Connectez-vous S'inscrire

R2 féminine - Julien VIGUIER (US Albi) : « Il y a trop d'écart entre le district et la R2, comme entre la R2 et la R1. »

Mercredi 3 Avril 2019

Arrivés premières de leur poule de Régionale 2, les Albigeoises ont rempli leur premier contrat de la saison. Même si la montée n'était pas forcément l'objectif de l'équipe, les troupes du coach Julien Viguier a réalisé un départ quasi parfait dans sa poule d'accession avec six points pris en trois matchs.


Quels sont vos objectifs maintenant dans cette poule d'accession ?
Pour nous l'objectif c'était le maintien et donc de finir dans les trois premiers de la première phase. Après, maintenant nous prenons match après match. Personnellement, je ne vais pas vous parler de montée car la R1 est très dure. Il y a tellement d'écart entre la R2 et la R1 que je ne sais pas si c'est une bonne idée de monter.

Pourtant la montée n'est-elle pas un objectif à terme dans les années à venir ?
Pour l'ancien président Lejeune c'était un objectif. Mais nous n'avons plus que dix-huit filles et beaucoup travaillent le week-end. Après si je pouvais aligner mon onze type tous les week-ends, nous aurions notre place en R1 et jouerions le milieu du tableau sans soucis. Mais comme je compte cinq/six de mes filles qui travaillent le dimanche, ça rend les choses compliquées pour avoir une équipe compétitive tous les week-ends.

Ça rend même les possibilités de remplacements pendant les matchs difficiles non ?
Oui c'est exactement ça. En plus, vous que nous n'avons pas d'équipe réserve, et juste une équipe jeunes, nous ne pouvons pas nous appuyer là-dessus. C'est pour cela que l'on prend match après match. Si nous montions en R1, il nous faudrait recruter et ce n'est clairement pas facile.

La proximité de l'ASPTT Albi nuit à vos capacités de recrutement en féminines ?
Oui il y a l'ASPTT, et Gaillac sans oublier les nombreuses sections féminines qui se créent dans les clubs tarnais alentours. Là, j'ai de la chance d'avoir une bande de copines.


"J'ai de la chance d'avoir une bande de copine."

En foot féminin, pensez-vous que l'offre dépasse la demande ?
Oui c'est sûr. Avec tous les clubs qui se concentrent autour de l'albigeois, ça commence à faire beaucoup. Si on compare à Auch là-bas c'est plus facile car il n'y a rien autour en terme de sections féminines. Ils concentrent donc toutes les demandes.

Comment sentez-vous vos troupes actuellement ?
Nous ce qui nous pénalise pour aujourd'hui, c'est la Coupe de France. Avoir joué tous les week-ends, à force, des filles ont du poser des congés et nous avons eu des blessures et ça peut coûter sur la seconde phase. C'est comme l'année dernière où nous avions terminé premières lors de la première phase, avant de nous écrouler par manque d'effectif et par fatigue.

Quelle place aimeriez-vous atteindre cette saison en phase d'accession ?
Je ne leur en demande même pas. Nous jouons match après match, et nous verrons à la fin de la phase aller comment cela se déroule.

Dans tous les cas, le contrat est rempli pour vous avec le maintien...
Oui l'objectif premier c'était vraiment ce maintien. Il y a trop d'écart entre le district et la R2, comme entre la R2 et la R1. Chez les filles il manque, pas des divisions car il n'y a pas assez d'équipes, mais il y a beaucoup d'écart entre chaque division.


Le Lensois

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :