Connectez-vous S'inscrire

ZOOM TECHNIQUE - Le GIROU tout près de réussir le hold-up parfait face au solide PIBRAC

Mercredi 18 Décembre 2019

Cette analyse technique n’a aucune prétention, sinon de créer un lien exclusivement football entre le site Footpy et les composants de l’ensemble des clubs de la région, à savoir : dirigeants, entraîneurs, éducateurs, et joueurs, afin de provoquer des échanges et réactions. Ce site doit servir à tous les acteurs du football régional (par JPB).


SUR UN PLAN GÉNÉRAL :
 
Cette équipe sous la conduite de Sébastien Farré s’est présentée dans un schéma nouveau (seulement troisiéme match) en 3-5-1-1. Une défense à trois qui a eu beaucoup de mal à coulisser sur la largeur (sûrement par manque de communication et d’un leadeur naturel). Deux milieux couloirs en piston parfois trop bas par le manque de déplacement latéral des trois défenseurs. Trois autres milieux, un en pointe basse (souvent trop bas surtout en début de match) et deux relayeurs positionné sur les flans droit et gauche. À à noter le gaucher à droite ce qui prive l’équipe d’un atout majeur, à savoir les renversements sur le piston droit (point fort de l’équipe sur le plan offensif).

Deux attaquants, un en fer de lance et l’autre légèrement décroché, plus dans la tenue de balle en relais, et là aussi le paradoxe, c’est celui qui est le plus éloigné du but qui est le plus efficace et le plus adroit devant la cage.
Ce fut un match engagé avec beaucoup d’intensité physique mais correct. L’équipe du Girou n’a pas répondu présente dans l’engagement du match (position trop basse, joueurs pas conquérants) et petit à petit s’est libérée pour rééquilibrer cet aspect qui lui a permis au fil des minutes d’être moins sous la pression adverse. Dans le jeu le Girou a été faible dans sa qualité de relance en tout début de match ce qui a accentué la domination adverse et n’a pas été suffisante par la suite, même si elle s’est amélioré, pour réussir un super résultat. Un fait de jeu a fait que l’enthousiasme et le mental s’est inversé. En effet le Girou a profité d’un cadeau de l’adversaire avant les fêtes orchestré par deux défenseurs et leur gardien qui sans pression a provoqué un strike sur ses deux coéquipiers et offert le ballon à l’attaquant adverse qui s’est empressé de la mettre dans  le but déserté (ne jamais confondre bowling et football).
Pour toutes ces raisons qui a permis un rééquilibrage des forces en présence sur la deuxième période, on peut regretter que le Girou n’ai pas eu alors suffisamment de qualité technique et de lucidité pour faire le coup parfait d’autant qu’il a été victime d’un but venu d’ailleurs dont l’auteur avait eu le soin de la garder sous le coude (premier but en championnat d’après son entraîneur Jean-René) pour le Girou…
Le  point pris par l’équipe du Girou à l’extérieur est très positif, tenant compte de la qualité de l’adversaire. Cela n’empêche pas qu’il serait souhaitable, dans une démarche de progression, de peaufiner tactiquement cette équipe en lui donnant une fluidité plus grande dans le jeu, une solidité défensive plus sûre en protégeant cette défense à trois (pour éviter les sorties intempestives) en provoquant à la perte du ballon une ligne de quatre devant ces trois défenseurs afin de couvrir le terrain sur la largeur et d’éviter les espaces libres que prennent les adversaires et provoquent des surnombres très gênant pour les trois défenseurs. Heureusement que les joueurs du Girou sont coachés par une personne de qualité qui arrive jusqu’à maintenant à les sublimer suffisamment pour éviter le pire, mais un jour cela risque de ne pas suffire. Prévenir et anticiper ne sont pas un luxe si on veut pérenniser, construire et faire progresser un club et n’oublions pas que le passé sert exclusivement à ne pas renouveler certaines erreurs (l’expérience) mais en aucun cas n'offre la vérité de demain.
 

SUR UN PLAN INDIVIDUEL :
 
Anthony MOREIRA : (gardien de but)
Très bon match d’Anthony, auteur de parades décisives dans les moments délicats, très sûr dans toutes ses interventions, il a très rassurant pour sa défense notamment dans les périodes très difficiles qu’a connue son équipe. Très bonne relance où il a toujours fait le bon choix. Sa responsabilité ne peut être engagée sur le but encaissé, frappe exceptionnelle qui s’est logée en pleine lucarne.
 
Vincent RICARD : (défenseur axial droit)
Il a connu un début de match très délicat. Quelques placements approximatifs ont provoqué des espaces dans son dos. À l’image de son équipe il a progressivement repris le dessus pour faire une deuxième période intéressante et appliquée. Son sérieux et sa polyvalence en font le prototype même d’un bon joueur de club. Il a su dans ce match se montrer volontaire, combatif  et très utile à son équipe. Sa relance sans risque sur cette partie aurait méritée par moment une qualité plus grande dans la transmission pour bonifier le jeu et le confort de ses milieux et attaquants. On peut être rigoureux en essayant tout de même de chercher un partenaire ou du moins l’espace dans lequel il peut se projeter.
 
Romain GOREAU : (défenseur axial)
C’est sûrement celui des trois défenseurs celui qui a été le plus efficace notamment dans les périodes chaudes, même si et c’est assez rare il a été en difficulté sur quelques situations dans le jeu aérien. On peut même dire qu’il a été adroit dans certaines interventions compliquées. De sa position axiale il devrait avoir une influence sur l’ensemble de sa défense plus grande, être plus leader sur le terrain. Il a tendance à abuser du jeu long le plus souvent rectiligne, trajectoires toujours difficiles pour les attaquants, parfois de croiser ses longues relances serait plus judicieux, voire quand le jeu le permet de mettre dans les pieds, cela ferait du bien.
 
Mathias BAUX : (défenseur axial gauche)
Comme ses partenaires il a eu du mal à entrer dans le match. Quand on connaît le personnage il faut le féliciter dans un match aussi âpre d’être resté dans un engagement raisonnable qui pour une fois n’a pas été sanctionné administrativement par le corps arbitral (qui pourtant avait le doigt sur la gâchette tel le shérif). Par contre il a été un de ceux qui ont le plus pioché physiquement, notamment dans les courses. C’est peut-être dû à un excès d’entraînement où une préparation de début de saison trop intense, voire la répétition des matches, va-t-en savoir…
 
Hervé HOARAU : (milieu couloir droit)
Hervé est la surprise du chef, il est fait pour jouer piston dans ce schéma car il a toutes les qualités pour jouer ce poste. Il défend bien tactiquement et a suffisamment de technique et de vitesse pour apporter offensivement un plus. Peut-être parfois il ne lâche pas le ballon assez vite et sur le dernier geste et doit s’améliorer notamment sur ses centres qu’il doit plus déposer que jeter. Quand on voit son sérieux et son application on peut penser que c’est la meilleure pioche du Girou cette saison. Pour tout dire bon match et confirmation.
 
Wissem BOUIS : (milieu relayeur droit)
Un des plus talentueux de l’effectif du Girou mais pas dans sa meilleure passe. Même s'il a fait un match suffisamment intéressant il n’a pas assez influencé le jeu de son équipe. Malgré quelques éclairs de qualité il y a eu des pertes de balles inhabituelles par rapport à son niveau. Il s’est quand même mis au niveau du match et a été utile à son équipe, très bon état d’esprit. Je suis convaincu qu’il serait encore plus utile à son équipe en évoluant côté gauche, ce qui lui permettrait de solliciter dans de bonnes conditions son piston droit, arme prépondérante de son équipe, ainsi qu’une position plus basse qui lui permettrait d’influencer d’avantage le jeu et d’en être plus le dépositaire.
 
Yohan AUDIBERT : (milieu défensif axial)
En grande difficulté tactique sur le début du match (position trop basse et pas dans le tempo du jeu). Il s’est repris progressivement pour devenir le pion essentiel pour son équipe dans la récupération. Plus conquérant il a apporté un plus notamment en deuxième période et il ne lui a pas manqué grand-chose pour aller au bout de quelques actions. Joueurs très intéressant sur ce match, c’est dommage que dans ce rôle il ne fait pas apparaître sa principale qualité qui est sa projection vers l’avant et une qualité de frappe qui doit lui permettre et l’autoriser à plus, il suffit d’y croire. Avec de la confiance il doit améliorer sa relance et sa lucidité dans le jeu. Globalement bon match.
 
Robin CLARACO : (milieu relayeur gauche)
Voilà un garçon qui sortait de trois très bons matchs avant sa suspension (qui l’a privée du dernier match) et  il a eu du mal à rentrer dans le match comme ses coéquipiers et même s’il s’est repris un peu en début de seconde période il a eu du mal à enchaîner et a même été en difficulté physiquement au fil des minutes, comme quoi la coupure forcée a été maléfique pour lui.
À n’en pas douter sa combativité et son envie vont le faire rebondir rapidement et se montrer sous un meilleur jour.
Remplacé à vingt minutes de la fin par Killiam PILLET qui a fait une bonne entrée (confirmation de sa rentrée sur le match précédent Perpignan) et qui a apporté un plus à son équipe par son allant, son culot et son envie qui complète sa bonne qualité technique. Quelques progrès à faire sur le plan tactique pour éviter de courir sur tout ce qui bouge. Il est aujourd’hui un des chefs de file parmi les jeunes prometteurs du Girou.
 
Joris PRUNET : (milieu couloir gauche).
Si on peut considérer que Joris est un garçon sérieux, dévoué au service de son club et qu’il est d’abord un défenseur, on peut difficilement penser qu’il a les aptitudes pour jouer un rôle de milieu piston car à part flipper fort et loin il n’est pas dans ses meilleures dispositions notamment quand il faut créer offensivement. Cela ne l’as pas empêché d’être très utile par moment à son équipe dans ce match combat où sa vaillance, son abnégation n’ont jamais été pris à défaut. Son début de match a été très délicat sur le plan tactique car son placement surprenant au départ a laissé des boulevards dans son dos accentué par le coulissage tardif de son défenseur axial gauche. Sa fiabilité en fait un incontournable grand serviteur du Girou, donc grand respect.
 
Franco RALISON : (attaquant décroché)
En ce qui le concerne il y a eu deux périodes très différentes dans son match, la première avant le but, assez décevante, effacé et assez passive. L’autre après le but qu’il a marqué avec dextérité et opportunisme, où à partir de cet instant il est devenu rayonnant, très bon dans la tenue du ballon (un des seul à en être capable). Il a provoqué des décalages et des différences balle-au-pied pour devenir sur la deuxième période le meilleur joueur de son équipe. Incontestablement c’est un joueur qui a un plus, capable d’être décisif, cela serait encore mieux si il n’attendait pas d’en avoir envie. Grande deuxième période.
Remplacé à quelques minutes de la fin par Wassim DAOUDI qui a joué peu donc difficile à juger sur ce match, a toutefois fait l’effort et obtenu quelques fautes qui ont permis de gagner de précieuses secondes. Il fait partie des jeunes très intéressants, en ce moment un peu émoussé, joueur à gérer avec parcimonie pour en faire un très bon joueur dans l’avenir pour le Girou.
 
Sofien DIARRA : (attaquant de pointe)
Beaucoup de générosité et de dépense d’énergie dans cette partie, il a eu beaucoup de difficulté à tenir le ballon et le ressortir propre pour un partenaire. Il a été utile dans la combativité et la vaillance mais malheureusement inefficace devant le but, rarement le bon choix sur le dernier geste.
La finalité d’un attaquant c’est d’être décisif, marquer ou faire marquer, don't acte pour les prochains matchs.
Remplacé à dix minutes de la fin par Herba DRAME N’FA qui a participé avec le temps additionnel à une quinzaine de minute où il a été complètement transparent, il a semblé pas du tout concerné, peut-être un peu déçu d’avoir joué si peu mais avec cette attitude il n'encourage pas le coach à le faire jouer plus. C’est d’autant plus désolant quand on connaît les qualités de ce garçon qui sont énormes quand la motivation est au rendez-vous. C’est toujours difficile de comprendre comment certains se perdent dans la nature à ce point. Pour lui on va écrire dommage…
 


JPB (jpb@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :