Connectez-vous S'inscrire

R1 - Maxime DESFOSSEZ (Cazères) : "Je me vois bien coach adjoint quand j'aurais raccroché les crampons !"

Samedi 16 Février 2019

Âgé de trente ans, le défenseur central de Cazères retrouve le goût du ballon rond depuis sa blessure à Colomiers. (par Le Lensois)


Quand est-ce que vous avez commencé le football ?
J'ai commencé le foot depuis mes 6 ans. Je suis originaire du Nord de la France, le 59, le vrai Nord (rires). C'est le sport que j'aime depuis tout petit. De toute façon dans le Nord il n'y a que ça, le rugby il n'y en pas (rires). J'ai commencé en jouant avec les copains.

Quand êtes-vous descendu vers ici ?
Je suis arrivé dans la région toulousaine à l'âge de 15 ans et de là j'ai fais mes gammes à Colomiers avant d'intégrer le groupe pro jusqu'en CFA avec William Prunier.

C'est là que votre carrière a pris un coup...
Oui. Je me suis blessé, je me suis fais les croisés. Comme je n'ai jamais retrouvé mon niveau je ne jouais plus. Je suis allé chercher du temps de jeu à Fonsorbes. Après j'ai enchaîné Balma et Luzenac pendant six mois avant de faire une pause. Depuis trois ans maintenant, je suis à Cazères.

Vous avez toujours été défenseur ?
Depuis que j'évolue en senior, je jongle entre latéral gauche et défenseur central.

Quelles valeurs défendez-vous sur le terrain ?
Avant tout un bon état d'esprit. Après je suis un peu guerrier aussi. C'est ma qualité première. Aujourd'hui j'essaye de partager mon expérience et mon engouement.

Maxime avec son gardien Jérôme Rivière, toujours dans les bons coups pour les photos
Maxime avec son gardien Jérôme Rivière, toujours dans les bons coups pour les photos

"Le club mérite d'évoluer en National 3"

Retenter le challenge du niveau National ça vous tenterait ?
Personnellement non. Je travaille beaucoup et avec ma vie de famille qui me prend du temps, mes deux entraînements par semaine ça me suffit. Par contre, une montée en N3 avec Cazères, je ne dirais pas non. Ça serait pour le club. Ils le mériteraient, ils mettent les moyens.

Pour vous la montée est clairement jouable pour Cazères ?
Bien sûr, dans les deux trois années à venir, s'ils continuent à bosser ainsi. Quand je suis arrivé à Cazères, ils jouaient le maintien en R2. L'arrivée de (coach) a fait pas mal de choses. Il a amené plus de rigueur qu'il ne pouvait en avoir auparavant. C'est déjà beaucoup. Après, il y a quelques joueurs qui font du bien comme Bennameur, qui a un niveau National. Son répertoire n'est pas étranger au succès.

Comment jugez-vous la saison de votre équipe jusque-là ?
C'est dommage, on a eu beaucoup de jeunes et la mayonnaise n'a pas pris de suite. Depuis la trêve les résultats et l'ambiance sont là. Si nous avions été dans le bon wagon, je pense que ça aurait pu être possible. Quand je vois Pibrac, c'est une équipe que j'aime bien, ils n'ont peut-être pas le meilleur football, mais ils se donnent à fond. Pour ma part, je n'ai fais que deux matchs dans la première partie de saison, j'ai enchaîné pas mal de blessures.

Une fois les crampons raccrochés, vous vous verriez devenir coach ?
Oui et non. J'aimerais bien, mais je sais que c'est beaucoup de temps. Rien que pour passer les diplômes, ça demande plus de temps que de jouer. Adjoint pourquoi pas j'aimerais bien.

Par Le Lensois

"Malgré un emploi du temps chargé, Maxime tient à garder du temps pour sa petite famille"
"Malgré un emploi du temps chargé, Maxime tient à garder du temps pour sa petite famille"

Le Lensois (lelensois@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :