Connectez-vous S'inscrire

R1 - MEUNIER se prend pour RASHFORD et crucifie TOURNEFEUILLE dans le money time !

Jeudi 14 Mars 2019

Allons à l'essentiel de suite. Placer une rencontre en retard un soir de Champions's League, est-ce bien raisonnable ? Les rares spectateurs présents ont eu bien du mérite par ces six petits degrés de s'être déplacés, d'autant que malheureusement la qualité n'était pas au rendez-vous.


Quand le promu deuxième rencontre le rétrogradé de N3 quatrième on peut légitimement s'attendre sur une pelouse plus que correcte à une rencontre sinon débridée mais à tout le moins technique. Loin de là ! Je vous arrête de suite, vous les mauvais esprits qui vont de suite réagir en vous insurgeant : "de quoi se mêle-t-il, de quel droit juge-t-il, qui est-il pour, que fait-il, formidable robot ???" Ah non la fin est tirée du générique du dessin animé Goldorak (1978) je m'égare... Pour oser commenter sur le niveau je m'appuie sur mes sensations (un peu) mais aussi et surtout sur la décla de Doukaini (lui c'est un vrai connaisseur) et celle réitérée  par Jean-Guy Delrieu (autre fin analyste connu) qui m'a parlé de faible niveau, de mauvais match... L'enjeu a-t-il tué le jeu, les joueurs étaient-ils en colère de devoir joueur à cette telle date ? On peut se le demander tant la nervosité et les palabres ont plus paru évidents que la qualité technique et collective. Certes il y a eu de l'engagement, du rythme, des tentatives mais que d'énergie perdue en paroles ! Le promu placé dans une situation quasi inespérée dans la mesure où l'ambition initiale était le maintien mais qui qui vu la qualité de l'effectif se trouve dans une position inattendue mais alléchante et se met à rêver d'accession ou à minima veut se mêler à la lutte. Le visiteur descend de N3 dont les ambitions malgré un groupe rajeuni sont d'y retourner le plus vite possible. On s'attendait comme je l'ai écrit plus haut à mieux mais dès l'entame on a senti un souffle de nervosité. Le ballon a circulé de part et d'autre sans grandes envolées ni véritables opportunités puis quelques contacts ont eu lieu avec plusieurs Tournefeuillais à terre. Le foot reprend ses droits après cet épisode sonore (si, si quand un footeux est touché, il crie...) et Castanet prend la direction des opérations d'abord par Doukaini qui d'un coup franc d'une bonne trentaine de mètres oblige l'excellent Gustin à détourner en corner sur lequel une situation chaude perdure dans la surface locale de longues secondes. Le Duke à l'origine de tous les coups de pied arrêtés est toujours aussi dangereux (et accessoirement bon !). À la trente-neuvième minute le véloce Abou devance Gustin pour une fois sorti à l'aventure voire et à l'aveuglette le dribble et devant le but vide trébuche (seul) et ne peut frapper très fort. Schwender revenu du diable vau vert repousse sur sa ligne...  Castanet continue sa domination . C'est, cette fois Laborde qui voit son tir détourné par Gustin.

Soit les esprits s'échauffent, soit l'arbitre dégaine trop vite ?

Inutile de vous dire que malgré ses occasions qui ont surtout permis de faire Gustin qui semble dans une bonne période le temps a paru long. Tournefeuile revient bien pendant six, sept minutes mais Castanet paraît plus mur, plus présent. Une action collective bien ficelée se conclut par une frappe de Bernat avec un bel arrêt de Gustin. Bernat, non, ce n'est pas le Phocéen de footpy ? Définitivement non ! Il m'a bien plu par ses appels dans le bon tempo, ses qualités individuelles, sa vitesse... Peu après tête de Desfontaine superbement claquée au-dessus de la barre. Ter repetita avec une tentative que Gustin bloque à deux mains.  D'autres tentatives visiteuses n'obtiennent pas meilleur résultat mais prouvent la supériorité de Castanet tenu en échec par un Gustin en feu. Encore une tête de Desfontaine bien prise par, encore, et toujours Gustin. Arrive alors la soixante-septième minute ou Laborde a un geste d'énervement envers Laforgue et le repousse sèchement. Rien de bien méchant si ce n'est que les deux joueurs ne s'arrêtent pas là et s'invectivent. Rouge pour les deux ! Cela paraît un tantinet prématuré et rapide, mais bon, c'est la décision du central. Comme je suis lu même par le corps arbitral je ne me permets pas de juger. Si, même les arbitres lisent footpy et certains (très, très peu en fait) se permettent des commentaires plus ou moins futés quand je les croise, comme cet assistant hier soir qui alors que j'attendais le délégué pour pouvoir faire des photos de la TBI en passant devant moi a eu un moqueur : "tiens, il est là la journaliste. Il est venu !" Pour rappel on dit : "elle est là la journaliste" !!! Le physique de cet assistant ne me rappelle rien mais apparemment le mien pour lui, si ! Pendant la rencontre il a été pris à partie a  plusieurs reprises par des supporteurs castanéens à cause de son retard ou de son absence de réactions sur des soi disant fautes locales. Dire que cela m'a fait plaisir ? Ben oui quand même, un peu ! Si cette double expulsion semble un peu excessive 'l'arbitre central était supervisé) celle infligée à Grondin très peu après est, elle, tout a fait méritée avec un tacle par derrière, engagé et dangereux. Déjà que Tournefeuille souffrait en égalité numérique, on se demandait comment il pourrait gérer cette infériorité ? Et bien plutôt bien ma foi puisque paradoxalement le jeu a été meilleur et que les locaux ont connu une période dominatrice et intéressante avec en point d'orgue une volée en extension de Belhouari malheureusement trop penché en arrière  qui a vu le ballon s'envoler. Puis fatigue aidant et efforts pour compenser qui ont puisé dans es réserves locales et malgré beaucoup de volonté pour préserver un nul qui aurait des allures de "succès" Tournefeuille s'incline à dix secondes de la fin du temps additionnel (cinq minutes annoncées par l'arbitre) sur une superbe ouverture pour Meunier au cœur de la défense sur lequel Gustin ne peut rien. Cruel pour Tournefeuille qui a fait de la résistance jusqu'au bout de ses forces et conviction, mais fin heureuse pour le meilleur, hier soir. Auch sans jouer est le grand gagnant de cette soirée de rattrapage qui a trois points d'avance sur Tournefeuille accroché à la deuxième place. Lui même compte trois points de plus que Castanet à égalité avec Golfech. Pibrac et Pradines sont les seules formations a compter un match de retard.  

Castanet peut encore espérer retrouver le N3 avec cette victoire étriquée (crédit photo USC)
Castanet peut encore espérer retrouver le N3 avec cette victoire étriquée (crédit photo USC)

LES RÉACTIONS  
Vincent SCHWENDER (joueur de Tournefeuille) : "jouer un soir de Ligue des Champions ça fout les boules."
"Fin cruelle malheureusement. À neuf contre dix c'est compliqué, on prend un but dans la dernière minute. C'est dommage, on voulait tenir le nul mais bon.... Depuis quelques matches Gustin est extraordinaire, il nous maintient dans la rencontre même si là malheureusement sur la dernière occase il ne peut rien faire." Je lui ai dit : "maintenant ce n'est que du foot, je trouve qu'il y a beaucoup d'énervement, beaucoup de paroles", sa réponse : "c'est vrai ce n'est que du foot, jouer un mercredi soir de Ligue des Champions, ça fout les boules surtout que la Barça joue, mais bon c'est comme ça... C'est vrai que ce n'est que du foot mais quand on est passionnés on se donne à fond quatre vingt-dix minutes voire un peu plus, puis après on passe à autre chose. Pour l'instant la saison est bonne, les objectifs du club sont remplis. C'était le maintien, et comme nous a dit le coach ce n'est que du bonus, c'est à nous de faire les choses si on veut jusqu'à la fin de saison, huit matches, huit finales on va dire, tous sont importants, on les aborde les uns après les autres, on verra ce qu'il advient."  

Cyril LACOMBE (entraîneur de Castanet) : "J'espère que ce n'est pas trop tard."
"Franchement je pense que nous avons été très sérieux. Nous sommes dans la difficulté, en fait c'est un groupe qui apprend à grandir ensemble. On n'a jamais de certitude, il est capable de faire des matches pleins comme celui là face à une bonne formation qui n'est pas deuxième par hasard et pour rien, comme faire des non matches contre, et c'est un bien grand mot, sans que ce soit péjoratif, des "plus petits" même s'il n'y a pas de "petits".  Voilà, tant qu'on n'aura pas cette rigueur tous les week-ends on n'y arrivera pas. J'espère que ce n'est pas trop tard. Nous restons en vie encore ce soir en gagnant ici. Il reste beaucoup de rencontres, toutes les équipes vont s'accrocher jusqu'à la fin, donc on verra. Après je pense que sur les huit derniers qui restent il faut que l'on garde vraiment cet état d'esprit qui peut nous permettre de pouvoir progresser et d'avancer."
 
Bakri DOUKAINI (joueur de Castanet) : "on le mérite je pense."
"Tu l'as bien vu comme nous, ce n'était pas un très grand match, ça ne jouait pas beaucoup des deux côtés. Il est vrai que nous avons su être patients. On savait que c'est une défense un peu lente, qu'il fallait jouer par dessus. En première on a eu quelques occases on n'a pas pu marquer. En deuxième sur quelques coups de pied arrêtés.... À la fin ça nous a souris, tant mieux pour nous on le mérite je pense. La saison n'est pas finie il reste huit matches, oui, oui, il y a de l'ambition, on va jouer nos atouts jusqu'au bout sans regarder en haut, avec l'espoir.... avec des si on met Paris dans une bouteille, on va les jouer pour les gagner et on verra à la fin de saison. La victoire de ce soir peut nous faire progresser, on a joué comme des hommes il faut le dire. Nous avons bien travaillé dans la semaine, bravo à toute l'équipe."


LA FEUILLE DE MATCH
R1, poule A, match en retard
Mercredi 13 mars à 20h30
Tournefeuille, stade municipal
TOURNEFEUILLE / CASTANET 0-1  (MT 0-0)
Arbitre : M Rémi Naudinet, assisté de MM Thomas Luczynski et Cyril Cabréra
Délégué : M Philippe Huart
Buts : Meunier (90e+4) pour Castanet
Avertissements : Rigal (59e), à Tournefeuille - Abou (11e), Isserte (78e) à Castanet
Expulsions : Lafforgue (67e), Grondin (70e) à Tournefeuille) - Laborde (67e) à Castanet

TOURNEFEUILLE : Gustin - Ékanga, Meslem, P. Touré, Grondin, Monnié, Daanoun, Lafforgue (cap.), Maingault, Belhouari, Sansa, Rigal, Mauzolle 
Entraîneur : Mohamed Bouamama
CASTANET : Tournié - Mazeau, Lozé, Desfontaine, Meunier (cap.), Isserte, Laborde, Salabert, Bernat, Doukaini, Abou, Badibanga, Moineuse, Vaysse
Entraîneur : Cyril Lacombe

Tournefeuille a grillé un joker de revenir à auteur du leader Auch
Tournefeuille a grillé un joker de revenir à auteur du leader Auch

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :