Connectez-vous S'inscrire

R1 féminines - Fréderic MERCADIER (US Gaillac) : « Le maintien si tout va bien »

Jeudi 4 Avril 2019

Reprenant l'équipe première au pied levé après le départ d'Alain Sloninski, Fréderic Mercadier est l'un des grands artisans du foot féminin à Gaillac. Il est pourtant à la peine cette saison avec ses féminines en R1 (par Le Lensois)


Dans quelles conditions avez-vous repris le flambeau après le départ d'Alain Sloninsky ?
Je suis au club depuis toujours, c'est moi qui ai monté la section féminine et je coachais l'équipe une jusqu'à l'année dernière. Cette saison, je m'occupais de l'équipe 2. Alain n'a donc pas pu terminer la saison donc je connaissais le groupe, j'ai accepté de suivre la fin de saison avec le groupe 1 et de garder le groupe 2 en parallèle. Alain était déjà arrivé en milieu de saison dernière afin que je puisse lui passer le relais. Il avait donc pris les reines au début de cette nouvelle saison.

Comment voyez-vous la suite de la compétition ?
Déjà début 2019, nous n'avons pas eu un calendrier aisé en jouant les 4-5 meilleures équipes directement. Après, nous sommes conscients de notre valeur. Nous ne jouons pas le haut du tableau et nous jouons le maintien si tout va bien. Après, le but est de permettre aux filles de prendre du plaisir et d'aguerrir les jeunes que nous avons formé au club que nous prenons depuis quelques temps en seniors. Elles ont 17/18 ans et acquièrent du temps de jeu en R1 en étant encadrées par des mamans de 30 ans. Effectivement les disponibilités de chacune pour les entraînements font que nous n'avons pas les mêmes armes que les autres, surtout celles qui font trois entraînements dans la semaine.

Ce n'est pas votre cas ?
Nous avons deux entraînements programmés par semaine, mais avec les disponibilités de chacune, la plupart ne viennent s'entraîner qu'une fois. Personnellement, c'est quelque chose que j'ai assimilé depuis longtemps et ça a toujours fonctionné comme ça. Nous sommes un petit peu une anomalie. Pour beaucoup, le football est un passe-temps et pas une priorité. Avec ces armes, nous avons l'ambition du maintien. Si nous y arrivons, tant mieux, sinon j'espère que les filles ne seront pas découragées et qu'elles repartiront toutes en R2 sans soucis.


Frédéric Mercadier croit en ses chances pour le maintien (crédits : Christophe Plautier)
Frédéric Mercadier croit en ses chances pour le maintien (crédits : Christophe Plautier)

Si vous obtenez le maintien, vous aimeriez élever les débats pour l'année prochaine ?
Cette année déjà c'était un peu particulier. Nous sommes repartis avec un groupe un peu affaibli suite à la montée avec quatre joueuses parties à l'étranger pour leurs études avec Erasmus. C'est notamment le cas de notre gardienne qui est partie en Croatie. C'était à des postes clés donc c'est compliqué à remplacer. Nous avons mis des petites jeunes qui en ont profité pour s'aguerrir en R1. Mais forcément, nous avons eu du mal à les remplacer mais elles reviennent l'année prochaine.

Vous avez une ossature solide pour monter petit en petit en puissance...
Eh bien nous avons une équipe deux, des U18, des U15 donc nous sommes structurés depuis quelques temps. C'est intéressant pour avoir de quoi s'en sortir l'année prochaine. Je ne suis pas inquiet pour la prochaine saison. Si nous ne pouvons pas recommencer en R1 cette saison tant pis. Ce n'est pas quelque chose qui va faire que les filles ne reprendront pas. Pour la plupart, elles sont au club depuis longtemps et elles connaissent les valeurs familiales du club.


Le Lensois (lelensois@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :