Connectez-vous S'inscrire

Vétérans - Les vielles jambes du GIROU ont fait le spectacle sur et en dehors du terrain !

Mercredi 27 Mai 2015

Ceux qui ont décidé de l'appellation du club local ont fait preuve d'un humour (vraisemblablement involontaire) en choisissant le sigle OGFC qui signifie Olympique Girou Football Club. Du moins c'est la traduction officielle, puisque l'expérience a prouvé que l'on pouvait tout aussi bien l'appeler "On, Gentiment, se Fait Chambrer !" Marque de fabrique de quasiment toutes les catégories et d'un nombreux public lui aussi prompt aux saillies verbales de bon aloi, cette définition colle très bien aux vétérans. (par Bob Marley)


Vétérans - Les vielles jambes du GIROU ont fait le spectacle sur et en dehors du terrain !
Il doit être rare en effet d'entendre autant de remarques persiflantes sur et autour du terrain qu'à Montberon, le tout entre gens de la même obédience car issus de la même filière "giroussienne." Entre les ponctuels, là bien avant l'heure et les quelques retardataires qui traînent en chemin en se racontant déjà plein de choses , l'horaire souhaité n'a pas été tout  à fait respecté, parce qu'en plus les "vieilles jambes" ont besoin d'être échauffées avec soin pour pouvoir tenir. D'un côté donc les vétérans actuels du Girou qui jouent régulièrement le vendredi soir, de l'autre des anciens du Girou qui évoluent au Bonitofoot. Dans un rythme que on qualifiera pudiquement de sénateur, a pu débuter une rencontre où on a vite constaté que ces messieurs ont eu des qualités certes, mais les ont conservées malgré le poids des ans. Que des ans d'ailleurs, parce j'ai rarement vu autant de vétérans affûtés comme des sportifs encore en activité. Pas d'excès de kilos, des silhouettes affinées.... Bien que ce match soit amical il n'a pas empêché quelques duels et contacts, et Philippe Vayssié en a été la première victime, qui s'est fait marcher sur la main. La gauche heureusement ce qui ne l'a pas handicapé pour l'apéro ! Une deuxième chute sur le même poignet l'a légèrement agacé et lui a même fait envisager d'aller à l'hôpital pour se faire bander la main, avant de se raviser par peur de ne pas être de retour à temps pour les agapes. Il faut dire qu'un de ses confrères lui avaient conseillé de mettre les glaçons sur la main, pas dans un verre, tout au moins pendant le match ! Pendant que ces fringants prouvaient qu'ils ont encore de beaux restes, Henri Siuraneta qui se faisait chambrer a rétorqué : "arrêtez de me mettre la pression, je suis tendu". Un, qui lui se moquait de toutes ses railleries c'est Dominique Fau dans le couloir droit qui dès l'entame s'est offert quelques raids sur son aile, malheureusement pas très bien conclus ! Du foot donc il y en a eu et du bon, ma foi comme cette belle parade de François Romagon qui a claqué en corner une bonne frappe de Sébastien Bouquet. Pendant ce temps Philippe Farré faisait remarquer à Pascal Del Frari qu'il n'aurait pas besoin de prendre une douche à l'issue de la rencontre vu le terrain parcouru par celui ci. Malheureusement la soirée a été gâchée par la blessure à l'épaule du gardien Romagon qui est mal tombé. Son état a nécessite un transport à la clinique et après examen la décision de l'opérer samedi matin. Tout le monde lui souhaite bien entendu un prompt rétablissement.  Score vierge à la pause malgré quelques belles séquences. Ce repos a permis de voir de près les superbes chaussures de David Talavéra, "arc en ciel" qui ont attiré cette remarque de Lolona, amie de Séb Salles : "tu as tellement l'habitude de faire le kéké que tu as même les chaussures pour."  Pas faux d'ailleurs !

On voit enfin des buts

C'est reparti pour vingt-cinq minutes, avec peu après l'ouverture du score pour le bonitofoot par Jean-Bernard Letterio. Cela a été aussi le début du festival vocal et humoristique de Bruno Leygonie qui a remplacé l'infortuné Romagon dans le but : "protège le ballon, il n'y a pas d'arbitre" conseil donné à un de ses joueurs pressé par un adversaire. Pascal Del Frari qui donnait des conseils : "ferme là-bas, d'entrée" a obtenu en écho de derrière la main courante : "et toi , feme la tout court."  Hilarant ! L'égalisation des vétérans locaux a été, tel un coup de poignard historique entre les frères Romains, un coup de ballon entre deux frères, où, quand François Leygonie a lobé de trente-cinq mètres Bruno aventuré bien loin de son but. Réflexion de ce dernier : "je ne suis vraiment pas un gardien de métier." C'est ce même frangin qui a fait le show par ses remarques., comme ballon en main il lève la tête avant de le donner : "je regarde tout ça .... avec circonspection." Philippe Farré en a conclu : "le gardien; à part parler il ne sait rien faire."  Pascal Del Frari enfin chaud et donc plus mobile tente une frappe lointaine qui ne passe pas loin. Les "visiteurs" dominateurs, vont inscrire un joli but après un centre de la droite et une tête du double buteur Lettorio. Dernière intervention sonore de Bruno Leygonie sur un corner de la gauche tiré à hauteur des seize mètres, mais avec un hurlement qui a surpris et fait rire tout le monde : "j'ai" (à environ quinze mètres du ballon !). À l'issue d'une partie où il y a eu quelques contacts, des beaux gestes (au ralenti pour certains) des bons mots la douche a été la bienvenue. Inutile de préciser que le reste de la soirée s'est bien passée, mais d'une manière très tranquille, très posée entre gens raisonnables et qui ont échangé beaucoup d'histoires, pas forcément de foot d'ailleurs. Puis le concert a réuni les amateurs de rock, plutôt hard d'ailleurs. Et a aussi permis de découvrir la superbe voix de Lolona qui a accompagné la chanteuse du groupe Patatras pour l'interprétation brillante d'un morceau, en duo. Puis est venu le temps  de se retirer pour la plupart avec les épouses, ainsi que de votre serviteur, laissant entre eux les plus vaillants, autour de quelques bières, et devant l'orchestre toujours actif. 

Par BM

LES REACTIONS
Philippe VAISSIE : " c'est un bonheur, parce que après avoir arrêté le foot après des années de pratique, ce soir le foot c'est un prétexte, le but c'est de retrouver des anciens. C'est bien parce qu'on leur a prouvé qu'on était encore affûté. Quand ils veulent pour la revanche ! Il y avait quelques joueurs avec un esprit ... mais ce n'est pas grave. Oui je vais partir à l'hôpital (rire) pour bander ma main, je pensais qu'ils avaient un meilleur esprit que ça, la défaite a servi de révélateur. C'est dans la défaite que l'on voit le véritable esprit d'un joueur (sacade de rires) !"

Bruno LEYGONIE à qui j'ai posé la question : "qu'est-ce que cela fait de prendre un but de son frangin de trente mètres ?" m'a répondu avec beaucoup de mauvaise foi : " je vais être très franc, j'étais mal placé, mais comme on avait le ballon, je suis resté à hauteur de mes dix-huit mètres, et je n'ai pas vu cette frappe, je n'ai même pas sauté parce que je savais qu'elle allait dedans, c'est un  joli but mais qu'on leur a donné quelque part. Après c'est un faux frère mais je rappelle que je ne suis pas un gardien de métier. Par contre j'aime parler mais c'est parce que je suis un des plus anciens et j'en ai profité pour mettre la pression à mes anciens coéquipiers, mais surtout chambrer, et ce n'est pas fini ça ne fait que commencer, tu vas voir en soirée ...."

Pascal DEL FRARI : "malgré une grosse débauche d'énergie de ta part et deux tirs qui ne sont pas passés loin vous avez perdu ?" a riposté : " oui on a perdu, on est tombé ce soir contre plus fort que nous, contre la dream team du Girou, une très belle équipe qui a très bien joué, qui a bien fait tourner le ballon, qui mérite sa victoire". de ma part : quelle sportivité ! " : " oui comme l'équipe une dont je suis l'un des dirigeants on est très sportif au Girou. Mais on va prendre la revanche à l'apéro, où je pense qu'on est meilleurs qu'eux, puisque nous sommes habitués car nous c'est tous les vendredis soirs."

Jérôme DUMONS (responsable de l'équipe des vétérans ) : " il est très important de maintenir le lien avec les très anciens du Girou, c'est une très bonne chose, ça fait partiviper à la vie du club, c'était un bon moment. Je pense qu'on va avoir une très bonne soirée derrière, tout est organisé, fin prêt, ce n'est que du bonheur. On essaie de perpétuer ce que l'on a vécu dans les catégories précédentes notamment en senior, on essaie de faire durer la chose jusqu'aux vétérans. Cela a été compliqué les années passées, on le remet en place pour faire vraiment partie du club. Tout le monde a répondu favorablement très vite, avec un bel enthousiasme, ça fait plaisir. "

François LEYGONIE : " il y a complètement un plaisir particulier à marquer un but à son frère. On sait que Bruno est quelqu'un de plutôt chambreur, qui a beaucoup de gouaille c'est un plaisir non dissimulé. Je savoure ce petit moment, peu importe le résultat, car on est tombé contre une équipe qui jouait un peu mieux que nous, qui nous a dominés le plus clair du temps. C'est quand même un plaisir, une satisfaction de jouer contre des amis. Depuis le temps que je ne marque pas dans une période de disette, et là je vais un petit peu le chambrer, il va devoir rester sur sa ligne dorénavant, il aurait pu la sortir. C'est une manifestation qui me tenait à cœur depuis un moment, je me suis dit : il faut l'organiser contre des amis que je ne vois plus, en rassemblant football, convivialité et musique, je suis comblé. ".

Tout ce petit monde a passé une soirée très agréable
Tout ce petit monde a passé une soirée très agréable

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :