube et Onet rejoignent le National 3 au terme de cette saison. C'est tout le mal que nous leur souhaitons...

Par La Rédaction

Tout comme Onet Le Château !
Tout comme Onet Le Château !

La Rédaction

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :