Connectez-vous S'inscrire

R1 - MURET claironne, REVEL pleure, le GIROU tremble et RODEZ II patiente !

Mercredi 16 Mai 2018

Bien ! Une journée de plus, ou de moins, suivant la théorie du verre à moitié plein ou à moitié vide... Quoi qu'il en soit cette vingt-quatrième du championnat a été prolifique avec quarante-trois buts marqués et des défenses aux abonnés absents. Peu d'informations à en tirer. (par Bob Marley)


En haut Muret est champion. Quand j'ai écrit mon article sur la rencontre suivie à Clément Ader je ne pouvais pas savoir que le lendemain Rodez II ne ferait pas mieux que match nul avec Fleurance. Ce résultat offre donc le titre aux Muretains ôtant le peu se suspense qui planait encore. Le titre était déjà dans la tête des "blaugranas" à défaut d'être dans leurs poches. C'est donc officiel et c'est normal puisqu'il récompense la formation la plus régulière et la plus solide. Un groupe complet avec de très belles individualités qui mérite amplement cette récompense. Juste un petit aparté concernant une erreur gravissime que j'ai commise. Alors que la fiche technique de la Dépêche était correctement rédigée, sur celle de Footpy un copier-coller malencontreux m'a fait doubler la formation de Muret sur celle d'Aussonne. Horreur ! Quelques temps après j'ai fait la rectification en présentant mes excuses mais entre temps j'ai été brocardé avec un humour que je qualifierai de surprenant, voire de pas amusant du tout. Inutile de polémiquer avec l'auteur de ces remarques qui se reconnaîtra. C'est le même d'ailleurs avec la voix si sonore et grossière que samedi à Clément Ader. Bel exemple à coup sûr ! Parenthèse fermée. Si les choses étaient claires pour les deux premiers on attendait tous le résultat de la confrontation entre le quatorzième Revel qui accueillait le Girou, treizième. Un nul qui ne fait pas du tout les affaires lauragaises toujours inefficaces. Viste (remplaçant Ellien) s'est incliné à une seule reprise... sur penalty ! Sans préjuger de la normalité de la sanction, ce nouveau penalty a suscité une intervention de l'autre bout du monde, de Nouvelle Calédonie plus précisément. Là où réside (contre son gré, le pauvre) un ancien (dans tous les sens du terme) de l'OGFC. Nico Marty m'a demandé lundi matin si je connaissais le record de pénalties sifflés contre une équipe dans une saison ? Après le record de matches reportés décroché par Pradines, le Girou s’octroiera-t-il  celui là ? Vingt-six degrés, torse nu, celui qui mettait des coups de tête avant l'entrée sur le terrain à ses co-équipiers pour les motiver éclatant même une arcade à l'un d'eux occasionnant la pose d'un bandage digne d'un rugbyman et le retard du début de la rencontre  (un véritable intellectuel ce  type. En même temps, prof de sport !), celui qui avec Jean-Michel Ageorges formait la plus belle défense d'intimidateurs de France et de Navarre profite de son éloignement pour ouvrir sa boîte à merguez (celle chère à Romain Ellien). On réglera ça à son retour, si on lui permet de revenir ! Pour finir avec lui un dernier échange sous forme de menace : "Ah l'enfoiré, le jour où je vais te recroiser je vais te faire ma spéciale sur ton pare brise." Je vous laisse imaginer la décoration odorante et salissante dont il s'agit.... Bien sûr comme il l'écrit lui même : "Après ils disent tous pareils, toi, t'es un grand malade." En fait, sale type un jour sale type toujours ! Cette affirmation n'est pas valable que pour lui d'ailleurs ! Un point rapporté de Revel qui permet aux hommes du président Valenzuéla de maintenir leur adversaire à distance. le laissant toujours à trois points. C'est la marge minimum puisque en cas d'égalité Revel est devant au goal average particulier et que la fin de la saison n'a pas encore livré son verdict. J'en parlerai dans mes présentations à venir. 

Casasamont ou quand les anciens n'ont rien perdu de leur talent !

Pour le reste Fleurance a réussi là où on ne l'attendait pas. C'est la confirmation que les Ruthénois perdurent dans leurs performances moyennes depuis 2018. Pour les Gersois cette unité les met définitivement à l'abri de la dernière place (ce n'était pas officiel...) et les laisse maître de leur destin pour l'avant-dernière place. Il n'y a donc plus que ces trois formations qui devront batailler jusqu'au bout des deux dernières journées à venir. Quoi d'autre ? Vous le verrez à travers les différents articles ci-dessous, dont je le rappelle je ne suis pas l'auteur mais le simple plagiaire avec quelques rectifications. Albi et Auch s'en sont donnés à cœur joie dans un match sans enjeu ni fièvre. Les Lotois de Pradines avec un groupe juvénile ont explosé sous les coups de boutoir de la meilleure attaque de la division. Si Golfech a gagné il doit au réalisme de Zoglami auteur d'un triplé et au portier Casadamont qui a réalisé un grand match. Belle semaine pour les Tarn-et-Garonnais qui avaient battu Albi le huit mai (1-0). Les Hauts-Pyrénéens ont posé des problèmes et démontré une fois de plus leurs qualités. Onet et Toulouse Métropole dans un match débridé ont dû avoir du plaisir. Malgré une nette avance au repos (3-0) les Aveyronnais ont été repris par des Gersois volontaires.


ALBI / AUCH 4-5
Délivrées de tout souci les équipes d'Albi et Auch ont livré une rencontre sans passion, mais agréable et ouverte. Le nombre de buts marqués, un de plus pour les visiteurs traduit bien la priorité donnée à l'offensive. Les hostilités étaient engagées immédiatement, et suite à une interception en milieu de terrain Masat ouvrait la marque pour les Albigeois dès la deuxième minute. Avec un jeu en mouvement séduisan, les visiteurs dominaient ensuite et égalisaient sur une splendide tête lobée de Sacko à la réception d'un centre de Fitte (8e). Mais pris plusieurs fois au piège du hors jeu et malgré des tirs de Gabriel (24e, 28e) et Sacko (30e), ils n'arrivaient pas à augmenter l'écart. Les Albigeois refaisaient surface dans le dernier quart d'heure, et prenaient l'avantage sur un splendide tir de trente mètres de A. Belkoussa qui trouvait la lucarne de Cazauran (35e). Mais sur un contre bien mené, Nadau égalisait avant la mi-temps (42e), somme toute assez logiquement. La partie reprenait sur les mêmes bases en seconde période sur un petit rythme toutefois. Après une petite domination locale, ce sont les visiteurs qui prenaient l'avantage sur une tête en coin de Caillau (57e). La réplique était immédiate. À la suite d'une belle action, Masat égalisait en reprenant un centre en retrait de Deplace (60e). Le match tournait ensuite à l'avantage des visiteurs à la maîtrise technique supérieure. En cinq minutes, Caillau, bien lancé (70e), et Sacko, à la suite d'une splendide action personnelle (75e) donnaient à leur équipe un avantage substantiel. La révolte albigeoise en fin de match lui permettait de réduire l'écart par Madi (88e) mais pas d'égaliser. La victoire des visiteurs n'est pas illogique au vu de leur maîtrise et de leur implication constante dans l'animation du jeu. Les Albigeois ont enfin marqué des buts… Dommage !

PRADINES / LUC PRIMAUBE 3-8
Pour son avant dernier match de la saison à domicile, le PSVD'Olt déjà assuré du maintien en DH s'est incliné face à Luc-la-Primaube au terme d'une rencontre jouée sous la pluie et placée sous le signe de l'offensive. Opposée hier soir à une formation aveyronnaise classée troisième du championnat et qui possède la meilleure attaque de la poule, l'équipe lotoise qui présentait une formation très remaniée et très jeune avec notamment quatre joueurs U19, a concédé la défaite sur le score de 8 à 3. «Un score sévère» comme le faisait remarquer à l'issue du match le coach lotois Jean-François Barros, pour une équipe lotoise qui malgré les nombreuses absences (le PSVD'Olt était notamment privé pour ce match de Marc Toulza, Nicolas Grand, Pierre Ramos, Dorian Fromentèze, ainsi que de son gardien Baptiste Mas qui s'est blessé vendredi à l'entraînement), a proposé du jeu et a continué jusqu'au bout à aller de l'avant face à une équipe visiteuse qui joue les premiers rôles dans le championnat de DH. En témoigne cet excellent début de match des Lotois qui, après s'être créé deux occasions sur une frappe d'Exposito contrée par la défense puis sur une tête de Brunet qui frôlait le poteau, ouvraient logiquement la marque à la 1dix-huitième minute sur une reprise de la tête de Brunet aux six mètres après un centre d'Exposito. Le PSVD'Olt monopolisait le ballon en ce début de rencontre et enchaînait les mouvements de qualité. Deux minutes après l'ouverture du score, Bourdarie, dans la surface voyait sa frappe passer juste à côté. Six minutes plus tard, Roda, sur un corner direct remettait les deux équipes à égalité. Mais peu après la demi-heure de jeu, Exposito était tout près de redonner l'avantage aux locaux sur une frappe au ras du poteau. La fin de la première période était favorable aux visiteurs qui inscrivaient un deuxième but par Melhado sur un ballon en profondeur. Puis un troisième, toujours par Melhado qui reprenait victorieusement un centre au second poteau. Les visiteurs démarraient la deuxième période comme ils avaient terminé la première. À l'heure de jeu, Vaysse d'une frappe dans la surface inscrivait le quatrième but de Luc-la-Primaube. Trois minutes plus tard, les Lotois étaient tout près de réduire le'écart sur une reprise de Brunet à l'entrée de la surface détournée en corner par le portier visiteur. Dans un match où le jeu allait d'un but à l'autre Bonnefous, de la tête suite à un corner, marquait le cinquième but aveyronnais (67e). Mais loin de se décourager, les Lotois continuaient à se porter vers l'avant et Bourdarie d'une frappe dans la surface réduisait l'écart. La pluie de buts ne s'arrêtait pas là et en l'espace de deux minutes (73e et 75e), Luc-la- Primaube marquait à deux reprises par Sacko sur une frappe de vingt mètres puis par Melhado sur un tir dans la surface. Dans la minute suivante, le PSVD'Olt réduisait une nouvelle fois l'écart sur une frappe de Rochdi mais c'est Luc-la- Primaube qui clôturait le score à la dernière minute par un but de Melhado.


REVEL / GIROU 1-1
Ce match de la peur et des espoirs pour le maintien démarre mollement. L'enjeu prend le pas sur le jeu, puis l'ouverture du score sur penalty par les locaux va débloquer les débats pour une montée en intensité exponentielle. Suite au nul du match aller (2-2) et l'égalité au classement, la victoire des Revélois leur permettrait de passer devant à plus forte raison si leurs nombreuses occasions avaient trouvé la cible. À l'inverse, le Girou égalise à dix minutes du terme et rajoute une douche froide à la pluie écossaise qui a accompagné la rencontre. Le Revélois Amédée Badji est sans contestation possible l'homme du match avec un gros abattage au milieu dans la récupération et la relance. Le jeune Taouni s'est montré très intéressant en défense axiale et Rguig, redoutable animateur offensif en alternant les côtés. Pour les visiteurs la lumière est venue de Ralison et Diarra, entrés après l'heure de jeu qui ont dynamisé le côté gauche pour faire sauter le verrou. Le dernier nommé égalise et offre le bon coup de la soirée aux siens. Guillaume Balagué (entraîneur de Revel) : «Encore une fois, on mène à la mi-temps, nous avons des occasions pour en mettre d'autres et on n'y arrive pas. Nous avons peut-être plus d'opportunités qu'eux,-même si ce n'est pas flagrant. Encore une fois, nous n'arrivons pas à tenir un score, sinon nous serions sixièmes sans problème. En seconde période, on s'effondre à chaque fois, on n'arrive pas à tuer le match.» Sébastien Salles (entraîneur du Girou) : «Celui qui menait dans ce match prenait un léger ascendant. J'ai trouvé la seconde période de mon équipe plus aboutie, en termes de possession et d'intentions de jeu, avec une équipe de Revel qui a reculé et avait l'opportunité de nous contrer. Après, la solution est venue du banc. C'est encourageant mais qu'est-ce que c'est dur !»

GOLFECH / LOURDES 3-1
C'est décidément une très belle semaine qu'ont vécu les Golféchois. Après le succès en match en retard il y a quelques jours ils ont remis ça ce samedi soir. On pourrait résumer cette rencontre en deux phases. On a vu une très bonne équipe de Lourdes mais que si Johan Zoglami est parvenu à battre à trois reprises Antonin Casterot le portier de Lourdes, il faut reconnaître que son homologue Mathieu Casadamont a effectué quatre ou cinq interventions de grande classe. Les protégés de Mathieu Larrouturou, privés pour cette rencontre de Laville et Tacaille, ont dû s'employer pour s'imposer. Au cours de la première période les deux équipes firent à peu près jeu égal avec malgré tout une domination de l'équipe locale. Mais au retour des vestiaires, la rencontre changea totalement de physionomie, les Lourdais étant revenus animés d'autres bonnes intentions. Et si les Golféchois menaient depuis le quart d'heure de jeu grâce à un but de Zoglami, on sentait bien que l'égalisation n'était pas loin tellement les visiteurs maîtrisaient les débats mais butaient sur Mathieu Casadamont. Les Pyrénéens obtiendront tout de même l'égalisation suite à un centre venu de la droite le ballon était repris victorieusement de la tête par Capus. La domination des visiteurs se poursuivit encore un bon quart d'heure avant que les locaux ne relèvent la tête. Les dernières vingt minutes, une fois l'orage passé, verront un onze golféchois beaucoup plus serein. Juste après l'heure de jeu Zoglami va doubler la mise pour l'Entente. Mais pour autant la victoire n'est pas assurée car en face on ne s'avoue pas vaincu. Le même Zoglami va libérer son équipe en fin de rencontre (77e). Avec cette victoire il était inutile de connaître les autres résultats le maintien étant définitivement acquis.

ONET LE CHATEAU / TMF 3-4
Pas d'article sur le journal local. Si j'avais été quelqu'un de sérieux j'aurais pris mon portable pour contacter un des deux coaches. Mais comme cette rencontre ne sert qu'à finir la saison sans autre intérêt que de faire écouler les minutes il ne m'a pas semblé utile d'en savoir plus. En tout cas les buteurs se sont faits plaisir c'est déjà ça.

RODEZ II / FLEURANCE 3-3
Tout commence parfaitement bien pour les locaux avec l'ouverture du score sur penalty d'Oliveira. La motivation des "sang est or" est grande et le pressing exercé par toute la ligne d'attaque est efficace. Reconduit par Florent Rech le duo d'attaque Chrifi/Voirin fonctionne à merveille, associé à la percussion de Mazars et le replacement judicieux de Thomas Bobek en six, la défense adverse perd pied et c'est donc logiquement que les Ruthénois atteignent la pause avec trois buts d'avance. Pourtant, alors que le public aveyronnais pense le match gagné, les visiteurs vont miraculeusement revenir dans la partie grâce à Lalanne par deux fois. Malgré ce retournement de situation, les Ruthénois restent maîtres du jeu même si certains joueurs clef de la première période semblent plus éteints, et ont plusieurs fois l'occasion de tuer le match. Mais ni Voirin (80e), ni Chrifi à bout portant (85e) ou Lacroix (88e) n'inscriront le but salutaire. au contraire, c'est le malheureux Delclaux qui déviera un centre dans ses buts pour l'égalisation gersoise.

Mission accomplie pour un Muret formaté pour remporter ce titre et retrouver le nouveau plus haut niveau régional (crédit photo ASM)
Mission accomplie pour un Muret formaté pour remporter ce titre et retrouver le nouveau plus haut niveau régional (crédit photo ASM)

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :