Connectez-vous S'inscrire

Tarn-et-Garonne - Jérôme BOSCARI (président du District) : « Nous allons engager une véritable "révolution" »

Samedi 26 Janvier 2019

Le président du District a gentiment répondu à mes questions. Sans prétention aucune, le fait d'avoir de bonnes relations avec le District et tous les clubs du département (ou presque) me permet d'avoir quelques exclusivités. Dans cette interview j'ai essayé cibler tous les aspects de notre football. J'espère qu'elle vous plaira. Merci monsieur le président (Par Taribo West)


Cette saison 2018-2019 a débuté avec ce titre de champion du monde. Dans le Tarn-et-Garonne quel est l’impact sur les clubs (licenciés, images,...) ?
Effectivement l'impact sur le nombre de licenciés est majeur sur les années post coupe du Monde ou championnat d'Europe. Mais cette année c'est encore plus flagrant du fait du titre de Champion du Monde. Cette augmentation touche essentiellement le football d'animation de six à treize ans mais également les féminines où nous enregistrons une augmentation de trente pour cent de nos effectifs.
Les clubs font un travail magistral pour pouvoir accueillir tous ces enfants depuis le mois de septembre. Merci et Bravo à eux !

Il y a aussi eu beaucoup de réformes dans les championnats (U13, U15, U17 et Senior). En quoi ces réformes étaient-elles nécessaires ? Et en quoi cela va-t-il être bénéfique à court et moyen terme ?
Il faut savoir que la réforme des compétitions était avant tout une volonté fédérale afin d'harmoniser les niveaux sur l'ensemble du territoire. Concernant les seniors, nous sommes passés de quatre à trois niveaux cela à permis de resserrer l'élite et c'est une très bonne chose. Concernant les catégories de jeunes, je pense très honnêtement qu'il faudra très rapidement modifier les critères, car la limite de ce qui à été proposé sera, à mon avis l'absence dans le futur au niveau régional de clubs représentants les territoires ruraux ou petits territoires. Nous devons avec les autres présidents de Districts mettre en place une véritable politique de territoire et construire un niveau intermédiaire afin de créer une véritable dynamique d'ensemble.

Vous qui avez été arbitre, on sent quelques difficultés pour trouver et former des arbitres (de bons et jeunes arbitres). Pourquoi ces difficultés ? N’est-ce pas un peu inquiétant ? Comment les instances peuvent-elles remédiez à ce manque ?
Oui c'est une évidence mais malheureusement, peu on pris conscience de la situation. Il faut une véritable réforme et elle doit venir d'en bas. De notre coté, nous allons engager une véritable "révolution" et je pense que notre District sera précurseur en la matière. Il faudra surtout travailler avec les clubs et les éducateurs, c'est la clef. Il faudra également faire évoluer les mentalités (je pense entre autre au comportement des parents sur les bords des terrains). L'arbitrage c'est un des enjeux majeur avec le bénévolat et nous devons tous être concernés.
 


"Très honnêtement je ne souhaite pas revenir sur cette période..."

Sans entrer dans les détails, un nouveau président de la ligue Occitanie a été élu. Cela n’a-t-il pas pénalisé tout le monde (instances, joueurs, clubs, districts,...) toute cette agitation et incertitude autour de notre ligue ? 
Oui c'est certain ! Mais très honnêtement je ne souhaite pas revenir sur cette période, nous devons maintenant travailler ensemble dans l'intérêt de nos clubs. Les prochaines échéances électorale arriverons bien assez vite (2020).

Globalement comment se portent nos clubs du Tarn-et-Garonne (résultats, développement, finances,...) ?
Globalement très bien, Sportivement nous sommes le seul département à n'avoir eu que deux relégation en D1 suite à la refonte des compétitions et nos représentants ont de très bon résultats depuis le début de saison. Hors des terrains, nos clubs se structurent progressivement mais sûrement. Nous avons engagé avec eux un très gros travail en profondeur. Nous avons crée une véritable stratégie de proximité avec eux afin de les accompagner sur l'ensemble des domaines. Nous souhaitons aider l'ensemble de nos clubs sans distinction pour qu'ils puissent continuer à grandir dans les meilleures conditions.

Dans notre département, seule l’équipe Féminine de Montauban évolue au niveau National. Sachant que nos clubs du niveau régional ne sont pas, à ce jour, en passe de monter. Qu’est-ce qui manque pour que l’on rivalise avec les clubs du 31 principalement ?
Effectivement et c'est une véritable fierté d'avoir une équipe féminine de notre département à un tel niveau, mais notre territoire ne peut en aucune mesure être comparé à la Haute-Garonne. Nous n'avons pas du tout le même bassin de population, la même densité de joueurs et de facto d'équivalence de niveau. Notre volonté est de travailler en profondeur avec nos clubs pour construire un football d'élite qui demain pourra rivaliser avec les plus grands clubs de notre région. Cela passera par la formation de nos éducateurs que nous devons renforcer, par le développement de section sportive, par le développement de nos infrastructures et par la capacité qu'auront demain nos clubs à conserver leurs meilleurs joueurs.
 


"Nous avons confiance dans le travail de nos bénévoles."

Parlons un peu des jeunes. Vous avez demandé au début de saison que certains clubs se positionnent pour le Label école de foot. Est-ce en bonne voie ? Mais surtout est-ce que nos écoles de foot se portent bien ? Sont-elles performantes ?
Cela va dans le sens de la structuration des clubs et dans leurs capacités à porter de véritable projets. Les clubs possédant des écoles de football ont pris la mesure des enjeux et nos techniciens sont à pied d'œuvre pour les accompagner dans cette démarche, nous sommes sur la bonne voie. Cette saison nous allons labelliser six clubs. Concernant les performances tout est relatif... Oui elles le sont à notre niveau, mais si demain nous arrivons à positionner plus d'équipes au niveau régional et à les maintenir alors nous pourrons dire que nous sommes performants.

Il y a eu la Coupe du Monde des moins de vingt-et-un ans en France et on va accueillir la coupe du Monde en 2019. Le Tarn-et-Garonne est un département qui développe le plus le foot féminin en France, est-ce que vous sentez un engouement particulier autour de nos féminines ?
Cela me touche que vous puissiez le faire remarquer. Nous avons opté il y a deux ans pour la fin de la mixité et la création de véritables compétitions féminines. Cela nous a permis d'augmenter le nombre de nos licenciées et le nombre de sections féminines dans les clubs. Ce résultat positif n'est que la conséquence d'un travail en profondeur mené de main de maître par l'ancien Président Jacques Méric et notre conseiller technique Daniel Tristan. Ce travail nous le poursuivons et nous le renforçons. Lors de l'Assemblée Générale d'hiver en présence des joueuses de la D2 Féminine nous avons fait le lancement de la coupe du Monde Féminine sur notre département. L'engouement autour de cet événement est magnifique et nous allons tout au long de la saison monter en puissance avec en point d'orgue la grande journée Féminine du 18 Mai à Saint-Nauphary. Nous avons également opté pour acheter des places pour les matchs de Montpellier afin de récompenser un maximum de joueuses et de dirigeantes.

Comment pouvez-vous encore le développer ? 
En créant une section sportive Féminine second cycle pour la saison prochaine, en structurant encore mieux le football féminin et en accompagnant nos clubs féminin dans leur développement. Notre objectif est de faire toujours mieux.
 


"Nous concernant, avec mon équipe, nous allons créer un véritable électrochoc."

Un dernier petit message ?
Oui merci, plusieurs même, je rigole ! Je fais partie d'une nouvelle génération de dirigeants, et je le prends comme une véritable opportunité. Nous devons changer "notre logiciel" si nous voulons entrevoir positivement le football sur nos territoires ruraux. Nous concernant, avec mon équipe nous allons créer un véritable électrochoc. Nous allons dès cette saison mettre en place une véritable stratégie d'ensemble en collaboration avec nos clubs. Nous avons travaillé en profondeur avec l'ensemble des acteurs : présidents de clubs, éducateurs, arbitres, techniciens pour créer un partenariat fort, qui va permettre à nos clubs de se développer sereinement. Nous allons investir vingt mille euros sur deux saisons en direction des clubs pour leur structuration., pour le développement de l'arbitrage, pour la formation des éducateurs et enfin pour la valorisation du travail de dirigeants. Pour nous c'est un enjeu colossal mais nous allons réussir car nous avons confiance dans le travail de nos bénévoles et dans les liens que nous avons tissé avec nos clubs.  Pour terminer je souhaite vous remercier et remercier la rédaction de Footpy pour le travail que vous faites pour mettre en lumière le football occitan et le travail de centaines de bénévoles pour le football d'en bas. Continuez à nous donner les moyen de véhiculer une image positive de notre sport. Merci.  

JÉRÔME BOSCARI
Né le 3 octobre 1973 à Montauban
Éducateur (quand et où) : Depuis l'age de seize ans à Montech titulaire du BMF
Arbitre (de quand à quand et niveau) : vingt-cinq ans arbitre j'ai commencé à seize ans j'ai eu la chance d'évoluer jusqu'en CFA.


Taribo West (taribowest@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :