Connectez-vous S'inscrire

Régional 2 - Jérôme VIDOTTO (Seysses-Frouzins) : "Heureusement on a su remettre l’église au centre du village"

Jeudi 19 Mars 2020

En cette période de flottement pour tout le monde, nous avons envoyé quelques questions à beaucoup d'acteurs du football régional. Vous aussi, envoyez un mail à footpy@orange.fr avec les réponses à ces questions et une photo pour mettre votre club en avant sur Footpy. Voici le bilan de Seysses-Frouzins par son coach.


Régional 2 - Jérôme VIDOTTO (Seysses-Frouzins) : "Heureusement on a su remettre l’église au centre du village"
Quel bilan tirez-vous (pour l'instant) de la saison?
Le bilan dans sa globalité est mitigé sur plusieurs aspects. Le premier aspect c’est celui des résultats, étant une équipe fanion, beaucoup de personnes ne nous jugent que sur cet aspect-là, et on ne peut pas nier que nous avons été incapables de faire preuve de régularité dans nos résultats. Capables de battre les équipes du haut et perdre chez les équipes du bas… Avec 24 pts en 13 matches, au niveau du classement, nous sommes encore dans le coup, mais on a tellement « fauté » que la seule chose sur laquelle on doit se focaliser c’est gagner le match qui arrive.
Le second aspect c’est celui du jeu, la perte de certains joueurs « cadres » à la fois mentalement et techniquement nous a fait beaucoup plus de mal que ce qu’on pouvait penser. Trop de joueurs se sont reposés sur leurs acquis et notre niveau de jeu à la fois tactiquement et techniquement était équivalent à celui d’une équipe qui joue le maintien.  Nous avons été irréguliers, stériles offensivement sur certains matches, comme fragiles défensivement sur d’autres… En fait nous n’avions aucune base sur laquelle s’appuyer… Alors qu’à contrario sur certaines rencontres tu sentais que nous étions capables de résister des heures, ou de marquer sur chaque offensive…
Le dernier aspect c’est l’état d’esprit, et c’est de loin le plus important, c’est celui qui, à ce niveau, fait la différence. La qualité elle est là, elle est présente à tous les postes dans ce groupe. Mais trop de personnes ont été défaillantes sur cet aspect, trop de personnes n’ont pas joué leur rôle, et se sont laissées aller, et quand je dis « personnes » j’y inclus tout le monde, moi-même, les joueurs, les dirigeants…Moins de rigueur, moins d’écoute, moins d’efforts, cette volonté de se faire mal ensemble qui a disparu progressivement, moins d’implication dans les séances… Ce qui, au final, nous a coûté notre mauvaise spirale entre fin novembre et fin janvier… Heureusement, on a su remettre l’église au centre du village et repartir de l’avant. Vince, Louis, Micka ce n’est pas parce que nous sommes au repos forcé qu’il vous faut oublier le rôle que vous avez à jouer hein…

Jérôme Vidotto au centre. Photo DR.
Jérôme Vidotto au centre. Photo DR.
Quel est votre top 3 des joueurs jusqu'à aujourd'hui?
Je ne vais pas mentir, je suis pas du tout fan de cette question car pour moi un individu ne s’exprime qu’au sein du collectif, sans le collectif aucun individu ne peut réussir, alors je vais la tourner à ma « sauce ». Lucas Braunwart, une grosse pensée pour lui suite à sa rupture des ligaments croisés, pas besoin de se parler pour se comprendre, et puis entre tête de mule avec un gros caractère de merde on arrive à se comprendre. Je sais qu’il reviendra encore plus fort, avec encore plus d’envie qu’auparavant. Alors prends ton temps, fais ce que tu as à faire, fais le bien et tu reviendras faire flipper les défenseurs et trembler les filets dès la saison prochaine. Mon groupe, parce que sans eux je n’existe pas, parce que malgré ce que j’ai dit plus haut, il y a quelque chose de fort entre nous, c’est comme dans une famille, on se fâche puis on se réconcilie puis on avance, mais on s’apprécie quand même. Qu’un coach ne vit qu’à travers les performances de ses joueurs. Il y a toujours des moments difficiles, et cette année ça a été particulièrement dur à certains moments, mais on a su se relever et repartir de l’avant, c’est à ça qu’on reconnait si un groupe est fort ou pas. Moi je n’ai pas de doute sur la force de ce groupe si tout le monde décide de tirer dans le même sens. Mais avec des si…
Les U18 et leur coach Cédric Laborie, qui ont joué leur rôle à merveille. Dans le fonctionnement ils ont tous répondu présents, joueurs qui montent sur les séances chaque semaine, joueurs intégrés en R2 avec succès quand on a eu besoin. Concertation toutes les semaines pour récompenser les joueurs les plus performants et respecter les objectifs de chacun en toute intelligence. Si tous les clubs pouvaient fonctionner comme ça, il y aurait je pense beaucoup plus de jeunes en équipe fanion au niveau Régional. La formation et la progression des joueurs avant le résultat.
 
Comment allez-vous combler cette période sans jouer?
C’est compliqué car nous ne savons pas quand nous reprendrons, nous avons donc mis en place des programmes individuels à faire sur les prochaines semaines…ça sera aux joueurs de se prendre en main et de s’y tenir. J’espère qu’on pourra reprendre ce qu’on aime : jouer au foot et le plus rapidement possible car ça voudra dire que l’on aura endigué cette pandémie et qu’on pourra reprendre une vie « normale ». Bon courage à tous face à cette situation, soyons disciplinés et patients pour s’en sortir indemnes…


Romain Peybernes

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :