Connectez-vous S'inscrire

R1 féminine - Alain SLONINSKI (Gaillac) : « J'ai démissionné à contre-cœur ! »

Vendredi 29 Mars 2019

Ayant quitté de façon inattendue le banc gaillacois cet hiver, le coach vacant nous en dit un peu plus sur les conditions de son départ et ses perspectives d'avenir dans le football. (par Le Lensois)


Vous avec claqué la porte suite à un différent avec le président du club ?
On m'avait donné cette équipe féminine qui évolue en R1. Suite à une énième doléance adressée par mes soins au président et déboutée, j'ai démissionné à contre-coeur. Il m'a demandé de rester chez moi si je n'acceptais pas sa décision. C'était trois jours avant la réception de l'ASPTT Albi, je l'ai donc écouté.

Quel était votre principal sujet de discorde ?
La priorité du président, c'est l'équipe sénior masculine et non les féminines. Devant ces inégalités de traitement, j'ai laissé Gaillac.

Que faites-vous depuis ?
Depuis je reste en contact avec le football. Début janvier j'ai fais une formation au district du Tarn (1992 BE2). Avec un équivalent de la FFF je pourrais avoir un DEF. J'ai eu la sollicitation de trois clubs, mais j'attend de voir pour rebondir pour la prochaine saison et je suis ouvert à toutes propositions avec une petite préférence pour le Tarn, mais je suis ouvert au Tarn-et-Garonne et à la Haute-Garonne. Que ça soit un club de district ou de ligue, je m'investis de la même façon.


"La priorité des joueuses maman c'était leur vie de famille ce qui n'allait pas avec l'exigence d'entraînement que demande le niveau."

Quels sont vos atouts selon vous ?
Je me considère éducateur et non entraîneur. Quand j'interviens dans un club, j'aime former les futurs éducateurs. J'aime donner à des jeunes les bases pour qu'ils puissent aller coacher des groupes. Je souhaite être dans un club où je pourrais collaborer avec un président et auquel je pourrais soumettre des projets et qu'ils puissent aboutir.

Vous aimeriez reprendre une équipe féminine ?
Les féminines, je me suis aperçu que c'était délicat. Une femme, quand elle est maman, sa priorité ce sont les enfants et sa vie de famille et ce sont des données supplémentaires à prendre en compte pour un entraîneur. À Gaillac, l'équipe avait du talent. La priorité des joueuses maman c'était leur vie de famille ce qui n'allait pas avec l'exigence d'entraînement que demande le niveau. J'ai laissé l'équipe avec 8 points mais on en avait laissé en route 7 qui étaient à notre portée. Le football, ce n'est pas une science exacte.

Cela reste une expérience positive selon vous ?
Ça a été enrichissant mais on ne coache pas des filles comme des gars, notamment à travers le discours que l'on peut utiliser. Il faut être très attentif à ce que l'on dit.

Par Le Lensois

Alain va suivre de la maison les performances de ses ex joueuses (crédit photo Plantin)
Alain va suivre de la maison les performances de ses ex joueuses (crédit photo Plantin)

Le Lensois

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :