Connectez-vous S'inscrire

Régional 1 – Le GIROU renverse PERPIGNAN dans le money-time

Mardi 10 Décembre 2019

Alléché par une soirée partenaires et par l’envie de voir ce que valait réellement cette formation après sa qualification aux forceps à Castelnau d'Estrétefonds une visite au stade Alain Mondon s'imposait. S'inspirant de ce que fait régulièrement l'Entente de la Vallée du Girou, rugby qui évolue en Fédérale 3 le nouveau dynamique bureau de l'OGFC a inauguré une soirée partenaires. Sous la direction énergique mais feutrée de "Margotte Fée ce que je veux" autrement dite Marielle secrétaire à la voix charmeuse, la grande majorité (pour ne pas dire la totalité) des sponsors ont répondu présent. À quelques minutes de la fin de la rencontre ils ont certainement apprécié la débauche d'énergie mais aussi dû se poser des questions sur la viabilité de leurs investissements. Et puis… (Par Bob Marley)


Quatre formations (TMFC, Revel, Girou et Portet) ont un match de retard. En attendant de futurs reports inévitables et la mise à jour des calendriers c'est une lutte de bas de tableau que le stade Alain Mondon récemment baptisé en l'honneur de l'ancien président de la Vallée du Girou (rugby) accueille. Profitant de l'occasion le bureau a saisi l'opportunité de faire de cette rencontre une soirée partenaires afin de faire découvrir aux sponsors le travail effectué dans l'Entente à tous les niveaux. Au bout d'une vingtaine de minutes la production locale n'était vraiment pas le reflet d'une formation relégable, loin de là. Une entame vive, de beaux mouvements collectifs, de la percussion, de l'envie, du jeu... Il a fallu attendre dix-huit minutes d'actions rapides de part et d'autre pour voir enfin une action dangereuse. C'est le Girou qui la mène avec une frappe enroulée de Diarra bien "plus en cannes" qu'à Castelnau suivie par un ballon trop croisé de Daoudi. Après que Belaghdji enroule un poil trop haut, Perpignan marque contre le cours du jeu par le capitaine Bekhit malgré un ballon freiné par Moreira. Coup de tonnerre cruel mais oh combien réaliste. Ce réalisme qui manque à Diarra dans le temps additionnel de la première période qui esseulé bute sur le gardien visiteur.

Des gardiens décisifs
 
Retour XXL pour le Girou dès le retour du vestiaire. Attaques en série du bastion visiteur mais qui permettent de mettre en valeur Belmonte intraitable devant son but. À plusieurs reprises devant Audibert puis sur une reprise "Pavardesque" de Hoarau et enfin devant Daoudi à deux reprises, il se montre invincible. À l'heure de jeu on est, malgré une très nette domination et une succession d'actions dangereuses, plus près du 0-2 que de l'égalisation car, à force de pousser en étant passé à trois défenseurs, l'OGFC s'expose aux contres. Tout d'abord c'est la capitaine Behkhit qui seul va crever un nuage, puis Belaghdji qui échoue à son tour. Ces deux alertes passées, Pilliet dont l'entrée en jeu a donné une nouvelle dimension ne réussit pas lui non plus à battre Belmonte encore décisif, pas plus que Diarra une poignée de minutes plus tard. Si l'on parle de Belmonte décisif, que dire de Moreira peu avant la fin de la rencontre ? L'entrée en jeu de deux feux follets côté perpignanais a engendré plus de vitesse, ipso facto plus de contres rapides et de danger. C'est donc à Moreira d'être vigilant et lui aussi d'être concluant face à Ouabou seul face à lui pour le gain "importantissime" du face à face.
 
Les productions de Hitchkock  sont de la "gnognote" à côté de celles de ce Girou là !
 
Cet arrêt a permis au groupe de rester dans la partie et aura quelques instants plus tard encore plus de valeur. Juste à la fin du temps réglementaire sur un corner tiré à droite par Bouis, capitaine Goreau du haut de ses trente-six ans, de son expérience, de sa hargne, de l'amour de son club et accessoirement de ses cent quatre-vingt-cinq centimètres s'élève encore et encore pour percuter le ballon du casque et obtenir enfin l'égalisation si ardemment désirée (89e, 1-1). Compte-tenu de la physionomie de la rencontre, un 0-2 potentiel, un gardien en feu en face, le point du partage semble déjà pas mal. C'est sans compter sur la folie qui peut régner sur les pelouses qui permet tant de drôles de choses. Le temps additionnel de cinq minutes bien entamées, pour un coup franc de Bouis toujours, loin et la réception de Ricard pour une tête piquée qui fait monter la clameur victorieuse de tout un peuple, moins les Perpignanais abasourdis, pantois même. Qui l'eût cru ? Certains indécrottables optimistes ou visionnaires tels MM. Picardin et Binos mais à part eux ? Trois victoires en quatre matches compte-tenu de celle à Castelnau d'Estrétefonds qui est venu chercher le nul en baisser de rideau face à la réserve locale. Un tout petit bond au classement qui permet de passer les hôtes et d'engranger un maximum de confiance pour finir correctement l'année civile avec un déplacement compliqué à Pibrac où il n'est jamais facile de jouer.  
Mais aussi l'intégration plus que réussie de très, très jeunes joueurs dont deux de dix-sept ans tous issus du giron local et qui montrent déjà d'excellentes dispositions. Et samedi il manquait Claraco et Ralison suspendus ! L'avenir semble assuré au Girou.

Par Bob Marley
bobmarley@footpy.fr
 

LES RÉACTIONS 
Sébastien FARRÉ (entraîneur du Girou) : "Ça fait vraiment du bien..." 
« Là je ne suis pas loin de l'AVC, oui ! Je pense que, sur l'ensemble des occasions et tout, on méritait de revenir avec la débauche d'énergie et beaucoup de courage. À 0-1 à la fin ils auraient pu le faire tourner pour eux. Ils ont deux contres où on prenait des risques en allant la chercher mais Anto Moreira en ce moment est décisif. Du coup ça nous maintient en vie dans le match. Ils ont été vraiment courageux. Je suis vraiment fier de cette équipe. Ce n'est pas un hasard non plus ils sont allés le faire. Cette équipe a le chic de se mettre en difficulté. Depuis le début de la saison sur plusieurs rencontres, je pense à Carcassonne où on mène 1-0 et qu'ils sont à dix, Saint-Orens où on fait un super match mais 0-0... On a le chic de se mettre en situation compliquée. Après ils arrivent quand même à aller chercher au fond d'eux des ressources insoupçonnées. C'est dommage de toujours partir avec des petits handicaps et donc comme tu dis il faut être bien accroché. Cette victoire fait du bien pour préparer les matches qui viennent. Elle fait du bien mathématiquement, moralement et certainement même physiquement. Demain ils auront moins mal aux jambes, ça fait vraiment du bien. »
 
Juste un mot avant de lire la "décla" du président visiteur. Quand j'ai demandé à l'entraîneur Ahmed Zeghari de sortir du vestiaire pour le questionner il a passé la tête à la porte et m'a fait signe qu'il ne voulait pas parler et m'a désigné son président qui manifestement n'avait pas plus envie de s'épancher outre mesure. Cela a donné l'interview la plus surréaliste qu'il m'ait été donné de faire avec à chacune de mes questions qui lui offrait la possibilité d'exprimer son ressenti en martelant "c'est le foot." Certes la déconvenue est retentissante mais la réaction de ces dirigeants a été à leur mesure. Pas sûr qu'il soit facile d'aller jouer chez eux !  
Abdelmalik LASRI (président de Perpignan) : "C'est le foot..."
« Non, c'est le foot. Un match ça dure quatre-vingt-dix minutes plus cinq. C'est le foot, c'est le foot. On a ouvert le score, mais c'est le foot, ça dure quatre-vingt-quinze minutes. On a les occasions, on ne tue pas le match, mais qu'est-ce que vous voulez ? C'est le foot. »

LA FEUILLE DE MATCH
Régional 1, poule B - neuvième journée
Samedi 7 décembre 2019, 18 heures
Pechbonnieu, stade Alain Mondon
GIROU / PERPIGNAN 2-1 (MT : 0-1)
Arbitres : M. Melmet Kilinc, assisté de MM. Pierre Canil et Ivan Augugliaro
Délégué : M. Didier Campredon
Buts : R. Goreau (89e), Ricard (90e +3) pour le Girou - Behhit (26e) pour Perpignan
Avertissements : Baux (42e), Goreau (71e) au Girou - Belabassi (30e), Pérez (57e) à Perpignan
 
GIROU : Moreira - Hoarau, Prunet, V. Ricard, Baux, R. Goreau (cap.), Audibert, Bouis, S. Diarra, Daoudi, Orsini, Piiet, Elokan Dikongue, Drame N'Fa.
Entraîneur : Sébastien Farré
PERPIGNAN : Belmonte - Benouna, Belabassi, Fr. Perez, Id Moulis, Michelin, Belmakki, Belabi, H. Bekhit (cap.), Belaghdji, Bouzid, Ouabou, Amsinau El Wa.
Entraîneur :  Ahmed Zeghari.


Bob Marley (bobmarley@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :