Connectez-vous S'inscrire

Régional 2 – Ismaïl SOILIHI (Graulhet), la « révélation » du coach

Jeudi 18 Juillet 2019

Auteur d'une très bonne saison, Ismaïl a dévoilé tout son talent sur les terrains de Régional 3 en 2018-2019. Ce sont peut-être ses débuts dans les quartiers de son village qui ont forgé son caractère pour en faire un joueur important de l'effectif tarnais aujourd'hui. (Par Le Lensois)


Vous n'avez pas commencé le football dans l'hexagone, pouvez-vous nous en toucher quelques mots ?
J'ai commencé le football à l'âge de sept ans. Dans mon village, il n'existait pas d'école de football, je suis originaire d'Ongojou à Mayotte. Du coup, après l'école nous nous retrouvions entre bandes de potes pour aller jouer dans le quartier. J'ai eu ma première licence de foot à treize ans. J'ai joué trois ans dans mon village avant de signer à seize ans au RC Barakani dans lequel j'ai passé deux ans. J'y ai notamment été surclassé pour pouvoir jouer en U18. J'ai également réalisé une saison avec l'UJC de Tsararano mais nous n'avons pas réussi à nous maintenir après leur montée. En 2017, je suis arrivé en France pour la poursuite de mes études.

C'est donc ici que commence l'aventure tarnaise...
Oui. Je signe tout d'abord à Marssac par l'intermédiaire de mon grand frère Saïd qui faisait déjà parti du club. J'ai joué avec leur équipe trois puis leur équipe U19 qui évoluait en R2. Pour un promu nous avons réalisé une belle saison en terminant sur le podium. Sur le coup, je remercie encore les U19 de Marssac de la saison 2017-18 et les coachs Laurent Galissier, Régis et Joël. Ils m'ont beaucoup appris avant mon départ à Graulhet.

Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans le football ?
Tout a commencé avec la découverte de l'équipe une de mon village, l'AS Ongojou. Nous venions d'y emménager, et un week-end, mes nouveaux amis m'ont amené voir un match de l'équipe. Ce jour-là, le stade était plein, c'était vraiment magnifique. C'est la première fois que je voyais autant de personnes unies autour d'une même passion, en dehors de la télévision. Ç'a été le déclic. J'ai commencé à jouer au football. Tous les week-ends, j'allais voir les matchs de l'équipe et franchement, tous les jeunes du village rêvaient de porter un jour ce maillot.

C'est donc un rêve accompli pour vous non ?
Pas vraiment. Je n'ai malheureusement pu porter que le maillot des équipes jeunes pour le moment. L'équipe a eu des problèmes financiers et cette année encore, ils n'étaient plus engagés en compétition. Mais la saison prochaine, ils seront de nouveau en liste. Du coup, j'ai toujours cet objectif en tête et je suis sûr qu'un jour, il se réalisera.

Et quelles valeurs essayez-vous de défendre sur le terrain ?
Je dirai que c'est avant tout le fair-play, la tolérance, le plaisir et la solidarité. Je veux toujours avoir une bonne attitude sur le terrain. Pour moi, il est important de se respecter soi-même, respecter ses coéquipiers, l'adversaire et également l'arbitrage. Prendre du plaisir et la solidarité, c'étaient les deux éléments clés de la bonne saison du FC Graulhet.


« Aller sur la planète Mars pour juger cette saison »

Graulhet aura vécu une saison exceptionnelle en Régional 3.
Graulhet aura vécu une saison exceptionnelle en Régional 3.

Justement, parlons de Graulhet. Vous avez vous-même annoncé avoir de bons souvenirs avec les U19 de Marssac, donc pourquoi êtes-vous allé à Graulhet ?
Je ne connaissais pas trop Graulhet. Je savais uniquement qu'ils venaient de monter. J'ai été contacté pour m'évoquer le projet du club et deux semaines plus tard, j'avais rendez-vous avec un des coachs pour évoquer plus en détails le contenu dudit-projet. Je le trouvais intéressant. Comme ils venaient de monter, ça m'a fait penser à la situation que je venais de vivre avec les U19 de Marssac. Ça a joué dans ma décision de m'engager avec eux. Aujourd'hui, je suis heureux à Graulhet, tout le monde s'investit beaucoup. Il y a également un côté familial que je trouve juste exceptionnel. Ça fait notre force !

Ce fut une saison très prolifique du coup pour votre équipe. Comment la jugez-vous ?
Il faut aller sur la planète Mars pour trouver les mots qui pourront qualifier cette saison. Exceptionnelle et magnifique sont des mots banals lorsqu'on les énonce à voix haute. Depuis que je joue au foot je n'ai jamais vécu telle émotion. Finir premiers avec plus de quatorze points d'avance sur le deuxième, et être meilleures attaque et défense... Si je ne me trompe pas, à ce niveau il y a peu d'équipes qui l'ont réalisé. En début de saison l'objectif était de se maintenir, mais les semaines passaient et nous constations qu'il y avait bien plus à jouer que le maintien. Après seulement sept journées, nous montons sur la première marche du podium. Place que nous n'avons plus lâchée derrière. Si j'avais une critique à émettre, ce serait d'avoir disputé des rencontres pendant que d'autres équipes étaient au repos. Mais ça fait partie du jeu.

Dans quelle optique allez-vous attaquer la prochaine saison en R2 ?
Nous venons de monter donc la prochaine saison en R2, forcément et normalement, ça sera dur. Nous nous attendons à cela. Pourtant, j'ai confiance en mon équipe. L'effectif est jeune et il y a une très bonne cohésion de groupe. Le tout géré par de bons coachs. La saison prochaine, si nous reprenons avec le même effectif et la même envie de gagner, il nous faudrait deux-trois renforts, mais je pense que l'on peut se maintenir facilement.


« Le coach m'a dit mes quatre vérités en une minute, m'a mis en confiance et a réglé mon problème »

Un entraînement aura servi à débloquer Ismail pour se révéler. (crédit: I.S.)
Un entraînement aura servi à débloquer Ismail pour se révéler. (crédit: I.S.)

Votre coach vous présente comme la révélation... que pensez-vous de cette affirmation ?
(Rires) S'il le dit peut-être. Après des joueurs qui ont fait une super saison, ça ne manque pas dans l'effectif. J'ai toujours essayé d’être à son écoute, de respecter les consignes qu'il me donnait. Ça s'est toujours bien passé, il m'a mis en confiance ce qui m'a permis de jouer tous les matchs.

C'est un coach pour lequel vous avez beaucoup d'admiration ?
C'est un coach qui aime être proche de ses joueurs, qui peut à la fois sympathiser avec eux, comme les remettre à leur place quand il le faut. Il sait mettre ses joueurs à l'aise au sein de l'effectif. Après les matchs, il vient nous rappeler à l'ordre sur ce qui était bien, ou pas. Nous avons eu pas mal de discussions, notamment en début de saison. J'ai d'ailleurs une petite anecdote à ce sujet. Lors de mon premier entraînement avec Graulhet, je me suis fais bousculer par tout le monde, dans le bon sens du terme évidemment. J'étais méconnaissable, notre capitaine m'a mis cinq petits ponts, et pendant quinze minutes, je perdais tous les ballons que j'avais... C'était horrible. C'est à coup sûr mon pire entraînement, mais aussi le meilleur. À ce moment, le coach a arrêté l'équipe, nous a rassemblé et là, je l'ai vu me fixer. Il m'a dit mes quatre vérités en une minute, m'a mis en confiance et a réglé mon problème. Après cela, tout est parti comme sur des roulettes.

Comment voyez-vous votre avenir dans le football ?
Pour le moment, je suis joueur et je souhaite surtout progresser et être performant. J'aimerais jouer au plus haut niveau possible. Après, j'ai commencé à participer au projet de développement de ce sport à Mayotte. Nous avons la chance d'avoir de bons joueurs, avec de forts potentiels mais le manque de suivi fait énormément de tort sur les années. Pour le moment, je vais fouler les terrains, après, quand le moment sera venu, je pourrais consacrer mon temps à ce projet.

Avez-vous des rêves que vous aimeriez accomplir dans le football ?
Bien sûr ! Aujourd'hui je suis acteur en tant que joueur. Mais dans les prochaines années, je souhaiterais être entraîneur ou éducateur. J'en ai parlé avec le président. L'an prochain j'aimerais commencer quelques modules déjà. J'ai envie de faire comme mes coachs et de transmettre ma philosophie du football, être un acteur important dans ce sport.

Recueillis par Le Lensois
lelensois@footpy.fr
 


Ismail se régale du côté de Graulhet. (crédit: I.S.)
Ismail se régale du côté de Graulhet. (crédit: I.S.)

Le Lensois (lelensois@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :