Connectez-vous S'inscrire

Universitaires (vidéo) - PAUL SAB' perce la muraille de SHANGHAI

Vendredi 20 Octobre 2017

Des buts, du spectacle, de l’ambiance : il ne manquait qu’un beau temps pour le match international féminin entre l’université Paul Sabatier et l’équipe des universités de Shanghai. Et ce sont les filles de Sylvain Blaise qui se sont imposés 3-0 grâce à une efficace Jessica Bunker. Mais le plus important n’était pas là. (Par Dennis Bergkamp, vidéo et photos d’Edgar Davids)


Il y a plus que trois pékins ce mercredi soir à Pierre Cahuzac pour assister à cette rencontre internationale. Un match de foot féminin attire les foules, même à Toulouse. D’autant plus lorsque les choses sont bien faites. Spectacles des Wolves, les "cheerleaders" de l’université Paul Sabatier, une démonstration d’un lanceur automatique de ballons appelé Up Trainer (utile pour des gardiens comme Dino Zoff même s’il envoie quelques marmites !), une entrée digne des plus grands, avec les enfants de l’AS Briatexte (dont la marraine est l’une des membres de Paul Sab' Nisrine Daoudi) accompagnant joueuses et quatuor arbitral féminin, et une animation au poil de notre ami Jacques Bréda. Il faut d’ailleurs féliciter les dirigeants du Toulouse Métropole FC de s’être mis en quatre afin d’avoir réalisé une organisation sans faille. L’université Paul Sabatier les en remercie. Bref, tout est réuni pour une belle soirée de football.

Une Bunker peut en cacher un autre

Boostées peut-être par les propos de leur président Xu Jinping au 19e Congrès du Parti communiste, les Chinoises réalisent un échauffement intense. Peine perdue. Est-ce l’hymne nationale qui leur a coupé les jambes ? Tant est si bien que le début de match est compliqué pour elles au vu de la maîtrise du ballon toulousaine. Elles sont même obligées de créer un bunker pour résister aux assauts des filles de Paul Sabatier. Mais de Bunker, Jessica de son prénom, il en sera question rapidement. Avant cela, sur une longue balle dans le dos de la défense, Noizat trouve Dias Veloso qui fixe la gardienne et sert Garcia pour l’ouverture du score (14e, 1-0). La connexion téféciste marche à plein (neuf joueuses sur le onze de départ issues du TFC). Un but célébré par une figure des "cheerleaders". Malgré une relance hasardeuse de Palou dont ne profite pas Yang Lin (20e), les Toulousaines ne desserrent pas l’étreinte avec une Manuel active au milieu. Sur un contre favorable, Bunker se présente face à la gardienne Lu Mengke et, à la façon de Thierry Henry (le vrai, pas le nôtre qui lui préfère dribbler dans l’axe), conclut son action d’un tir enroulé (25e, 2-0). Les joueuses de Shanghai n’abdiquent pas. Les encouragements de leurs supporters, bien aidés par le Beto Marcico du drapeau, aident à ce regain d’énergie des filles de Sun Li Sha, deux jours après une victoire face à l’université de Bordeaux (2-0). Mieux, elles sortent de la boite et gênent la relance toulousaine. Sur une touche, Gui Shuying centre. Verdier, jusque-là tranquille se troue mais Yang Lin loupe sa tête (27e). Exemple d'une première période où les championnes chinoises n'aiment pas s'appliquer sur leur dernier geste. Et, sur une perte de balle au milieu, les championnes de France les sanctionnent. Chirat décale Blanchard côté droit. L’ailière réalise un festival et dépose le ballon sur la tête de l’immense Bunker qui inscrit un doublé (38e, 3-0). Les supporters chinois en rient jaune, plus encore lorsqu’ils voient l’une de leurs joueuses Gui Shuying devenir blanche, groggy après un choc avec Arcambal. Les filles de Shanghai sont sauvées par le gong de la mi-temps après quarante minutes intenses.

Les Chinoises pas récompensées

En début de seconde période, les joueuses de Sun Li Sha reprennent leurs esprits. Il faut encore une passe en retrait hasardeuse, de Cugat cette fois-ci, pour qu'elles se procurent une nouvelle occasion. Mais Yang Lin tarde trop pour mettre en danger Hernandez (44e). Les changements aidant, les joueuses de Sylvain Blaise ont plus de mal à créer du jeu et se procurer des occasions face à une équipe adverse solide, véritable muraille défensive ayant enfin pris la mesure de la rencontre. C’est même Wei Jun, transparente dans le premier acte, qui se met en action. Sur un service de Wang Tong, l’avant-centre chinoise ne cadre pas sa frappe au grand désarroi de ses supporters (59e). Sylvain Blaise et Sun Li Sha procèdent alors à une véritable revue d’effectif. Ces multiples changements donnent une fin de match débridée. Les filles redoublent même d’efforts pour bâtir de belles actions et offrir du spectacle sous une pluie fine. Mais ni Yang Lin, qui perd son duel face à une Hernandez faisant la loi dans sa surface (69e), côté Shanghai, ni Blanchard, suite à ses nombreux centres, ou Bunker, rattrapée après un long ballon de Berges, pour Paul Sab' ne parviennent à accroître l'écart. Les Toulousaines auront montré, qu’à l’internationale, elles s’exportent bien. Les Chinoises auraient, quant à elles, mérité de marquer au vu de leur prestation. Elles garderont surtout des clichés souvenirs avec toutes les actrices d’une expérience que chacune espère renouveler.

Par DB

LES REACTIONS
Sylvain BLAISE (entraîneur de l’université Paul Sabatier) : « Objectif atteint »
« La première satisfaction, c’est qu’on voulait faire un match avec une animation autour, et là c’est réussi. Il y avait du monde dans la tribune donc l’objectif est atteint. Pour le sportif, on a réalisé une très bonne première période. Après, avec beaucoup de changements, c’était prévisible de ne pas avoir beaucoup d’automatismes. Malgré tout, le score reste bon car on ne prend pas de but. C’est une victoire significative. On a pu voir que, malgré l’absence de six filles parties en sélections U19 et U20, on a un groupe très élargi avec vingt filles de niveau intéressant. J’ai pu découvrir quelques nouvelles que je ne connaissais pas. Donc c’est très encourageant pour la saison. »

SUN Li Sha (entraîneur équipe des universités de Shanghai, traduite par Brigitte) : « Une bonne impression »
« Il y avait une très bonne ambiance. J’en retire une excellente impression tant sur l’organisation que sur le match. Pour le public et les jolies filles, on a donné une bonne impression. L’équipe a pu voyager dans deux villes françaises comme Bordeaux et Toulouse. Et cette ville m’a fortement plu. Elle dispose d’une caractéristique spéciale qui la rend fort sympathique. Les entraîneurs et tous les footballeurs toulousains croisés ont été de bons conseils avec nous. En tout cas, par rapport au match, il fut d’un très bon niveau. Même si on a perdu, on peut savoir où sont nos faiblesses. On va maintenant échanger avec les autres équipes du pays afin d’élever notre niveau. Nos joueuses chinoises n’ont qu’un an de vécu ensemble et manquent forcément d’expérience au niveau international. Mais j’ai tout de même été impressionnée. Elles ont fait un bon match en réalisant chacune les efforts. Cette rencontre a permis de montrer les faiblesses de la Chine et les qualités de la France. J’espère qu’il y aura beaucoup d’échanges dans le futur. »

Nisrine DAOUDI (joueuse de l’université Paul Sabatier) : « Très satisfaite d’avoir disputé cette rencontre »
« Le match a été très bien dans l’ensemble. On a bien géré défensivement et offensivement en première période en réalisant du bon travail. Après, avec tous les changements dans le deuxième acte, on a plus de difficultés. On ne se connaît pas trop avec les filles comme on évolue chacune dans des clubs différents. Pour ma part, je me suis senti à l’aise même s’il y eut beaucoup d’actions chinoises. Je suis très satisfaite d’avoir disputé cette rencontre. C’est très bien de pouvoir échanger notre passion avec des personnes venues de l’autre bout du monde. On peut même voir que le football est le même partout. Elles ont montré qu’elles étaient très fortes physiquement et présentes au combat. C’est agréable de jouer face à des joueuses d’autres pays qui ont le même niveau. » 

Les filles de Paul Sab' devraient encore faire mal cette saison. (crédit: Footpy)
Les filles de Paul Sab' devraient encore faire mal cette saison. (crédit: Footpy)

LA FEUILLE DE MATCH
Match international universitaire amical
Mercredi 18 octobre 2017, 19 heures
Toulouse, stade Pierre Cahuzac
UNIVERSITÉ PAUL SABATIER (FRANCE) / UNIVERSITÉS SHANGHAI (CHINE) 3-0 (MT : 3-0)
Arbitres : Mme Marie Sassier assistée de Mmes Charlène Laur et Émilie Toulzac, Mme Aurélie Cadinot (quatrième arbitre)
Buts : Garcia (14e), Bunker (25, 38e) pour l’université Paul Sabatier.
 
UNIVERSITÉ PAUL SABATIER : Verdier – Dias Veloso, Arcambal, Noizat, Palou (cap.), Cugat, Blanchard, Chirat, Bunker, Manuel, Garcia puis Cortina, Berges, Daoudi, Hoqui, Bima, Hernandez, Moura, Gouzin. Non entrées en jeu : Lissak, Talens. Entraîneur : Sylvain Blaise.
UNIVERSITÉS SHANGHAI : Lu Mengke – Liu Tingting, Cai Linke, Chen Shuyue, Tang Hui, Xu Mafeihong, You Dandan, Yi Fangxin (cap.), Gui Shuying, Yang Lin, Wei Jun puis Wang Tong, Wang Wenjuan, Gao Yange. Non entrées en jeu : Mao Ning, Xu Xiaoyan, Shi Yunmei, Shen Lufan, Wang Zijin, Zheng Donglin, Wang Wenjuan, Zhai Yinjie, Yang Hui (blessée). Entraîneur : Sun Li Sha.

Grand moment de partage et d'échange entre joueuses françaises et chinoises. (crédit: Footpy)
Grand moment de partage et d'échange entre joueuses françaises et chinoises. (crédit: Footpy)

Les filles de Shanghai auront beaucoup appris de ce voyage en France. (crédit: Footpy)
Les filles de Shanghai auront beaucoup appris de ce voyage en France. (crédit: Footpy)

Dennis Bergkamp, Edgar Davids

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :