Connectez-vous S'inscrire

Régional 1 - Bertrand BUGNICOURT (Saint-Alban Aucamville) : « Cette adversité nous a rendus plus forts »

Samedi 1 Juin 2019

Après sept années à coacher Rangueil, Castanet et Saint-Alban Aucamville, coach Bugnicourt a décidé de mettre sa passion en stand by sur une montée en R1 avec le club de la périphérie Toulousaine. Retour sur la saison avec son staff et sur sa décision (par Hank Moody).


Bertrand, nous avons appris avec étonnement le départ de Mickaël Rosa, Jérôme Lambert et toi-même bien avant la montée en R1. Peux-tu nous faire un bilan sportif de ces deux saisons et nous dire les raisons de votre départ ?
Bertrand Bugnicourt : Nous sommes arrivés à trois il y a deux ans pour reconstruire un club en grande difficulté. Nous avons beaucoup travaillé sur la première année à construire un groupe sain, à mettre en place un projet ambitieux basé sur la formation et ayant pour objectif de retrouver les résultats en mettant en place du jeu.
La seconde saison avait pour objectif d'étendre ce projet à l'ensemble du club en faisant monter en compétence les joueurs et éducateurs du club. Nous avons énormément travaillé avec le staff en ce sens et je pense que quelque soit l'issue de la saison, nous pouvons être fiers de ce que nous avons construit au vu des difficultés rencontrées sur le terrain et en dehors. Nous avons tout simplement fait de notre mieux et c'est certainement le plus important à retenir.
Nous avons décidé de quitter le club tous les trois car il est difficile de construire lorsque certaines personnes en interne et dans l'entourage proche du club pensent tout savoir sur le football, se permettent de juger sans connaitre les réelles contraintes rencontrées au quotidien pour les uns et les autres. Nous sommes ouverts à la critique à partir du moment où elle est fondée, constructive et franche. Ce n'était plus du tout le cas. Cette adversité nous a rendu plus forts et a permis au groupe de se surpasser pour atteindre une montée en R1. En ce qui concerne le bilan purement sportif nous faisons une montée en R3 la saison dernière et une montée en R1 cette année. Le club est aujourd’hui à sa place, nous en sommes très heureux et espérons que les personnes qui prendront le relais pourront s’appuyer sur ce travail. Nul n’est indispensable dans une organisation. Le club existait avant nous et il continuera d'exister après nous.
 

« Il est peut-être temps de prendre du recul »

De quoi sera fait votre avenir à tous les trois ?
En ce qui concerne Jérôme et Mickaël, ils vont rebondir très vite avec des projets sympas. En plus de leur connaissance du jeu au vu de leur parcours de joueurs, ils ont tous les deux un très bon potentiel d'entraîneur et sont encore assez "frais" pour s'investir ailleurs. Et surtout ce sont des mecs top avec de très bonnes valeurs relativement rares aujourd'hui dans le football amateur.
En ce qui me concerne, cela fait sept ans que j'entraîne. Il est peut-être temps de prendre du recul et faire le point sur ces sept dernières années. Mes contraintes d'entrepreneur et de père de famille renforcent ce choix. Il faudrait vraiment qu'un club structuré, sain avec un projet sympa ne veuille pas de mon départ à la retraite pour que je me positionne sur une mission transversale.
 
Fort de ces sept années en tant qu'entraîneur quel regard portes-tu sur notre football amateur régional ?
Mon regard est très partagé. Je suis assez partagé sur le niveau de compétence et les comportements excessifs de quelques bancs de touche. Je trouve que certains coaches passent plus de temps à commenter l'arbitrage qu'à apporter des consignes de jeu et à faire progresser leur groupe. Je ne cautionne pas non plus les excès et les dérives financières rencontrées dans les niveaux régionaux. Nous avons réussi à atteindre nos objectifs en fédérant autour d’un projet et en étant raisonnables sur le plan financier. C’est donc possible…
Heureusement, le football est fait de gens aussi extraordinaires qui méritent d’être rencontrés et qui ne sont malheureusement pas assez valorisés.
 
Jérôme Lambert (au premier plan, Bertrand Bugnicourt et Mickael Rosa (à droite) font leurs adieux à Saint Alban
Jérôme Lambert (au premier plan, Bertrand Bugnicourt et Mickael Rosa (à droite) font leurs adieux à Saint Alban

Que retiendras tu de ces sept dernières années ?
Comme je m'évertue à le faire, je ne retiendrai que le positif. Les super rencontres. Je tenais d'ailleurs à remercier pour leur soutien indéfectible à Saint-Alban Aucamville : Papi au bar, René Junqua, Jean Michel Bigou, Marc Escourbiac, Stéphane Lemperier, et la plupart des éducateurs du club qui ont su reconnaître notre travail. Une petite pensée aussi à Gérard Batlles qui m’a fait venir au club.
Je retiendrai aussi le plaisir que j'ai partagé à animer les séances et les deux cents matches que j'ai eu à encadrer avec les staffs de Rangueil, Castanet et Saint-Alban Aucamville. Merci enfin aux joueurs qui ont cru en nous et qui ont eu confiance en notre capacité à porter leur projet sportif."

 
Bertrand part avec le sentiment du devoir accompli
Bertrand part avec le sentiment du devoir accompli

Hank Moody

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :