Connectez-vous S'inscrire

Vielles gloires - SAINT-LOUP profite du manque d'efficacité de L'UNION

Mercredi 16 Décembre 2015

De temps en temps au gré de nos disponibilités, et d'invitations de potes qui pratiquent le foot en vétérans malgré le point des ans et quelquefois des ... kilos, nous répondons favorablement à certaines sollicitations. C'est avec plaisir que Footpy essaie de mettre en exergue toutes les catégories de notre passion commune. Aller voir évoluer nos "anciennes gloires" est la quasi certitude de retrouver quelques chambreurs qui compensent leur perte de vitesse, et de souffle par un usage quelquefois immodéré de la langue fleurie et du "chambrage". C'est également à priori (je précise bien à priori) un moment où le foot est le seul moteur, pas la compétition et ce qui en découle de néfaste. Pas toujours, malheureusement ! Parce que même là, il peut y avoir des dérapages. Et puis les troisièmes mi-temps sont une source d'anecdotes, parfois croustillantes avec des récits dignes d'anciens combattants du ballon rond. Le tout autour d'apéros souvent costauds, et la rencontre de cuisiniers qui savent régaler leurs convives. (par Bob Marley)


Une petite soirée très fraîche qui a commencé par la recherche du stade par la faute d'explications fournies par Grégory Giner plus que fantaisistes. Évidemment si en arrivant d'un côté on cherche un feu rouge qui n'existe pas, on peut chercher longtemps. Mais grâce aux explications, elles, très claires d'une commerçante on a arrêté de chercher ce fameux feu tricolore introuvable. Après la prise de de photos d'équipes à l'aide de son appareil gentiment fourni par un des participants les troupes bien en ordre, la rencontre a pu commencer, sur un rythme ma foi assez rapide. L'âge varie d'un quarantaine d'années à presque soixante-deux ans, il y a donc des "petits" écarts de vitesse, mais le placement et l'expérience le réduit un peu. Même si à la fin de la rencontre un des acteurs m'a avoué avoir été souvent pris de vitesse  comme latéral droit. Le match débute donc avec des séquences construites et de l'engagement. Mais, ce que j'avais écrit en introduction devait être prémonitoire puisque nous avons trouvé le casse pied de l'étape (récidiviste semble-t-il d'après plusieurs témoignages) qui a trouvé le moyen de s'embrouiller verbalement avec un adversaire qui retenait (toujours semble-t-il) le maillot. Après quelques mots, la proposition de lui filer son zéro/six un rappel à l'ordre a suffi. Devant le sifflet un peu hésitant du préposé un autre a pris sa place, avec beaucoup de mérite car ce brave homme était blessé. Imaginez un peu comment il a pu se blesser ? Laurent Garelli puisque c'est de lui qu'il s'agit est tombé en promenant son chien Vanille. Cela ne s'invente pas, et vous pouvez vous douter qu'il se fait copieusement chambrer pour ce fait d'arme .... peu glorieux. Le foot ayant repris tous ses droits les Unionnais sont mieux entrés dans la rencontre. Pourtant leur échauffement a été assez léger, comme me la dit leur coach Didier Ducasse :" nous quand on s'échauffe on discute, ou on tape la barre." À chacun sa méthode. Elle semble bonne à la vue des déboulés   de Brunel tout jeune quadra qui a des jambes de feu, et galope vite. Il provoque quelques situations chaudes qui permettent de s'apercevoir que le gardien local "Kinon" Casse est très bon. Il maintien son équipe à flot en mettant aussi, déjà, ce qui va causer la perte des visiteurs tout au long du match, c'es-à-dire un manque flagrant de réalisme et de sang froid devant le but.  À force de dominer, Christophe Roquelong va trouver l'ouverture d'un splendide frappe. Casse se met encore en évidence. Un peu de turn over pour essayer de remettre de l'ordre dans l'édifice local qui vacille avec l'entrée, entre autre de Grég Giner qui malgré le poids d'un excédent de bagages a prouvé une certaine aisance technique grâce à un bel amorti sur son premier ballon. Ne voulant pas être en reste le Président local et capitaine auto proclamé Philippe Guitard se heurte à Crion dont c'est une des premières interventions, mais qui en fera plusieurs autres plus tard avec brio lui aussi. Un autre excellent gardien ! Le ballon roule pas mal d'un camp à l'autre pendant que Monsieur   Guitard qui est sorti souffler constate qu'il y a beaucoup de crânes dégarnis dans son équipe. En vérifiant à cause de cette remarque, c'est bien vrai. Est-ce le poids des âges ou la prise de substances illicites qui fait ça ? Les deux solutions se sont avérées exactes, si tant est que les boissons partagées copieusement après la rencontre puissent s'apparenter à du doping. Mais n'anticipons pas comme disait Mathusalem à propos de le retraite des vieux (pardon des aînés). Score en faveur des Unionnais à la pause totalement mérité. L'histoire paraît se répéter tant il est vrai que ces gars là sont la bête noire des locaux qui ne les ont pas battus depuis longtemps

Saint-Loup Cammas redresse la barre

De l'avis de quelques spectateurs présents il semblerait que la présence de la presse (c'est-à-dire ma pomme) a changé certains joueurs qui ont élevé leur niveau de jeu et montré des choses jamais vues ... Relation de cause à effet ? Le retour sur le terrain voit des Saint-Loupiens bien mieux en place et plus incisifs. Il ne faut que trois minutes pour que Christopher Charpentier n'égalise sur un superbe but dans la lunette opposée. En suivant Crinon effectue une belle parade. Puis se met encore en évidence en deux temps sur un bon tir de Martin. Pas vraiment le temps de s'ennuyer avec des attaques de partout. Il faut dire que les locaux en proie à des problèmes de récupération sont totalement coupés en deux, en une sorte de cinq/quatre/un inédit. Giner à l'aide d'une passe sans contrôle lance Guitard à gauche qui centre pour Lacroix qui marque. Juste récompense pour celui que Juju Vernet et moi avons élu unanimement homme du match.Cet ancien de Launaguet très technique, a les deux pieds et fait souvent la différence. Les locaux malgré quelques éclairs de Giner qui a enfin dépassé les quatre cents mètres parcourus, ne se replient plus en milieu de terrain, ce qui entraîne le coup de gueule de leur gardien :"comme dans du beurre ils vous passent." Les Unionnais multiplient les opportunités nettes (leur coach a compté huit face à face perdus) font briller Casse à chaque fois décisif ou sauvé par des frappes mal cadrées, trop hâtives .... Toujours avec Juju nous avons aussitôt pensé à des vendanges tardives. Invité en tant que généreux donateur de deux ballons Julien Vernet est le fils de Patrick, ancien pro à Bastia (où Juju est né), Cannes et Toulon, a fini à Reims et actuel directeur sportif de l'AC Ajaccio. J'en connais du beau monde, non ? Apparemment je porte chance au locaux qui n'ont pas battu les Unionnais depuis très, très longtemps. Ce malgré la présence dans leurs rangs de Christian Navarro, ancien de la DH de l'Union, et international corpo du temps où évoluait au Buzzichelli Levage Sport qui à presque cinquante-six ans a de beaux restes et peut faire basculer une partie à lui seul. Pas vendredi soir. Les occasions se succèdent pour les "noirs" mais quelle maladresse qui coûte indéniablement la victoire. Un succès un peu inespéré, qui n'a pas empêché dès le coup de sifflet final donné le Président Guitard de dire :"c'est maintenant qu'on va être les meilleurs" (allusion très claire à la troisième mi-temps), ce que je confirmerai d'ailleurs plus loin.

Après la douche, repli dans la belle salle mise gracieusement à la disposition de la section par la municipalité pour des échanges cordiaux autour d'un verre (euh mille excuses, de plusieurs !). J'ai alors pu poser quelques questions à Patrick Guitard. Les vétérans existent depuis une trentaine d'années, il en est le président depuis une quinzaine, avec un effectif de vingt-quatre joueurs. Le critère d'engagement est mot d'ordre est :"aimer les gens, avoir envie de le retrouver". D'ailleurs plusieurs sorties mémorables en attestent. Voyage à Pavie avec une quarantaine de personnes (il faut bien de temps en temps récompenser la patience des compagnes) ou un cassoulet il y a peu qui ont fais s'arracher quelques cheveux sur la tête du trésorier devant la note très salée .. Les bières sont tombées comme à Gravelotte. Une autre particularité est le fonctionnement des repas d'après match confié chaque fois à un joueur différent. Certains font des efforts culinaires avec des plats très recherchés, d'autres tombent dans la facilité ou démontrent leur limites dans l'art culinaire. Les soirées sont souvent conclues par des parties de belote coinchée acharnées. Chance pour cette soirée c'est Grég Giner le préposé à la collation. Merci à sa maman pour un pâté maison exquis et le jambonneau idem. Les entrecôtes succulentes et un gratin de pâtes roboratif. Les gâteaux de maman, un régal ! Le tout avec un Tarani fort agréable. Vous l'avez compris, une soirée très sympa avec des passionnés bons vivants. 

Par BM

LES RÉACTIONS
Alain CROSS (entraîneur de Saint-Loup Cammas) : "début laborieux, avec un premier quart d'heure où on ne s'est pas trouvé du tout, où on a perdu beaucoup trop  de ballons au milieu. Devant une occase ratée. En fin de première période on a stabilisé, on a concrétisé par ce premier but. Une meilleure entame en début de seconde, changement et meilleure placement sur les côtés avec une autre réalisation. Matcha assez correct, et on est content (rire)". 

Didier DUCASSE (entraîneur de l'Union) : "j'ai compté huit fois seul devant le gardien, on ne place pas, on essaie de faire des reprises de volée, amorti de la poitrine, on veut faire des beaux trucs. mais ça c'est bon quand on concrétise et c'est bon quand on gagne (rire). Quand on gagne on se fait plaisir mais le but c'est quand même de gagner même en vétérans. Comme je leur dis, c'est à vous de voir si vous voulez gagner ou pas, Ils râlent parce qu'ils ont perdu mais ils n'ont pas mis tous les ingrédients pour. Mais enfin on s'en fout on s'amuse c'est ce qui compte car dans l match on n'a pas été ridicule, loin de là, avec de la construction. Mais la finition... on se presse trop, on regarde peut-être trop la télévision avec les pros, c'est peut-être ça aussi (gros éclat de rire)".

LA FEUILLE DE MATCH
Vétérans, match amical
Saint-Loup Cammas, stade minicipal
Vendredi 11 décembre, 20 heures 45 minutes
SAINT-LOUP CAMMAS / L'UNION 2-1
Buts : Charpentier (48e), Lacroix (67e) pour Saint-Loup Cammas; Ch. Roquelong (22e) pour l'Union

SAINT-LOUP CAMMAS : Cass- Berseille, Jean-Michel, Campourcy, Chevagneux, Cau, Alvarez, Guitard (cap.), C. Lacroix, Dumoulin, Martin, Magade, Carlos Pereira, Giner, Charpentier. Entraîneur : Alain Cross.
L'UNION : Crinon, Lepelletier, Lavigne, Pessiot, Trévisiol, Casttéran, Grabenstartter, CH. Roquelong, Poisson, Brunel, P. Roquelong, Navarro.  Entraîneur : Didier Ducasse

Saint-Loup est resté maître chez lui
Saint-Loup est resté maître chez lui


Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :